Le Zoo Ecomuseum, refuge de la faune québécoise

Richard Burnett

Seul zoo extérieur de l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseum offre à ses visiteurs la possibilité de vivre une expérience unique par l’observation de ses 115 pensionnaires tous originaires de la vallée du Saint-Laurent. Situé à Sainte-Anne-de-Bellevue, le populaire établissement de 11 hectares n’est qu’à 25 minutes de route du centre-ville.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Unique et responsable

Le Zoo Ecomuseum a été fondé en 1988 avec pour objectif de présenter les activités d’éducation, de recherche et de conservation de la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent, un organisme sans but lucratif fondé par le Dr John Roger Bider, professeur à l’Université McGill. Aujourd’hui, 115 animaux de la vallée du Saint-Laurent vivent dans le parc de 11 hectares, des ours noirs, des caribous des bois, des loutres de rivière, des tortues, des lynx du Canada et des aigles, entre autres espèces de la faune québécoise.

Thumbnail

115 espèces d'animaux

Tous les animaux qui résident au Zoo Ecomuseum ne pourraient survivre dans leur habitat naturel et sont issus de refuges et d’institutions zoologiques réputés.

« Ces animaux blessés, orphelins ou nés en captivité ont trouvé au zoo un foyer permanent, sécuritaire et aimant, explique la directrice des communications de l’endroit, Émilie Sénécal. Ils n’ont pas fait l’apprentissage des comportements nécessaires à leur survie dans la nature ; c’est pourquoi nous leur offrons une protection contre leurs prédateurs. »

Selon la saison, l’équipe du zoo peut comporter jusqu’à une cinquantaine d’employés, dont une dizaine d’animaliers.

Thumbnail

Loutres de rivière

La loutre de rivière est l’une des espèces les plus aimées du zoo. Elles y vivent au bord d’un vaste étang de 250 000 litres d’eau courante reproduisant les rivières et les berges où aime s’installer cet habile prédateur. Leur grand enclos comprend un tunnel d’observation que peuvent emprunter les enfants. « Les loutres sont de vraies stars auprès des enfants, car elles sont charismatiques et vraiment très chouettes à observer », commente Émilie Sénécal.

Thumbnail

Ours noirs

Les ours femelles du zoo ont aussi beaucoup d’admirateurs. « Elles sont comme des sœurs. Elles se chicanent parfois, mais elles aiment aussi beaucoup jouer ensemble. »

Thumbnail

Renards arctiques, lynx et loups gris

On trouve au Zoo Ecomuseum plusieurs prédateurs emblématiques de la vallée du Saint-Laurent, dont le renard arctique, le lynx du Canada et le loup gris. Ces derniers possèdent un grand enclos en pleine nature. En été, quand la température est élevée, ces animaux sont généralement plus actifs entre 9 h et 11 h.

Thumbnail

Oiseaux de proie

Il y a de nombreux oiseaux au zoo, dont des oiseaux de proie, notamment le harfang des neiges, la chouette rayée et deux buses à queue rousse — un couple solitaire qui ne se quitte jamais. Il y a aussi des aigles, dont un aigle royal qui se prend pour un humain, car la première chose qu’il a vue en ouvrant les yeux à sa naissance est… un humain ! Chacun de leur habitat reproduit au mieux leur environnement naturel, afin de garantir leur confort et leur santé.

Thumbnail

Visiter le zoo

Il faut compter environ deux heures pour visiter le Zoo Ecomuseum, dont 30 minutes dans le pavillon des poissons, amphibiens et reptiles. L’établissement offre également un populaire camp d’été durant lequel les enfants peuvent interagir avec les animaux et apprendre comment assurer leur bien-être et sont en outre sensibilisés aux questions de conservation et d’environnement.

Des zones éducatives ainsi qu’un terrain de jeux sont aussi prévus pour les jeunes visiteurs.

Thumbnail

Heures d’ouverture et stationnement

Le Zoo Ecomuseum est ouvert tous les jours, de 9 h à 17 h (la billetterie ferme à 16 h), 364 jours par année (il est fermé le 25 décembre).

Sa programmation estivale est particulièrement prisée. Des activités y sont offertes tous les jours (10 h 30, 11 h 30, 14 h 30 et 15 h 30) et répondent à des questions du type « que mange un renard arctique ? », « est-ce que les ratons laveurs hibernent ? » ou encore « les tortues québécoises sont-elle des espèces en danger ? ».

Le stationnement sur place est gratuit pour toutes les visiteuses et tous les visiteurs.

Détails à zooecomuseum.ca

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.