Sur les traces du Titanic : une visite guidée à pied

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

L’histoire du RMS Titanic est indissociable de celle de Montréal. Lors de son voyage d’inauguration qui devait le mener de Southampton en Angleterre à New York, le plus grand (et le plus célèbre) bateau de croisière du monde a heurté un iceberg et a coulé durant la nuit du 14 au 15 avril 1912. Plus de 1500 passagers et membres de l’équipage sont morts, dont plusieurs étaient originaires de Montréal.

L’histoire du Titanic a inspiré un nombre incalculable de films et de livres, dont Titanic : The Canadian Story. Cet ouvrage a été rédigé par l’auteur et journaliste Alan Hustak qui a d’ailleurs été consulté par Poste Canada pour la confection de timbres commémorant le centenaire du désastre.

« En matière de gens fortunés et célèbres, il n’y a que la ville de New York qui comptait plus de passagers que Montréal », dit Hustak. L’auteur a été conférencier lors de trois traversées de l’Atlantique, dont celle qui a eu lieu à la mémoire du Titanic en 2012.

Nous voulons vous proposer une visite à pied basée sur l’ouvrage de Alan Hustak, voici donc quelques sites reliés au Titanic que vous pourrez explorer à Montréal. À noter qu’après Halifax, Montréal est la ville qui compte le plus de pierres tombales érigées à la mémoire des malheureux naufraagés du Titanic. Six d’entre elles se trouvent au Cimetière Mont-Royal, cinq au Cimetière Notre‑Dame-des-Neiges et une au Cimetière Baron de Hirsch.

L’édifice Allan

L’édifice Allan (situé au 333 rue de la Commune) était autrefois le siège social de la compagnie de transport maritime Allan Line. C’est d’ailleurs un de leur paquebot, le SS Virginian, qui a capté le premier signal de détresse lancé par le Titanic dans la nuit du dimanche 14 avril. Un peu avant minuit, George Hannah — qui était gestionnaire en logistique du transport de passagers pour la Allan Line — a appelé le Montreal Gazette. Il a communiqué avec le journaliste maritime S.P. Stranger et lui a lu le message du SS Virginian. Celui-ci allait comme suit : « le Titanic a heurté un iceberg et envoie un télégramme demandant de l’aide. Le Virginian vogue à son secours ». Montreal Gazette a été le premier journal au monde à apprendre la catastrophe.

Aujourd’hui, l’édifice Allan héberge le siège social de la Société du Vieux-Port de Montréal inc., laquelle est responsable de la gestion et du développement du Vieux-Port de Montréal et du Centre des sciences de Montréal.

L’édifice Gérald-Godin

Autrefois, l’édifice Gérald‑Godin (situé au 360 rue McGill) abritait le siège social de la compagnie de chemin de fer du Grand Tronc du Canada. Il a été construit entre 1899 et 1902 par Charles Melville Hays, président de ladite compagnie. Hays a aussi été l’un des célèbres passagers du Titanic. Le magnat des réseaux ferroviaires revenait au Canada pour l’inauguration de son nouvel hôtel, le Château Laurier (situé à Ottawa), ainsi nommé en l’honneur du premier ministre canadien sir Wilfrid Laurier. Charles Hays avait d’ailleurs convaincu le premier ministre de l’importance de construire un deuxième chemin de fer transcontinental. Hays et son entourage sont montés à bord du Titanic, invités par Joseph Bruce Ismay, président de la White Star Line. Charles Hays est mort noyé et son corps a été repêché le 26 avril par le navire câblier le Minia, puis enterré dans la section Pine Hill Side (le lot 246) du Cimetière Mont-Royal. Sa femme Clara et sa fille Orian ont toutes les deux survécu, tout comme l’artiste Paul Romain Chevré qui les accompagnait. C’est d’ailleurs lui qui a sculpté le buste de sir Wilfrid Laurier qui trône encore à ce jour dans le hall d’entrée du Château Laurier.

Union Française de Montréal

La statue de bronze de Marianne ou la République qui orne l’entrée du bâtiment de l’Union Française de Montréal (situé au 429 rue Viger Est) est aussi l’œuvre du sculpteur Paul Romain Chevré.

Le Musée des beaux-arts de Montréal

La frise extérieure du pavillon Michal et Renata Hornstein du Musée des beaux-arts de Montréal (situé au 1379 rue Sherbrooke Ouest) a été créée par le sculpteur juif d’origine hongroise Leopold Weisz. Celui-ci et sa femme étaient passagers de seconde classe à bord du Titanic. L’artiste est mort noyé lors du désastre, mais sa femme a survécu. Weisz a aussi sculpté les boucliers de pierre qui représentent les neuf provinces du Canada, œuvre que l’on peut admirer sur la façade du bâtiment de la Dominion Express (situé au 201 rue Saint‑Jacques Ouest, dans le Vieux-Montréal).

Considérée comme démunie et sans ressources, sa femme Mathilde était sur le point d’être déportée du Canada quand le corps de son mari a finalement été repêché : l’or (d’une valeur de 15 000 $) qui était dissimulé dans les coutures de son veston lui a été retourné et elle a pu rester au pays. Leopold Weisz est enterré dans la section 1 du Cimetière Baron de Hirsch. Mathilde Weisz est quant à elle enterrée dans le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges (section TR7532).

La Banque Molson

La Banque Molson (située au 288 rue Saint-Jacques Ouest) appartenait à Harry Markland Molson, le passager canadien le plus riche à être monté à bord du Titanic. Son corps n’a jamais été retrouvé, mais une pierre tombale a été érigée à sa mémoire dans la section F-1 du Cimetière Mont-Royal. À l’époque, la banque Molson imprimait sa propre monnaie, elle a été rachetée par la Banque de Montréal en 1925. Aujourd’hui, le bâtiment de la Banque Molson est occupé par des cabinets d’avocats et des bureaux gouvernementaux. La famille Molson est propriétaire du Canadiens de Montréal, fameux club de hockey de la LNH. 

Théâtre St-James et Café Titanic

De 1909 à 1939, la White Star Line a tenu ses bureaux montréalais à l’intérieur du majestueux bâtiment de la Banque canadienne impériale de commerce (située au 265 rue Saint-Jacques Ouest). C’est d’ailleurs là que les billets du Titanic étaient vendus.

Aujourd’hui, cet édifice historique — dont le magnifique portique hexastyle corinthien a été sculpté dans du granit gris de Stanstead — est devenu le Théâtre St-James. Les bureaux qui étaient occupés par la White Star Line le sont maintenant par le Café Titanic (situé au 445 rue Saint‑Pierre), restaurant couru depuis plus de 30 ans.

La Cathédrale Christ Church

Vivian Ponsonby Payne était un jeune homme de 23 ans qui n’a pas survécu au naufrage du Titanic. Il était le secrétaire particulier de Charles Hays et celui-ci le considérait comme son fils adoptif. En son honneur, une plaque commémorative a été installée à gauche de l’autel de la chapelle de Saint‑Jean de Jérusalem, laquelle fait partie de la Cathédrale Christ Church (située au 1444 rue Union). La cathédrale était aussi le lieu de culte de Harry Markland Molson. 

Le Baxter Block

Le Baxter Block (du 3660 au 3712 boulevard Saint-Laurent) est l’un des premiers centres commerciaux qui ont été construits en Amérique du Nord. Le bâtiment est situé sur la Main dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et il a autrefois appartenu à Hélène de Lanaudière Chaput‑Baxter. Celle‑ci revenait de France avec son fils de 24 ans — Quigg Edmond Baxter, un ancien étudiant de l’université McGill qui a joué pour les Shamrocks de Montréal, équipe de hockey trois fois championne de la coupe Stanley alors que la LNH n’existait pas encore — et sa fille Zette. La famille Baxter se logeait dans la deuxième cabine la plus coûteuse du Titanic.

Durant son séjour en Europe, Quigg Edmond Baxter est tombé follement amoureux de la chanteuse de cabaret Berthe Mayné, âgée de 24 ans. Comme le mentionne Alan Hustak, « ce n’est que lorsque le Titanic sombrait que Quigg a avoué à sa mère et à sa sœur qu’il avait emmené Berthe à bord. Il est allé chercher son amoureuse sur le pont inférieur du bateau et a dit à sa mère de prendre soin d’elle et de la faire monter à bord d’un canot de sauvetage. Quigg a alors tendu un flacon de Brandy à sa mère en lui disant qu’il allait faire froid et qu’elle en aurait besoin. Sa mère l’aurait alors réprimandé non pas à cause de sa petite amie, mais parce qu’il buvait ! »

Berthe Mayné ne voulait pas monter à bord d’un canot de sauvetage sans son amant, mais Molly Brown l’a finalement convaincu. Si le corps de Quigg Edmond Baxter a été repêché, il n’a jamais été identifié. Son nom est inscrit sur la pierre tombale de sa mère qui est située dans le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, sur le mont Royal.

La famille Baxter habitait une grande maison (située au 1201 rue Sherbrooke Ouest) dans le Golden Square Mile.

Aujourd’hui, le Baxter Block héberge plusieurs magasins, dont la librairie Gallimard (située au 3700 boulevard Saint-Laurent) et le légendaire Bar Bifteck (situé au 3702 boulevard Saint‑Laurent).

The Allison family

Hudson Allison était un homme d’affaires qui habitait dans Westmount (au 464 avenue Roslyn). Il est monté à bord du Titanic avec sa femme Bess, leur fille Loraine et leur petit garçon Trevor. Quand le Titanic s’est mis à couler, Bess a refusé d’abandonner le navire sans son fils, ne sachant toutefois pas que leur nourrice était déjà montée à bord d’un canot de sauvetage avec le bébé. Lorsqu’elle s’en est aperçue, il était trop tard. Il n’y avait plus de canots de sauvetage et la famille n’a pas survécu. Seul le bébé s’en est sorti. La famille Allison a été mise en scène dans le roman de Danielle Steel qui est paru en 1991, intitulé No Greater Love.

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité