Quoi faire à Montréal — Avril 2022

Martine Rhéaume

Martine Rhéaume est rédactrice stratégique. Les textes qu'elle rédige ou dirige sont élégants mais précis, directs mais sympathiques. Diplômée d'abord en musicologie, Martine détient un DESS en communication marketing (HEC Montréal, 2016). Éditrice puis conceptrice chez TC Média Livres de 2011 à 2016, elle est responsable de la rédaction à C2 Montréal depuis janvier 2017.

Le mois d’avril est celui de la fonte des neiges – parfois deux fois plutôt qu’une! Même si une dernière tempête n’est jamais exclue, les gens sortent dans les rues, grimpent sur les belvédères et s'installent dans les parcs et aux terrasses à toute vitesse, à la recherche du moindre rayon de soleil. Et l’ambiance est à son comble. Avec la fête de Pâques tardive et son long week-end, tout est en place pour un mois d’avril à savourer pleinement la renaissance des rues de Montréal, en couple, en famille ou en solo.

La plupart des restrictions sanitaires liées à la COVID-19 ont été levées le mois dernier, et la capacité des salles de cinéma, de théâtre et de restaurants ne fait plus l’objet de restriction. Le port du masque est toujours en vigueur dans les lieux publics. Visitez le site Web du gouvernement du Québec pour plus de détails sur les mesures actuelles.

Les happenings du mois

Goûtez toutes les saveurs du Vieux-Montréal à prix d’ami avec le Happening gourmand. Jusqu’au 3 avril, les restos vous ouvrent leurs portes et leurs cartes, au repas du soir comme au brunch. Du 2 avril au 30 juin, plongez sous les rues de Montréal pour la 14e édition du Festival Art Souterrain. Du lancement le soir du 2 avril aux visites guidées en passant par des tables rondes et des ateliers de création, c’est une programmation riche qui se déroule sous nos pieds, pratiquement chaque jour.

C’est l’événement culturel de l’année dans Hochelaga-Maisonneuve : les Francouvertes se tiennent du 14 mars au 16 mai. Ce concours-vitrine permet à des artistes de la relève de faire leurs premiers pas sur la scène grand public, aidés par les porte-paroles Lydia Képinski et Les Louanges. Jusqu’au 10 avril, le Festival de la Voix explore le phénomène lyrique et ses secrets, dans une programmation qui ouvre les horizons de la voix classique.

Sous le thème Quel âge avons-nous? Planète, société, individus, le Festival littéraire international Metropolis bleu se tiendra du 28 avril au 4 mai. Surveillez le dévoilement de la programmation complète le 5 avril.

Pour changer le monde, il faut d’abord changer nos habitudes de vie, n’est-ce pas? Les amateurs de cyclisme seront choyés avec le Salon du vélo, qui se tiendra au Stade Olympique du 29 avril au 1er mai. Des conférences, des nouveautés, des parcours et des voyages sont au coeur de la programmation. Pour les gens d’affaires et les éco-curieux, le Festival des technologies vertes se tiendra également au Stade Olympique, autour de la journée de la Terre du 22 au 24 avril. Profitez-en pour réserver l’essai routier d’un véhicule électrique lors du Salon du véhicule électrique, tenu conjointement.

Après avoir remporté quatre médailles aux Jeux olympiques d'hiver 2022 à Pékin, les patineurs de vitesse courte piste du Canada sont prêts à terminer leur saison avec une compétition contre les meilleurs au monde à domicile à Montréal à l'occasion du 2022 ISU Championnat du monde de courte piste. Les billets sont en vente maintenant!

Les amateurs de mode se donnent rendez-vous à la Grande Braderie de Mode, qui est de retour du 7 au 10 avril au Marché Bonsecours. Pour cette nouvelle édition printanière, près de 80 designers québécois sont présents durant quatre jours pour y faire découvrir leurs créations. Belles trouvailles et aubaines en perspective!
 

Des vacances chez soi, en couple

Avec la longue fin de semaine de Pâques, avril est le moment idéal pour redécouvrir Montréal avec l’être cher. De l’hôtel Montville au Omni en passant par le Saint-Sulpice, découvrez ces expériences hôtelières et ces quartiers qui font vivre aux couples de touristes des moments époustouflants à Montréal. Pourquoi pas à vous aussi? Du Vieux-Montréal au Canal de Lachine, les balades romantiques sont des incontournables de la ville. Et maintenant que les beaux jours reviennent on peut bien se le dire : avril bat l’hiver à plates coutures pour l’ambiance exaltante.

À la tombée de la nuit, découvrez les projections de Cité-Mémoire qui retracent l’histoire de la métropole, avec le Vieux-Montréal pour canevas ou rendez-vous devant le Centre Phi rue Saint-Pierre pour voir l’installation gratuite Route d’eau, projetée sur les murs de l’édifice. Envie de prendre un peu de hauteur? Changez de perspective en montant à bord de la Grande Roue.

 

Et des vacances chez soi en famille

De l’exposition Pirates ou corsaires au musée Pointe-à-Callières aux flamboyantes œuvre de Nicolas Party au Musée des Beaux-Arts de Montréal, les musées proposent des activités pour toute la famille, en attendant que dame nature finisse de choisir sa saison. Les parcs de quartier comme les grands espaces verts seront prêts au fur et à mesure que la neige fond. Les avez-vous visités récemment?

Au Zoo Ecomuseum, retrouvez 115 espèces animales de la vallée du Saint-Laurent, notamment des ours noirs, des caribous des bois, des loutres de rivière, des tortues, des lynx du Canada. Ce seul zoo extérieur de l’île de Montréal est maintenu de façon responsable et accessible en 25 minutes du centre-ville. Réservez vos billets en ligne.

Le Jardin botanique, le Planétarium Rio Tinto Alcan, le Biodôme et la Biosphère : tout l’Espace pour la vie sera bientôt entièrement ouvert et revampé. Même l’Insectarium ouvrira ses portes le 13 avril prochain, après une métamorphose complète. Une occasion en or de redécouvrir ce site avec petits et grands. Achetez vos billets à l’avance, en ligne, pour vous assurer une place.

Au Centre des sciences de Montréal, les tout-petits partent à la découverte de leur environnement avec Mini-Mondo, tandis que les plus grands peuvent explorer ou se lancer des défis créatifs, dans leurs expositions permanentes.
 

Sur grand écran

Le cinéma en salle est de retour, au grand bonheur des amateurs du Festival Vues d’Afrique, jusqu’au 10 avril. Avec 118 films représentant 44 pays, pratiquement tous en première canadienne, il y a de quoi se remplir les yeux et l’esprit. Parmi les titres à ne pas manquer, notons Les Trois Lascars, réalisé par Boubakar Diallo (Burkina Faso), couronné Comédie africaine de l’année et La Femme du fossoyeur de Khadar Auderus (Somalie), sélectionné à Cannes. En marge du festival, rendez-vous au Baobar pour de l’animation, des rencontres et des événements d’humour. En semaine dès 17h et dès 11h les samedis et dimanches.

Du 20 au 30 avril, les Rendez-vous Québec Cinéma, seul festival entièrement dédié au cinéma québécois, proposent le plus vaste éventail de genres et d’approches cinématographiques, rassemblant autant les œuvres de la relève que de nos cinéastes établis. Restez à l’affût pour la programmation complète!

Pour un voyage express en Italie, ne manquez pas le lancement du cycle de films "Retour en Italie", organisée conjointement par l'Institut Culturel Italien de Montréal et le Cinéma du Musée. Le programmation débute par la projection, le 7 avril, de Aria Ferma de Leonardo Di Costanzo et se poursuivra avec une projection mensuelle jusqu'au 7 juillet.

Grands textes, grands acteurs au théâtre

Pièces contemporaines nichées et grandes pointures sont présentes sur les planches en avril

Ève Landry incarne la Dr Katrine Stockmann dans la pièce Un ennemi du peuple de Henrik Ibsen sur les planches du Théâtre du Nouveau Monde. Dans une adaptation de Sarah Berthiaume et une mise en scène d’Édith Patenaude, cette pièce écrite il y a près d’un siècle et demi est pourtant plus actuelle que jamais. Pollution, féminisme et désinformation sont à l’honneur, dans une interprétation magistrale. Une coproduction avec le Trident, présentée jusqu’au 9 avril.

Au théâtre Prospero jusqu’au 16 avril, The One Dollar Story s’intéresse au road trip comme métaphore d’un parcours de vie et du sens que peuvent lui donner des choses en apparence anodines, comme un billet de un dollar par exemple.

L’immersion s’invite à l’Usine C pour les représentations de Manque, présentées dans un dispositif scénique bifrontal et un univers sonore à 360 degrés. La pièce obsédante de la britannique Sarah Kane, rarement présente sur les scènes du Québec, sera à l’affiche du 5 au 9 avril. En première mondiale, voyez aussi Atteintes à sa vie de Martin Crimp, décrite comme un kaléidoscope énigmatique de dix-sept scénarios pour le théâtre. Avec Karine Gonthier-Hyndman, Maxime Genois et Ève Pressault, du 19 au 30 avril.

Jusqu’au 16 avril, voyez enfin Magalie Lépine-Blondeau dans Mademoiselle Julie, cette représentation phénoménale de la lutte des classes signées Strindberg, dans une mise en scène de Serge Denoncourt. Présentée au Théâtre du Rideau Vert jusqu’au 16 avril, la pièce parle d’amour, de séduction et de pouvoir.

Peut-on changer le système de l’intérieur? Dans la pièce Pétrole présentée au Théâtre Jean Duceppe du 13 avril au 14 mai, retrouvez un scientifique soupçonné d’avoir causé les grands feux qui ont consumé la Californie en 2018, et qui tente depuis plus de quarante ans de changer le cours de l’histoire pour sauver la planète. Ni plus ni moins!

Le théâtre documentaire et son envol récent sont l’écrin parfait pour les artistes engagés Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier. À travers des portraits touchants de vérité, ils dressent « le portrait d’une voix humaine dans toute son individualité et nous pousse à repenser le regard que l’on porte sur des individus, des milieux et des histoires. » Création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en coproduction avec les deux auteurs, Pas Perdus | Documentaires scéniques sera présentée jusqu’au 3 avril.

Les évaporés, vous connaissez? Au Japon, c’est un réel phénomène : ces gens qui, fatigués de leur vie actuelle, orchestrent minutieusement leur disparition. Dans Ceux qui se sont évaporés, de l’autrice Rébecca Deraspe, vivez la disparition d’Emma, une femme dans la trentaine en apparence sans histoire. Mais se sentait-elle enfermée dans sa propre vie? Découvrez-le sur la scène du Théâtre d’Aujourd’hui, du 17 avril au 7 mai.

Et du 21 avril au 7 mai, Akuteu de Soleil Launière «fait état du vide et du vertige d’être constamment en suspension entre deux eaux, deux cultures, entre la honte et la fierté, entre les mondes du visible et de l’invisible.» Une performance qui marque le début du séjour de cette artiste en résidence au Théâtre d’Aujourd’hui.

Jusqu’au 2 avril au Théâtre de Quat’Sous, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent explorent dans Sappho les différents états de proximité entre femmes, de l’amitié à l’amour. Du 19 avril au 14 mai, retrouvez-y Kathleen Fortin et Sophie Cadieux en inséparables amies dans Toutes choses, signée par la prolifique autrice Fanny Britt, et basée sur sa propre relation d’amitié profonde avec Alexia Bürger. Toujours d’actualité, avec des références qui touchent droit au cœur des femmes et des hommes de sa génération, l’écriture de Fanny Britt est un incontournable.

 

Les expositions au-delà du tableau

Une expérience à la fois apaisante et stimulante vous attend à l’espace Oasis Immersion. Mettant en vedette quelques-uns des plus grands artistes des arts génératifs à l’échelle locale et internationale, l’exposition RECHARGER propose une visite en trois temps, axée sur les concepts de relaxation, d’énergisation et de reconnexion.

En prolongation jusqu’au 10 avril, l’exposition immersive Imagine Monet est présentée en première mondiale à Arsenal art contemporain. Dans un espace parfaitement vide, plongez au cœur de plus de 200 toiles de Claude Monet, le plus célèbre des impressionnistes. Une exposition parfaite pour les familles avec de jeunes enfants.

Dans sa nouvelle maison de la Place Ville Marie, le Musée d’art contemporain de Montréal présente l’installation immersive Contagion de la terreur qui offre une représentation graphique et 3D des connexions, schémas et conséquences des actes de violence numérique. La journaliste et cinéaste lauréate d’un prix Pulitzer Laura Poitras est aux commandes de l’expérience narrée par Edward Snowden et soutenue par la trame sonore de Brian Eno. À voir jusqu’au 18 avril.

Des lasers, encore plus de lasers. Présentée au New City Gas jusqu’au 10 avril, l’exposition Formes intangibles de l’artiste multimédia japonais Shohei Fujimoto invite à percevoir l’immatériel à travers une expérience visuelle et sonore. L’installation qui se déploie en sept volets dont chacun occupe une salle différente.

 

Peinture et arts visuels

D’Otto Dix à Ozias Leduc, l’artiste suisse contemporain Nicolas Party propose dans L’heure mauve des œuvres magistrales inspirées de grandes œuvres de l’histoire de la peinture, et présentées côte à côte. Le parcours habilement créé par l’artiste – y compris les fresques peintes directement sur les murs – est soutenu par une trame sonore signée Pierre Lapointe. Sur réservation, jusqu’au 16 octobre au Musée des beaux-arts de Montréal.

Toujours au MBAM, l’artiste new-yorkais Adam Pendleton est au cœur de l’exposition Ce qu’on a fait ensemble. On y retrouve nouvelles peintures monumentales de la série Untitled (WE ARE NOT) ainsi que sept dessins de l’importante série Black Dada réalisée cette année. L’exposition présentée jusqu’au 10 juillet comprend également un portrait vidéo de la danseuse, chorégraphe et cinéaste d’avant-garde Yvonne Rainer, qu’il a tourné dans un diner de New York.

Enfin, l’exposition Écologies : Ode à notre planète qui traite de la relation entre les humains et la nature ainsi que des conséquences dévastatrices de l’intervention humaine sur les écosystèmes de la planète est prolongée jusqu’au 13 avril.

Mode et univers queers et autochtones au Musée McCord

L’expo à succès Parachute : Mode subversive des années 80 fait découvrir une marque montréalaise emblématique reconnue de New York à Tokyo grâce à ses créations androgynes audacieuses et ses boutiques-concepts novatrices. La marque Parachute, lancée à Montréal en 1977 par la créatrice Nicola Pelly et l’architecte Harry Parnass, comptait parmi sa célèbre clientèle Madonna, Duran Duran et Peter Gabriel !

L’expo solo Photographies queers de JJ Levine, photographe trans de Montréal, spécialisé dans le portrait intimiste, présente des photos tirées de ses séries Queer Portraits, Alone Time et Switch.

Toujours au McCord, l’exposition Piqutiapiit, dans laquelle l’artiste multidisciplinaire originaire de Kuujuaq Niap propose une œuvre qui rend hommage au travail des femmes inuit d’autrefois. En révélant la finesse, le raffinement et la féminitude des objets traditionnels qu’elle a pu observer dans les réserves du Musée McCord et qu’elle présente dans la galerie, elle célèbre le savoir-faire féminin ainsi que le talent artistique des Inuit.

Pleins feux sur Pointe-à-Callière

Dès le 14 avril, voyez Vikings – Dragons des mers du Nord, une exposition immersive sur ce peuple intrigant et fort en conquêtes et en explorations de toutes sortes. Vous pourrez y suivre un parcours émouvant au fil duquel vous pourrez observer quelques 650 objets et artéfacts provenant des collections du Musée national du Danemark. Le tout dans une scénographie à couper le souffle, ponctuée d'images du jeu @Assassin’s Creed Valhalla d’Ubisoft.

Dans Coup de cœur! Nos collections s’exposent, le musée illustre la vie montréalaise à travers 400 objets « coups de cœur » sélectionnés parmi les milliers qu’il conserve. Une excellente façon de célébrer le 30e anniversaire du musée.

Les jambes vous démangent, mais vous ne pouvez quitter des yeux votre téléphone intelligent? Le parcours 30 haltes découvertes à travers le musée saura vous tenir occupé! Un rallye numérique ponctué de codes QR qui met en valeur le musée et ses collections d’une toute nouvelle façon.
 

Nouveautés au Château Ramezay

Roald Amundsen - Leçons de l'Arctique est une exposition authentique qui honore le récit de l'explorateur polaire norvégien et qui décrit comment il a été la première personne blanche à la fois à traverser le passage du Nord-Ouest et à atteindre le Pôle Sud.

L’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure a consacré sa carrière aux Inuit et à l’élaboration d’un modèle de l’espace-temps centré sur la reproduction de la vie en trois échelles : infra humaine, humaine et supra humaine. L’exposition Mondes inuit – la collection Saladin d'Anglure met en valeur les objets qu’il a récoltés tout au long de ses séjours.

Danse, cirque et humour

À l’Agora de la danse, ne manquez pas le spectacle étonnant Cabaret noir de Mélanie Demers (Mayday), dans lequel les interprètes revisitent les moments clés de la culture des personnes noires – d’Othello aux films de Spike Lee – pour en faire ressortir les points de friction. Du 13 au 16 avril, à l’Édifice Wilder.

Dès le 29 avril, quatre chorégraphes s'inspirent de l’effet de la Lune sur la Terre pour illustrer notre monde, dans Luna, au Grands Ballets. Les jeux d’influence, la coexistence des peuples, nos différences et notre évolution synchrone à la fois, dans une représentation scénique énergique.

Parfois, il faut savoir prévoir les mois qui viennent. Les billets du très couru spectacle Kooza du Cirque du Soleil sont déjà en ventes en prévision du spectacle, prévu dans le Grand Chapiteau du Vieux-Port, du 13 mai au 14 août.

L’attachant François Bellefeuille présente son spectacle Le plus fort au monde au Cabaret du Casino de Montréal le 2 avril. Et du 12 au 16 avril, retrouvez-y les chansons chéries du regretté Michel Louvain, dans une mise en scène de Joël Legendre.

À la Tohu, le spectacle Afrique En Cirque propose une représentation de la force, l'agilité et le talent artistique que l'on trouve dans la culture africaine. Une poignée d'acrobates audacieux, accompagnés de leurs musiciens, se produisent au rythme palpitant des djembés de Guinée avec leurs chorégraphies et acrobaties authentiques et originales. Présenté du 13 au 16 avril.

Musique

De la grande visite, des classiques nostalgiques et des collaborations électrisantes sur scène ce mois-ci.

Avez-vous dit Mika? La sensation électrisante sera au Centre Bell le 9 avril, en compagnie de l’éclectique Klô Pelgag. À la salle Wilfrid-Pelletier, c’est Lorde qui revient éblouir le public montréalais, le 7 avril.

On dirait que toute la ville se donne rendez-vous pour écouter la voix feutrée mais puissante de Charlotte Cardin, au MTELUS du 29 avril au 2 mai. Toujours dans les saveurs locales, mais version plus électro, Men I Trust foulera les planches du sympathique Théâtre Corona, du 11 au 13 avril.

Dès le début du mois, Nick Cave se donnera en spectacle en duo, accompagné du multi-instrumentiste Warren Ellis (2 et 3 avril, salle Wilfrid-Pelletier).

Les amateurs de pop indépendante de tradition britannique ne voudront pas manquer Tom Odell, à l’Olympia le 15 avril. En visite de Paris, le groupe L’impératrice présentera son Tako Tsbuo Tour le 9 avril. Le 28 avril, James Taylor et Jackson Browne seront quant à eux au Centre Bell pour un délicieux moment de nostalgie en compagnie de réelles légendes.

En musique classique, ne manquez pas le bal des enfants Le magicien d’Oz, un événement bénéfice présenté par l’OSM le 29 avril. Et pour Pâques, l’orchestre propose la Passion selon Saint-Mathieu de Bach. Le 8 avril, la grande Karina Gauvin prête sa voix à l’oeuvre d’Alma Mahler, en compagnie de l’Orchestre Métropolitain.

On reprend possession des rues

Si une dernière tempête hivernale est toujours possible en avril, le mieux pour le moral est quand même de faire comme si la belle saison était déjà de retour. On pourra toujours se réfugier dans les musées ou les mets à emporter si jamais on se fait surprendre.

À pied ou à vélo, explorez le mont Royal et le quartier d’Outremont, pratiquez votre cardio avec la promenade fleuve-montagne ou révisez simplement votre géographie montréalaise. Envie d’un peu des deux? Surveillez l’arrivée des Bixi sur nos rues dès le 15 avril.

Avis aux adeptes de course à pied! Profitez du long congé de Pâques pour vous entraîner différemment avec une activité gratuite et interactive organisée par le Marathon Beneva de Montréal. Du 15 au 18 avril, prenez part à la Course aux cocos, qui vous permet de découvrir de nouveaux parcours et de récupérer sur votre chemin des codes QR, avec de nombreux lots à la clé.

 

La gastronomie de Montréal en mode rattrapage

Le brunch, quel excellent moyen de prendre des nouvelles de vos amis, de vos proches de vos collègues. Les restaurants sont ouverts et aucune documentation n’est requise! Vous pouvez donc vous présenter au Foiegwa pour une expérience particulièrement riche, chez Régine Café pour savoir tout ce qui se trame sur Beaubien, ou alors au Fabergé pour un menu hyper sophistiqué.

En avril à Montréal, on n’écoute jamais l’adage et on se découvre rapidement de plusieurs fils, dès que le soleil pointe le bout du nez. Vous les verrez rapidement prendre d’assaut les trottoirs et les abords des rues : les terrasses sont sur le point de s’installer! Si vous voulez pouvoir mesurer comment certaines d’entre elles peuvent devenir si vertes, allez-y dès l’ouverture.

Le réconfort est à l’honneur parmi les nouvelles tables de Montréal. Si vous aimez les nouveautés, ne manquez pas d’encourager ces toutes récentes adresses gastronomiques. Et l’avez-vous remarqué? Les chocolats raffinés sont omniprésents dans la ville. Découvrez les meilleures chocolateries de la métropole, pour vos cadeaux de Pâques ou à garder pour vous.

 

 

Martine Rhéaume

Martine Rhéaume est rédactrice stratégique. Les textes qu'elle rédige ou dirige sont élégants mais précis, directs mais sympathiques. Diplômée d'abord en musicologie, Martine détient un DESS en communication marketing (HEC Montréal, 2016). Éditrice puis conceptrice chez TC Média Livres de 2011 à 2016, elle est responsable de la rédaction à C2 Montréal depuis janvier 2017.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité