Le Montréal caché et excentrique

Mark Hamilton

Aime les promenades romantiques sur le mont Royal, les longues randonnées à vélo, les produits pour la barbe et les guides touristiques anciens. Il a la mauvaise habitude de tomber amoureux d’hommes dans des photos d’époque qui ont certainement déjà rendu l’âme depuis longtemps. Objectif de carrière : devenir flâneur professionnel. D’ici là, il passe son temps à écrire, à faire de la musique et à vagabonder.

Comme toute ville qui se respecte, Montréal possède bon nombre d’attraits touristiques, entre les tours jumelles de la basilique Notre-Dame et les immenses aires vertes du mont Royal. Cela dit, Montréal recèle aussi de petits secrets de quartier et de curiosités à découvrir qui permettent de poser un regard différent sur la vie locale et le caractère intrinsèque de la ville. Voici 10 de nos trésors cachés favoris. Mais gardons ça entre nous, d’accord?

Ruelles vertes

 

Plusieurs ruelles de Montréal sont verdies et pleines de vie, au grand bonheur des résidents et des passants. Les ruelles vertes, c’est comme un réseau de petits parcs linéaires décorés par les riverains, à l’abri du brouhaha des rues. Certaines ruelles vertes ont même des petits noms (comme la ruelle des Découvertes ou Le p’tit village Sicard, dans le quartier Maisonneuve) et toutes ont un petit je-ne-sais-quoi. Difficile de faire plus authentique et montréalais que ça!

Musée Redpath

Le Musée Redpath du campus de l’Université McGill a des allures de Poudlard de l’extérieur et d’un véritable cabinet de curiosités à l’intérieur. Vous serez accueilli dans la salle principale par un immense squelette de dinosaure. Le musée comprend aussi des momies et autres artéfacts égyptiens arrivés à Montréal en 1859. Le plafond bleu pâle et les vitrines aux charpentes de bois feraient un décor parfait pour un film de Wes Anderson.

Station Square-Victoria et métro de Montréal

À l’origine un prêt de la Ville de Paris à Montréal pour marquer l’inauguration de son réseau de métro en 1966, l’élégante entrée de la station Square-Victoria, aux abords du quartier des affaires du Vieux-Montréal, est un beau clin d’œil qui n’est pas près de retourner sur le vieux continent! La station est un bon point de départ pour explorer les stations du réseau, qui affichent toutes un style différent et des œuvres d’art public d’artistes de chez nous (nous vous suggérons les pierres sculptées de la station De Castelnau, les vitraux historiques de McGill et la gigantesque œuvre futuriste de Namur.

Musée de la médecine dentaire Eudore-Dubeau

Nous croyons que vous craindrez beaucoup moins vos visites chez le dentiste après avoir jeté un coup d’œil aux outils de dentisterie du passé en montre au Musée Eudore-Dubeau. Nous ne pouvons rien toutefois contre les cauchemars que ça pourrait occasionner. Nous vous aurons averti.

Henri Henri

Acteur important de l’histoire de Montréal, le chapelier Henri Henri fait partie du décor de la rue Sainte-Catherine depuis son ouverture, en 1932. Et si la mode des chapeaux a évolué depuis, le commerce demeure un incontournable pour dénicher des couvre-chefs distingués. Les amateurs de sport apprécieront aussi la collection de la boutique qui retrace les beaux jours des Canadiens de Montréal. En fait, à l’époque, chaque fois qu’un joueur de la Ligue nationale de hockey réalisait un tour du chapeau dans un match, Henri Henri lui offrait un chapeau gratuit!

Wilensky

L’année 1932 a visiblement été bonne pour les classiques de Montréal. Alors qu’Henri Henri ouvrait ses portes, Wilensky faisait de même dans le Mile End (sans oublier la pittoresque Orange Julep, fondée la même année). Le resto de coin de rue légendaire se spécialise dans les items d’antan, comme le soda frappé et le karnatzel, mais le plat vedette est sans contredit le spécial Wilensky, un sandwich de salami et bologne servi sur pain rond avec de la moutarde. La devanture et l’intérieur inchangés du commerce font de bien jolies photos.

Musée des ondes Emile-Berliner

Celles et ceux qui s’intéressent aux disquaires de calibre mondial de Montréal aimeront sans doute lorgner du côté du Musée des ondes Emile-Berliner, nommé d’après l’inventeur du gramophone et du disque plat. En plus d’une riche collection de tourne-disques antiques, de radios et d’autres objets, l’endroit fait le pont avec l’histoire locale : c’est à Montréal que Berliner a fondé la Berliner Gram-o-phone Company of Canada, en 1899.

Jardin de sculptures du Crépuscule

Créé par l’artiste Glen Le Mesurier, le jardin de sculptures du Crépuscule est une oasis d’originalité nichée au coin de l’avenue Van Horne et de la rue Saint-Urbain. L’endroit qui abritait jadis une ancienne station-service a longtemps été abandonné avant que ne soit lancé le jardin du Crépuscule (nommé ainsi parce que l’artiste et ses acolytes l’ont d’abord investi la nuit pour le garnir d’œuvres). Aujourd’hui musée à ciel ouvert, site de pollinisation et jardin de plantes diverses, le lieu photogénique démontre toute la joie de vivre propre à Montréal : là où il y a de l’espace naissent des projets artistiques.

Club de boulingrin Westmount

Vous n’avez sans doute jamais vu de pelouse aussi verte et bien entretenue. Le Club de boulingrin Westmount, ouvert en 1902, accueille encore aujourd’hui les meilleurs joueurs de la province. Après une partie en matinée (pendant laquelle vous devrez être tout de blanc vêtu), nous vous conseillons une promenade dans Westmount avec ses belles vieilles maisons et ses boutiques uniques.  

Caverne de Saint-Léonard

Si vous voulez vraiment plonger dans les profondeurs de Montréal, nous avons ce qu’il vous faut : une descente dans la caverne de Saint-Léonard (mais mieux vaut changer vos vêtements tout blancs d’abord!). Ouverte aux visites sur réservation seulement, la caverne vous permet de voir les entrailles de la ville et de découvrir au passage l’histoire géologique de l’île de Montréal. 

Mark Hamilton

Aime les promenades romantiques sur le mont Royal, les longues randonnées à vélo, les produits pour la barbe et les guides touristiques anciens. Il a la mauvaise habitude de tomber amoureux d’hommes dans des photos d’époque qui ont certainement déjà rendu l’âme depuis longtemps. Objectif de carrière : devenir flâneur professionnel. D’ici là, il passe son temps à écrire, à faire de la musique et à vagabonder.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité
[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus