Quoi faire à Montréal - Mai 2022

Martine Rhéaume

Martine Rhéaume est rédactrice stratégique. Les textes qu'elle rédige ou dirige sont élégants mais précis, directs mais sympathiques. Diplômée d'abord en musicologie, Martine détient un DESS en communication marketing (HEC Montréal, 2016). Éditrice puis conceptrice chez TC Média Livres de 2011 à 2016, elle est responsable de la rédaction à C2 Montréal depuis janvier 2017.

Les terrasses débordent, les journées sont longues, les spectacles extérieurs reviennent en force : pas de doute, en mai, le printemps est arrivé. À pied, à vélo ou en Bixi, le moment est enfin venu de commencer à fréquenter les festivals, les places publiques et bientôt les rues piétonnes. Voici quoi faire pour réchauffer votre muscle de la fête estivale, ce mois-ci.

Pour profiter au maximum du printemps sans vous ruiner, pensez au Passeport MTL. Découvrez 5 attractions de Montréal à petit prix et obtenez des rabais à plusieurs autres. Tous les renseignements ici.  

Un mois de découvertes

Enfourchez votre bicyclette pour célébrer le retour de l’été lors du Festival Vélocité, au Parc Jean-Drapeau, du 4 au 8 mai. Cet événement festif dédié au vélo propose de nombreuses activités gratuites : village d’exposants, balade familiale, course professionnelle, démonstration de vélos sportifs et projection de documentaires. Entièrement consacré au vélo et à toutes ses pratiques, le festival n’a qu’un objectif : rassembler et fédérer toutes les communautés et les passionnés de vélo. En faites-vous partie?

À l’opposé du spectre – ou peut-être pour vous récompenser de vos belles sorties à vélo – l’événement Shop&Wine du marché italien le Richmond le 4 mai à partir de 17h30 est pour vous. C'est un événement réseautage, découverte d'artisans locaux, il y aura un DJ sur place, des promotions et d'autres surprises.

Rock on! Le Pouzza Fest ET le Festival St-Ambroise Fringe de Montréal se donnent le relais en mai. Du 10 au 22 mai, le punk rock s’installe au Centre-Ville, avec des têtes d’affiche d’ici et d’ailleurs dont Propaghandi, Good Riddance, Cloud Nothings et Yesterday’s Ring. Et du 30 mai au 19 juin, c’est la fête d’été par excellence avec du théâtre, de la danse, de la musique, de la comédie et du cirque qui sortent de la marge pour prendre d’assaut le Plateau-Mont-Royal. La billetterie ouvre le 25 mai, soyez prêts!

La vie nocturne vous manque? Elle est chouette, mais imparfaite? Montréal souhaite (re)dynamiser sa vie nocturne. Du 21 mai 21h au 23 mai à 3h, la SAT sera animée sans interruption, une première au Canada. Grâce à une dérogation exceptionnelle de Ville de Montréal, de l’alcool sera même vendu en continu dans la salle de spectacle durant tout l’événement NON-STOP 24/24.

Du 13 au 15 mai, c’est le Festival d’histoire de Montréal qui vous mène des Quatiers disparus comme le Faubourg à m’lasse au Circuits urbains du Musée McCord, la programmation en personne et en virtuel saura intéresser les curieux. Parmi les moments forts du festival, la balade Fantôme Montréal : légendes et histoires vous donne rendez-vous Place Royale pour écouter des récits lugubres et mystérieux reliés aux lieux visités.

Une tout autre journée thématique s’annonce avec le 24 heures de science, une journée d’activités en science et en technologie qui s’adressent aux publics de tous les âges. Au programme: animations, visites de labos, conférences, bars des sciences, compétitions scientifiques, films et plusieurs activités spéciales.

Jusqu’au 30 juin, plongez sous les rues de Montréal pour la 14e édition du Festival Art Souterrain. Des visites guidées en passant par des tables rondes et des ateliers de création, c’est une programmation riche qui se déroule sous nos pieds, pratiquement chaque jour.

Le festival Accès Asie est de retour du 5 au 29 mai, dans le cadre du mois du patrimoine asiatique. C'est l'occasion d'y célébrer les cultures et communautés asiatiques de Montréal à travers un programme d'activités incluant des performances artistiques, des ateliers et des expériences culinaires. Découvrez toute la programmation de cette 27e édition.

Du 25 mai au 9 juin, les Festival TransAmériques est le happening de théâtre et danse à fréquenter. À ne pas manquer notamment, le conte burlesque Elenit, l’événement de danse yaruba Re :Incarnation ou le chantier documentaire Laboratoire Poison.

C’est l’événement culturel de l’année dans Hochelaga-Maisonneuve : les Francouvertes se tiennent jusqu’au 16 mai. Ce concours-vitrine permet à des artistes de la relève de faire leurs premiers pas sur la scène grand public, aidés par les porte-paroles Lydia Képinski et Les Louanges.

Du 5 au 14 mai, le Festival du Jamais Lu présente sa 21e édition, où auteurs et autrices de théâtre s’offrent une tribune pour la lecture de leurs textes dramaturgiques inédits. Composé de mises en lecture théâtrales et d’évènements poético-littéraires, le Festival a pour mission de faire jaillir des langues, des formes et des styles très variés, mais tous empreints d’une envie commune : celle d’interroger, au moyen de la fiction, le monde dans lequel nous vivons. Et sous le thème Quel âge avons-nous? Planète, société, individus, le Festival littéraire international Metropolis bleu se tiendra jusqu’au 4 mai.

Toujours côté littéraire, le Festival BD de Montréal s’installe sur la rue Saint-Denis, dans le quartier latin, du 27 au 29 mai. Des expositions, des activités reliées à l’art de la bande dessinée et des invité.es de marque seront sur place, et c’est gratuit!

 

Dehors!

Du Vieux-Montréal au Canal de Lachine, les balades romantiques sont des incontournables de la ville. À la tombée de la nuit, découvrez les projections de Cité-Mémoire qui retracent l’histoire de la métropole, avec le Vieux-Montréal pour canevas ou rendez-vous devant le Centre Phi rue Saint-Pierre pour voir l’installation gratuite Route d’eau, projetée sur les murs de l’édifice. Envie de prendre un peu de hauteur? Changez de perspective en montant à bord de la Grande Roue.

Les parcs de quartier comme les grands espaces verts vous accueillent désormais, au grand bonheur des petits et des grands. Un endroit parfait pour déguster des mets à emporter.

À pied ou à vélo, explorez le mont Royal et le quartier d’Outremont, pratiquez votre cardio avec la promenade fleuve-montagne ou révisez simplement votre géographie montréalaise.

 

En ville, en famille

Au Zoo Ecomuseum, retrouvez 115 espèces animales de la vallée du Saint-Laurent, notamment des ours noirs, des caribous des bois, des loutres de rivière, des tortues, des lynx du Canada. Ce seul zoo extérieur de l’île de Montréal est maintenu de façon responsable et accessible en 25 minutes du centre-ville. Réservez vos billets en ligne.

Le Jardin botanique, le Planétarium Rio Tinto Alcan, le Biodôme et la Biosphère : tout l’Espace pour la vie est entièrement ouvert et revampé. Même l’Insectarium a ouvert ses portes, après une métamorphose complète. C’est le temps de redécouvrir ce site avec petits et grands. Achetez vos billets à l’avance, en ligne, pour vous assurer une place.

Au Centre des sciences de Montréal, les tout-petits partent à la découverte de leur environnement avec Mini-Mondo, tandis que les plus grands peuvent explorer ou se lancer des défis créatifs, dans leurs expositions permanentes.

Qui dit mai dit Ca Lem, Kem CoBa, Dalla Rose, Kamé, mais aussi Meu-Meu, le Bilboquet, Iconoglace et tous ces repères de quartiers pour les meilleurs cornets à Montréal.

 

Sur grand écran

Le Festival International du Film d’Histoire de Montréal se tiendra du 18 au 22 mai et proposera plus de 70 films d’histoire, courts ou long métrages, documentaires ou films de fiction. Au programme notamment, le film Journal d’un exil du Français Patrick Basso, The West Indies Fleet de l’Espagnol Antonio Pérez-Molero et Rodolphe Forget : précurseur du Québec Inc. de la Québécoise Marie-Hélène Grenier. Et du 18 mai au 1er juin, en salle et en ligne, découvrez les trésors du Festival du Cinéma Israélien de Montréal, avec notamment le film d’ouverture Image of Victory et l’opus de clôture Perfect Strangers.

Le théâtre en mode fin de saison

Grands noms du théâtre d’ici, clins d’œil à Tchekhov et moments puissants de la scène théâtrale contemporaine

Ai-je donné le meilleur de moi-même? Suis-je dépassé par la jeunesse? Dans une mise en abîme captivante soutenue par une distribution impressionnante, le prolifique et légendaire Michel Tremblay propose dans Cher Tchekhov les confessions d’un auteur vieillissant, en panne d’inspiration. Avec Gilles Renaud, Anne-Marie Cadieux, Henri Chassé, Maude Guérin et d’autres étoiles de la scène d’ici, cette mise en scène de Serge Denoncourt prend l’affiche au TNM du 3 au 28 mai.

Au théâtre Prospero, la dramaturge britannique Sarah Kane propose 4.48 Psychose une pièce traversée par l’intuition oppressante de la mort comme par une étonnante pulsion de vie. Derrière les éclats poétiques d’un texte fragmentaire émerge la voix d’une femme brillante, incarnée par Sophie Cadieux, qui veut rester intègre avec elle-même, sans se conformer aux normes sociales. Une traduction de Guillaume Corbeil dans une mise en scène de Florent Siaud, présentée du 15 au 22 mai.

Comme la plupart des productions signées Philippe Boutin, The Rise of the BlingBling – La Genèse est un happening théâtral à nul autre pareil. Première partie d’un dyptique intégrant la danse, savamment chorégraphiée par Elon Höglund, l'œuvre plonge au cœur d’une relecture tragique et drôle, complètement libre et surréaliste de l’histoire de Jésus, version psychédélique et futuriste. Monstres, dieux et cowboys s’y côtoient, afin de libérer le monde d’une brutale oppression. Cette proposition sportive, drôle et tragique, selon l’auteur, sera présentée à l’Usine C du 17 au 21 mai.

Prêt.es pour une satire mordante de la société américaine? Vania et Sonia et Macha et Spike, de Christopher Durang, prend l’affiche au Théâtre du Rideau-Vert, du 3 mai au 4 juin. Défendu entre autres par Sylvie Léonard, Roger La Rue, Alex Bergeron et Nathalie Mallette, cette pièce retourne les grandes œuvres de Tchekhov à l’envers, et parle de famille, de liens puissants et de la nécessité de passer à l’action.

Peut-on changer le système de l’intérieur? Dans la pièce Pétrole présentée au Théâtre Jean Duceppe jusqu’au 14 mai, retrouvez un scientifique soupçonné d’avoir causé les grands feux qui ont consumé la Californie en 2018, et qui tente depuis plus de quarante ans de changer le cours de l’histoire pour sauver la planète. Ni plus ni moins!

Les évaporés, vous connaissez? Au Japon, c’est un réel phénomène : ces gens qui, fatigués de leur vie actuelle, orchestrent minutieusement leur disparition. Dans Ceux qui se sont évaporés, de l’autrice Rébecca Deraspe, vivez la disparition d’Emma, une femme dans la trentaine en apparence sans histoire. Mais se sentait-elle enfermée dans sa propre vie? Découvrez-le sur la scène du Théâtre d’Aujourd’hui, jusqu’au 7 mai.

Et toujours jusqu’au 7 mai, Akuteu de Soleil Launière «fait état du vide et du vertige d’être constamment en suspension entre deux eaux, deux cultures, entre la honte et la fierté, entre les mondes du visible et de l’invisible.» Une performance qui marque le début du séjour de cette artiste en résidence au Théâtre d’Aujourd’hui.

Jusqu’au 14 mai, rendez-vous au Théâtre de Quat’Sous pour y retrouver Kathleen Fortin et Sophie Cadieux en inséparables amies dans Toutes choses, signée par la prolifique autrice Fanny Britt, et basée sur sa propre relation d’amitié profonde avec Alexia Bürger. Toujours d’actualité, avec des références qui touchent droit au cœur des femmes et des hommes de sa génération, l’écriture de Fanny Britt est un incontournable.

 

Les expositions au-delà du tableau

Au Palais des Congrès, Oasis Immersion présente l’exposition immersive déambulatoire VAN GOGH - Distorsion dans laquelle vous êtes appelés à interagir avec plus de 225 œuvres du célèbre peintre. L’expérience dure un peu plus d’une heure, et les billets sont attachés à une heure précise de visite.

Ramassez-vous des objets qui vous rappellent les petits et grands moments de votre vie? Le chanteur et musicien australien Nick Cave le fait, et pas à peu près. Découvrez ces mémentos dans l’exposition Stranger Than Kindness présentée à la Galerie de la Maison du Festival, jusqu’au 7 août.

Frédérick Back aimait parler de la planète et de sa santé bien avant que le sujet soit sur toutes les tribunes. Au musée de Pointe-à-Callière, l’exposition Fédérick Back, passionné pour la planète lui est consacrée. Présentée jusqu’au 5 septembre, cet hommage à l’artisan de l’animation et lui-même grand planteur d’arbres vous rendra fiers de vos racines.

Au Centre Phi, Techno World propose du 13 mai au 19 juin une exposition à la croisée de la musique, de l'art, de la pop, des médias et de la technologie en relation avec la scène techno aux multiples facettes, les genres et les projets politiques issus des sous-cultures des années 1980 à aujourd'hui et retrace les processus d'appropriation culturelle et économique. En collaboration avec la SAT et le Goethe Institut. Et en exposition gratuite, les photos de Sam Douglas sont encore à voir jusqu’au 22 mai.

 

Peinture et arts visuels

D’Otto Dix à Ozias Leduc, l’artiste suisse contemporain Nicolas Party propose dans L’heure mauve des œuvres magistrales inspirées de grandes œuvres de l’histoire de la peinture, et présentées côte à côte. Le parcours habilement créé par l’artiste – y compris les fresques peintes directement sur les murs – est soutenu par une trame sonore signée Pierre Lapointe. Sur réservation, jusqu’au 16 octobre au Musée des beaux-arts de Montréal.

Toujours au MBAM, l’artiste new-yorkais Adam Pendleton est au cœur de l’exposition Ce qu’on a fait ensemble. On y retrouve nouvelles peintures monumentales de la série Untitled (WE ARE NOT) ainsi que sept dessins de l’importante série Black Dada réalisée cette année. L’exposition présentée jusqu’au 10 juillet comprend également un portrait vidéo de la danseuse, chorégraphe et cinéaste d’avant-garde Yvonne Rainer, qu’il a tourné dans un diner de New York.

 

Univers queers et autochtones au Musée McCord

L’expo solo Photographies queers de JJ Levine, photographe trans de Montréal, spécialisé dans le portrait intimiste, présente jusqu’au 18 septembre des photos tirées de ses séries Queer Portraits, Alone Time et Switch.

Toujours au McCord et jusqu’au 21 août, l’exposition Piqutiapiit, dans laquelle l’artiste multidisciplinaire originaire de Kuujuaq Niap propose une œuvre qui rend hommage au travail des femmes inuit d’autrefois. En révélant la finesse, le raffinement et la féminitude des objets traditionnels qu’elle a pu observer dans les réserves du Musée McCord et qu’elle présente dans la galerie, elle célèbre le savoir-faire féminin ainsi que le talent artistique des Inuit.

 

Pleins feux sur Pointe-à-Callière

Visitez Vikings – Dragons des mers du Nord, une exposition immersive sur ce peuple intrigant et fort en conquêtes et en explorations de toutes sortes. Vous pourrez y suivre un parcours émouvant au fil duquel vous pourrez observer quelques 650 objets et artéfacts provenant des collections du Musée national du Danemark. Le tout dans une scénographie à couper le souffle, ponctuée d'images du jeu @Assassin’s Creed Valhalla d’Ubisoft.

Dans Coup de cœur! Nos collections s’exposent, le musée illustre la vie montréalaise à travers 400 objets « coups de cœur » sélectionnés parmi les milliers qu’il conserve. Une excellente façon de célébrer le 30e anniversaire du musée.

Les jambes vous démangent, mais vous ne pouvez quitter des yeux votre téléphone intelligent? Le parcours 30 haltes découvertes à travers le musée saura vous tenir occupé! Un rallye numérique ponctué de codes QR qui met en valeur le musée et ses collections d’une toute nouvelle façon.

 

Leçons d’exploration au Château Ramezay

À partir du 19 mai et jusqu’au 12 août, le Circuit théâtral historico-alimentaire dans le Vieux-Montréal propose une visite de 2h dans une formule 5 à 7 qui débute dans les cuisines de la maison de Claude de Ramezay. Accompagnés d’un.e guide touristique et d’un comédien incarnant le chef cuisinier de Ramezay, tout droit sorti du 18e siècle, les visiteurs déambulent dans l’est du Vieux-Montréal où les bâtiments sur leur chemin sont prétextes à des histoires et des anecdotes sur l’alimentation. La visite se termine sur la merveilleuse terrasse du Château Ramezay avec la dégustation animée de bières du Bistro-Brasserie Les Sœurs Grises.

Roald Amundsen - Leçons de l'Arctique est une exposition authentique qui honore le récit de l'explorateur polaire norvégien et qui décrit comment il a été la première personne blanche à la fois à traverser le passage du Nord-Ouest et à atteindre le Pôle Sud.

L’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure a consacré sa carrière aux Inuit et à l’élaboration d’un modèle de l’espace-temps centré sur la reproduction de la vie en trois échelles : infra humaine, humaine et supra humaine. L’exposition Mondes inuit – la collection Saladin d'Anglure met en valeur les objets qu’il a récoltés tout au long de ses séjours.

 

Cirque et caetera

Au Centre St-Jax, le Cabaret de cirque du Monastère se déroule du 5 au 7 mai. Au programme, des numéros inédits de tissu aérien, duo trapèze, jonglerie et bien d’autres sous la voûte centenaire de cette église toujours en activité!

Laissez Dominic Paquet et son humour rassembleur et bon enfant vous faire rire un bon coup dans son spectacle Laisse-moi partir, présenté le 1er mai au Casino de Montréal. Attachant, Dominic donne vie à son imaginaire éclaté en créant une variété d’univers et de personnages à travers ses mimiques, ses gestes et ses voix, tellement qu’on n’a plus envie de partir! Toujours au Casino de Montréal, à partir du 10 mai, retrouvez les chansons chéries du regretté Michel Louvain, dans Un certain souvenir – hommage à l’œuvre de Michel Louvain, une mise en scène de Joël Legendre présentée en supplémentaire. Enfin, les 13 et 14 mai, c’est la grande voix de Luce Dufault qui résonnera dans le Cabaret du Casino, avec son spectacle Dire combien je t’aime, également le titre de son plus récent album.

Jusqu’au 1er mai, quatre chorégraphes s'inspirent de l’effet de la Lune sur la Terre pour illustrer notre monde, dans Luna, au Grands Ballets. Les jeux d’influence, la coexistence des peuples, nos différences et notre évolution synchrone à la fois, dans une représentation scénique énergique.

Le très couru spectacle Kooza du Cirque du Soleil explore les thèmes de la peur, de l'identité, de la reconnaissance et du pouvoir. Un spectacle touchant et plein de surprises à voir dans le Grand Chapiteau du Vieux-Port, du 13 mai au 14 août.

Dernière chance de voir Celeste, le spectacle du Cirque Éloize qui nous mène du Fairmont le Reine Elisabeth jusqu’aux étoiles. Le spectacle s’envolera début juin.

Musique

De la pop au hip hop, les concerts à ne pas manquer en mai

Qu’est-ce qui fait courir les foules au Centre Bell? Les 3 et 4 mai, ce sera Imagine Dragons et leur tournée Mercury. Puis, le 5 mai, ce sera au tour de Sting de venir interpréter ses grands succès pour le public montréalais. Et enfin le 28 mai, découvrez la sensation guatémaltèque Ricardo Arjona, qui présente sa tournée internationale Bianco e Negro.

On dirait que toute la ville se donne rendez-vous pour écouter la voix feutrée mais puissante de Charlotte Cardin, au MTELUS jusqu’au 2 mai, et en supplémentaire du 27 au 29 mai. Toujours dans les saveurs locales, mais à tendance plus internationale, l’enfant chéri Rufus Wainwright montera sur la scène de la salle Wilfrid-Pelletier dans le cadre de sa Tournée Unfollow The Rules, le 21 mai.  

Pour sa première tournée canadienne en 10 ans intitulée Bite me, Avril Lavigne se tourne vers la Place Bell à Laval. En compagnie de grandson et Mod Sun, c’est la pop-punk vitaminée qui sera au menu, le 7 mai.

Toujours à la Place Bell, Booba amène le rap français à l’île Jésus, avec Zach Zoya en première partie. Un spectacle à ne pas manquer pour les amateurs de hip hop, le 13 mai.

Au Studio TD (anciennement L’Astral, sur la place des festivals), retrouvez la soul feutrée du groupe canadien Chiiild, le 23 mai.

En musique classique, ne manquez pas à la salle Pierre-Mercure le 7 mai l’Ensemble Obiora, le tout premier ensemble de musique classique canadien dont tous les membres sont issus de la diversité. Au programme, Gounod, Bao Yuankai, Hailstork et Mendelssohn. Les 10 et 11 mai, retrouvez Rafael Payare au podium de l’OSM dans un concert entièrement Bruckner. L’octobasse sera-t-elle utilisée pendant ce concert? Oui! Et le 20 mai à la Maison symphonique, l’Orchestre Métropolitain présente enfin son concert Brahms et son Requiem allemand, une célébration de la vie humaine.

 

Les terrasses, encore plus de terrasses

Les restaurants sont encouragés plus que jamais à offrir des places à l’extérieur, au grand bonheur des passants. Dès les premiers rayons, les terrasses permettent de se voir et se revoir, en toute sécurité.

Il y a les panoramiques, comme le Labo Culinaire à la SAT ou la Terrasse Nelligan dans le Vieux-Montréal. Il y a les classiques comme le Marché des Éclusiers, les très cool comme le Riverside, les plus nichées comme Candide et les plus dépaysantes comme la terrasse des Foufounes électriques.

Les grandes artères comme la rue Saint-Denis, l’avenue Mont-Royal, la rue McGill dans le Vieux-Montréal, la rue Beaubien, la rue Notre-Dame dans Saint-Henri : l’offre est à son meilleur pour encourager les restaurateurs établis, autant que les nouvelles adresses gastronomiques.

Martine Rhéaume

Martine Rhéaume est rédactrice stratégique. Les textes qu'elle rédige ou dirige sont élégants mais précis, directs mais sympathiques. Diplômée d'abord en musicologie, Martine détient un DESS en communication marketing (HEC Montréal, 2016). Éditrice puis conceptrice chez TC Média Livres de 2011 à 2016, elle est responsable de la rédaction à C2 Montréal depuis janvier 2017.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité