Les musées montréalais : les expos du printemps 2024

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ+. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Cet article a été mis à jour le 30 avril 2024.

Ce printemps 2024 dans les musées montréalais, admirez les chefs-d’œuvre de la peinture flamande et découvrez la première civilisation connue de la Mésoamérique, entre autres expositions à grand déploiement et rétrospectives à ne pas manquer.

Les expositions du Musée des beaux-arts de Montréal

 

 

Le Musée des beaux-arts de Montréal, situé dans le Mille carré doré, présente en première canadienne O’Keeffe et Moore : Géants de l’art moderne, une exposition inédite qui établit un nouveau parallèle entre la peintre américaine Georgia O’Keeffe (1887-1986) et le sculpteur britannique Henry Moore (1898-1986). À travers plus de 120 œuvres et des reconstitutions de leurs ateliers respectifs, cette fabuleuse rétrospective se penche sur la vie et l’art de ces deux icônes du 20e siècle, ainsi que sur l’évolution de leurs créations témoignant de la relation fondamentale entre l’humanité et la nature. Jusqu’au 2 juin 2024.

 

 

Pop de la vie! Le pop art dans la collection du MBAM rassemble plusieurs œuvres emblématiques de ce mouvement artistique, lesquelles proviennent de la réserve du musée, y compris des créations qu’on a rarement ou jamais exposées. Vous y découvrirez des installations, des sculptures, des peintures, des textiles, des dessins et des gravures d’artistes du Canada qui se rattachent au pop art, comme Pierre Ayot, Edmund Alleyn et Joyce Wieland, mais aussi de l’international, notamment Andy Warhol, Roy Lichtenstein et Eduardo Paolozzi. L’exposition est prolongée jusqu’à juillet.

Qui possède la Lune, la toute première exposition individuelle au Québec de l’artiste winnipegoise de renommée Wanda Koop, est présentée du 11 avril au 4 août.

Tōkaidō : Paysages rêvés d’Andō Hiroshige présente les « Cinquante-trois étapes du Tōkaidō », la magistrale série d’estampes du légendaire artiste et graveur ukiyo-e japonais du 19e siècle, Andō Hiroshige, du 27 avril au 8 septembre.

Dans Vice, vertu, désir, folie : Trois siècles de chefs-d’œuvre flamands, découvrez la collection d’art flamand moderne de la Fondation Phoebus, qui transporte les visiteurs dans le sud des Pays-Bas de 1400 à 1700, époque d’essor social, scientifique, économique et artistique. L’exposition est présentée du 8 juin au 20 octobre.

Revivez le passé

 

Le musée Pointe-à-Callière | Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, situé dans le Vieux-Montréal, présente Olmèques et les civilisations du golfe du Mexique, une exposition sur la première civilisation connue de la Mésoamérique qui documente près de quatre millénaires d’histoire, de commerce et de traditions culturelles qui portent, encore aujourd’hui, une grande part de mystère. Du 18 avril au 15 septembre.

L’exposition Saint-Henri raconte quant à elle l’histoire vibrante et captivante de ce quartier unique de Montréal, du 8 février 2024 au 11 mai 2025.

 

 

Les familles apprécieront également À l’abordage! Pirates ou corsaires?, une exposition permanente et interactive présentée par le musée.

On vous encourage à acheter vos billets en ligne avant de vous rendre sur place.

 

Avant-garde au PHI

Dans le Vieux-Montréal, la Fondation PHI pour l’art contemporain vous invite à deux nouvelles expositions : FEELING HER WAY [Dans le sillage de l’intuition], une installation immersive de l’artiste britannique afro-caribéenne Sonia Boyce composée de papier peint spécialement conçu, d’affiches, de photographies, de sculptures, de vidéos et de son; et Efflorescence/The Way We Wake [Tel est notre réveil], qui présente des peintures et des sculptures récentes des artistes Rajni Perera, du Sri Lanka, et Marigold Santos, des Philippines. Les deux expositions se déroulent du 3 mai au 8 septembre. L’entrée est gratuite. 

 

 

Le Centre Phi présente Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin, une expérience de réalité augmentée qui utilise le casque HoloLens 2 pour faire revivre l’histoire de Claudette Colvin, pionnière et icône des droits civiques des Noirs aux États-Unis. Prolongée jusqu’au 28 avril.

 

 

Ensuite, In Pursuit of Repetitive Beats [À la recherche du beat répétitif] transporte les visiteurs, via la réalité virtuelle, au cœur d’une rave durant l’apogée de la culture rave en Angleterre en 1989, accompagnés par les sons de l’Acid House de la vieille école. L’exposition est prolongée jusqu’au 28 avril.

 

L'Égypte ancienne revisitée

 

 

Le PHI présente également L’Horizon de Khéops : Un voyage en Égypte ancienne, une expédition VR unique qui réunit l’histoire ancienne et les nouvelles technologies pour revivre le règne du pharaon égyptien Khéops et explorer la Grande Pyramide de Gizeh, le lieu de repos final de Khéops construit entre 2590 et 2565 av. J.-C. Les visiteurs se promènent à travers des galeries et des espaces à l’intérieur de la Grande Pyramide avant d’atteindre son sommet pour une vue époustouflante sur le Caire moderne et le plateau de Gizeh, puis montent à bord d’un bateau solaire de l’Égypte ancienne sur le Nil pour assister au rite funéraire de Khufu il y a 4 500 ans.

L’Horizon de Khéops est situé dans le Vieux-Port à côté du Centre des sciences de Montréal. Les enfants de moins de 8 ans ne sont pas admis. L’expérience immersive de 45 minutes se déroule jusqu’au 31 mai.

 

Le Michel-Ange du Canada

 

 

À la suite de ses études à l’Académie des beaux-arts de Florence, le maître-verrier, peintre-décorateur et fresquiste d’origine italienne Guido Nincheri (1885-1973) s’est rendu à Boston en 1913, puis a déménagé à Montréal l’année suivante pour devenir l’artiste religieux le plus prolifique du Canada au cours du 20e siècle. L’exposition Du profane au sacré, organisée par le Château Dufresne, musée et lieu historique patrimonial, célébrera cet artiste légendaire connu comme le Michel-Ange canadien à l’occasion du 50e anniversaire de son décès. On y montrera une quarantaine de ses œuvres originales soigneusement sélectionnées, des documents d’archives, des artefacts ainsi qu’une vidéo jusqu’au 30 juin 2024.

 

OASIS immersion

 

 

Située au Palais des congrès de MontréalOASIS immersion est la plus grande destination immersive intérieure du Canada. On y présente Rêver l’Asie, un parcours muséal et déambulatoire qui invite le public à voyager au cœur du patrimoine culturel de la Chine et du Japon grâce à trois expériences envoûtantes. Vous pourrez notamment y admirer les élégantes estampes japonaises qui ont frappé l’imaginaire à travers le monde entier, flâner le long de la berge pendant le festival Qingming en plongeant dans le tableau le plus connu de Chine, La Fête de Quingming au bord de la rivière, et voir s’animer les précieuses marionnettes d’ombres chinoises Piying. 

À partir du 22 février, en collaboration avec National Geographic, OASIS immersion présente une deuxième exposition immersive toute neuve, Nature Vive, inspirée des accords historiques de la COP15. Soutenez la nature plonge les visiteurs dans une interprétation frappante de la biodiversité via des arts numériques immersifs et des zones éducatives informatives. 

Cliquez ici pour obtenir les horaires des événements organisés par OASIS immersion et achetez vos billets.
 

Le Petit Prince

 

 

Présentée pour la première fois en Amérique du Nord, l'exposition Le Petit Prince Parmi les hommes explore le monde merveilleux du Petit Prince et la vie fascinante de l'écrivain, poète et aviateur Antoine de Saint Exupéry, à la Place Bonaventure du 1er mai au 30 juin.

 

Le Musée d'art contemporain (MAC) à Place Ville Marie

Le Musée d’art contemporain de Montréal — que l’on appelle communément le MAC — accueillera des Dieux, et des Monstres est un collage 3D de l’artiste montréalaise Mara Eagle. Cette vaste fresque représente un paysage marin mettant en scène une galerie de semi-divinités humanoïdes et de monstres flottant paisiblement dans une atmosphère océanique onirique. L’exposition est présentée du 11 avril au 15 septembre.

Toujours au MAC,  l’exposition collective femmes volcans forêts torrents. Portant sur le thème de l’écologie, elle présente le travail de neuf artistes femmes vivant actuellement au Québec : asinnajaq, Jacynthe Carrier, Maria Ezcurra, Caroline Gagné, Anahita Norouzi, Nelly-Eve Rajotte, Sabrina Ratté, Sonia Robertson et Malena Szlam. Du 11 avril au 18 août.

Toutes les présentations du MAC se déroulent à Place Ville Marie, où se situe temporairement le musée pendant jusqu’à ce que les rénovations de son emplacement d’origine (totalisant 57 millions de dollars) soient terminées. Le MAC devrait rouvrir ses portes en 2025.

Visitez ce site pour plus d’informations et avoir des billets.

 

Montréal d’hier à aujourd’hui

 

 

Pour sa première collaboration avec la Biennale d’art contemporain autochtone,, le Musée McCord Stewart, dans le Mille carré doré, tient Présence du passé de l’artiste kanien'kehà:ka MC Snow. Cette installation immersive, constellée d’œuvres contemporaines et de quelque 40 objets choisis issus de la collection Cultures autochtones du Musée, est couronnée de deux sculptures originales, inspirées par les émotions et les messages véhiculés par ces objets. Jusqu’au 18 août.

Reconnu comme l’un des piliers de la photographie de mode du 20e siècle, Norman Parkinson fait l’objet d’une grande rétrospective, Norman Parkinson : toujours en vogue, qui présente 79 de ses images les plus connues. En grande première nord-américaine du 19 avril au 2 septembre.

L’exposition complémentaire Portraits et mode — Photographes du Québec au-delà des frontières rassemble les tirages de 17 photographes qui font rayonner le talent québécois sur la scène internationale. En plus de leurs photographies de mode, l’exposition présente une galerie de 100 portraits d’icônes telles que Céline Dion, U2, Nelson Mandela, Zidane, Mika et Adele. Le catalogue de l’exposition est publié par le Musée McCord Stewart et BT Publishers. Du 31 mai au 29 septembre.

 

 

Prenez aussi le temps de découvrir l’exposition permanente du musée, Voix autochtones d’aujourd’hui : savoir · trauma · résilience, qui réunit une centaine d’artefacts issus de sa collection Cultures autochtones.

 

Au Centre canadien d’architecture 

 

 

Le Centre canadien d’architecture n’est pas qu’un joyau architectural aménagé dans le Village Shaughnessy, au cœur du centre-ville de Montréal, mais aussi un musée de classe mondiale et un complexe de recherche international qui nous rappelle que « l’architecture est d’intérêt public ».

Les vies des documents — La photographie en tant que projet constitue le premier volet d’une série d’expositions et de projets de recherche organisés par le CCA sur la photographie — un média qui se situe à mi-chemin entre l’œuvre d’art et l’outil documentaire — comme moyen d’investigation de l’environnement bâti. Jusqu’au 7 avril 2024.

L’architecte argentin Amancio Williams, figure emblématique de l’architecture moderne en Amérique du Sud, fait l’objet de l’exposition Monument domestique : Amancio Williams revu par Pezo von Ellrichshausen, jusqu’au 12 mai. 

Visiblement iroquoien est une installation de l’artiste interdisciplinaire Ange Loft, présentée jusqu’en septembre 2024.

L’exposition des pros : construction auto-documentée sur les réseaux sociaux étudie l’émergence, sur les médias sociaux, de clips populaires documentant les travaux de construction par les personnes présentes sur le chantier elles-mêmes. Du 6 juin au 24 octobre.

Comme aime le dire Phyllis Lambert, la fondatrice du CCA : « Nous ne sommes pas qu’un musée qui montre des choses et dit : “voilà, l’architecture, c’est ça”. On essaie de faire réfléchir les gens. »

 

Au Complexe muséal Espace pour la vie 

 

 

Les enfants de tous les âges peuvent explorer de nouveaux univers à Espace pour la vie, le plus vaste complexe muséal consacré aux sciences de la nature au Canada. Espace pour la vie comprend le Jardin botanique, le Planétarium, la Biosphère, l’Insectarium et le fameux Biodôme.

Au Planétarium, les dômes des théâtres de la Voie lactée et du Chaos sont équipés de projecteurs à laser dernier cri qui offrent une expérience incomparable en ultra-haute définition. On y projette une programmation double tous les jours. 

Dans les serres du Jardin botanique, vous pouvez découvrir des plantes carnivores, des passiflores et des bégonias en pleine floraison, et même voir pousser des bananes, des caramboles, des jaques et des papayes. 

Le musée de l’environnement de la Biosphère présente l’exposition immersive Riopelle — Un oiseau en liberté consacrée à la dernière période de la vie et de l’œuvre de l’artiste Jean-Paul Riopelle, alors qu’il habitait à L’Isle-aux-Grues, sur le fleuve Saint-Laurent. Allez-y pour admirer les paysages majestueux et les vols d’oies blanches qui ont inspiré Riopelle et entrer dans son atelier. Jusqu’au 12 mai 2024.

Le très populaire Biodôme emmène le public à la découverte des cinq écosystèmes des Amériques. 

L’Insectarium, récemment rénové, constitue le premier musée en Amérique du Nord où l’on peut observer autant d’espèces d’insectes — dont certains en liberté —, naturalisés en un seul endroit.

Nous vous recommandons vivement d’acheter vos billets à heure fixe en ligne.

 

Le Zoo Ecomuseum

 

 

Seul zoo extérieur de l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseumoffre une expérience en plein air unique qui vous permet d’observer les 115 espèces animales de la vallée du Saint-Laurent qu’il abrite, dont l’ours noir, le caribou forestier, la loutre de rivière, la tortue, l’aigle et le lynx du Canada. Ce parc naturel de onze hectares très fréquenté se situe à Sainte-Anne-de-Bellevue, à 30 minutes du centre-ville montréalais. Si vous visitez le zoo, vous pouvez vous y stationner gratuitement.

Le Zoo Ecomuseum est ouvert tous les jours, de 9 h à 17 h. La dernière entrée a lieu à 16 h. Vous devez acheter vos billets à l’avance en ligne

 

Le Centre des sciences de Montréal

 

 

Le Centre des sciences de Montréal, dans le Vieux-Port de Montréal, présente le Jardin techno en plein air où les visiteurs découvrent comment la technologie peut soutenir l'agriculture urbaine. L'exposition est présentée du 1er juin au 29 septembre.

Première en Amérique du Nord, la toute nouvelle exposition Banquet est une expérience immersive qui transformera les visiteurs et visiteuses en apprentis cuisiniers et cuisinières. Découvrez comment la science est intégrée à la gastronomie et aux arts culinaires en explorant cinq zones d'exposition : La cuisine, l'amuse-bouche, le banquet, le spectacle et l'atelier éducatif. Du 16 mai 2024 au 16 mars 2025.

 

Sinon, le public peut explorer toutes les expositions permanentes et familiales du Centre des sciences. Le cinéma IMAX de l’établissement projette également des films pour tous les âges, notamment Envolées sur l’eau 3D et Le Royaume des animaux 3D : l’aventure de six famillesCliquez ici pour connaître les horaires de visionnement.

 

Au Château Ramezay, musée et site historique de Montréal 

 

 

Construit en 1705 sous la demande de Claude de Ramezay, qui était à l’époque le gouverneur de Montréal et souhaitait en faire sa résidence, le Château Ramezay est le plus vieux musée historique privé au Québec. On y présente des expositions permanentes et temporaires consacrées au passé de Montréal. Situé dans le Vieux-Montréal, ce bâtiment patrimonial constitue à lui seul un site d’intérêt historique : l’armée révolutionnaire américaine y a établi son quartier général canadien de 1775 à 1776 et Benjamin Franklin y a séjourné lorsqu’il a visité Montréal pour solliciter la ville et la rallier à sa cause.

Le musée présente également deux expositions temporaires, Traces et mémoires du régime seigneurial au Québec et Seigneurs de Montréal — Les prêtres de Saint-Sulpice, qui retracent les débuts de la colonisation française en Amérique du Nord et la mise en place du régime seigneurial au 17e siècle.

Le Château Ramezay accueille le public tous les jours de 10 h à 17 h. Vous n’avez pas à réserver votre billet.

 

La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours

 

 

Voyagez dans le temps en visitant le site historique Marguerite-Bourgeoys, qui se trouve dans le Vieux-Montréal et abrite la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. 

Bâti en 1771 sur les ruines d’une ancienne église, cet édifice religieux fait partie d’un musée consacré à la sœur françaiseMarguerite Bourgeoys, première enseignante de la colonie et fondatrice de la congrégation de Notre-Dame de Montréal en 1653 (le Vatican a canonisé Bourgeoys en 1982). Ses ossements reposent d’ailleurs désormais à la chapelle. 

On surnomme la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours la « chapelle des marins » parce qu’elle surplombe le port et constituait un lieu de pèlerinage pour les gens qui jetaient l’ancre dans le port de Montréal (aujourd’hui le Vieux-Port), au 19e siècle. 

Vous pouvez égalementvisiter le belvédère de la chapelleet profiter, aux côtés des « anges de Ville-Marie » qui y vivent, de la vue splendide sur le Vieux-Port et le Vieux-Montréal. Vous y trouverez aussi l’exposition permanente Osez Marguerite!, qui porte sur l’histoire et l’héritage de la sainte femme. 

Jusqu’au 14 mai, le site historique ouvre ses portes du mardi au samedi, de 11 h à 17 h, et les dimanches de 10 h à 17 h. À partir du 15 mai 2024, il sera ouvert tous les jours de 11 h à 18 h.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne ou sur place et entrez gratuitement dans la chapelle. 

 

Au Musée des hospitalières 

 

 

Organisée par le Musée des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal pour commémorer l’anniversaire bicentenaire de l’architecte paysagiste américain Frederick Law Olmsted (1822-1903), le concepteur du parc du Mont-Royal, la présentation Notre montagne : Mémoires du mont Royal se penche sur l’histoire et les 5000 dernières années de l’emblématique « colline » située en plein cœur de la ville. Jusqu’au 31 août 2024. 

L’exposition permanente du Musée des hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal explore quant à elle les 300 ans d’histoire du tout premier hôpital montréalais, l’Hôtel-Dieu, et celle des Hospitalières de Saint-Joseph, une communauté de femmes visionnaires qui ont jeté les bases du système de santé, à Montréal et partout au Canada.  

Situé dans le très branché quartier Plateau Mont-Royal, le musée ouvre ses portes du mardi au vendredi, de 10 h à 12 h et de 13 h à 17 h, ainsi que le week-end, de 10 h à 17 h.

 

À l’Arsenal art contemporain Montréal

 

Arsenal art contemporain Montréal est un centre artistique avant-gardiste situé dans le quartier branché de Griffintown, où l’on promeut et diffuse des œuvres d’artistes modernes originaires du Canada.

L’exposition permanente Chimeria réunit les œuvres de quatre artistes internationaux : Michael Dean, Hannah Epstein, Matthew Hansel et Allison Zuckerman. 

 

 

Disney Animation Immersive est une expérience innovante qui vous plonge au cœur des plus grands films des studios d’animation Walt Disney, de leurs tout premiers longs métrages avant-gardistes aux succès d’aujourd’hui. Les représentations se donnent en français ou en anglais selon les plages horaires choisies dans la billetterie. Prolongée jusqu’au 5 mai.

 

Écomusée du fier monde

 

 

L’Écomusée du fier monde se consacre à l’exploration du passé de la classe ouvrière montréalaise et met en vedette l’exposition temporaire Variations sur l’art d’ici, qui regroupe les encres, peintures et gravures de plus de 60 artistes québécois et canadiens. Du 24 avril au 5 mai. Le musée est ouvert du mercredi au dimanche.

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ+. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité