Le guide 2019 de la veille du jour de l’an à Montréal

Cet article a été mis à jour le 9 décembre 2019.

À Montréal, on fête la veille du jour de l’An comme nulle part ailleurs - c’est, sans faute, la nuit de célébration la plus excitante dans une ville réputée pour ses fêtes de fin d’année. Que vous ayez envie d’un souper entre amis dans un resto élégant ou d’un spectacle de grande classe, d’être ébloui par un feu d’artifice ou de danser jusqu’au bout de la nuit, Montréal a ce qu’il faut pour vous satisfaire, comme l’illustre notre guide 2019-2020 pour un jour de l’An inoubliable dans la métropole québécoise.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Festivités dans le Vieux-Port

Le plus gros party du jour de l’An a lieu sur le quai Jacques-Cartier du Vieux-Port… en plein air ! Concert, décompte de minuit et danse sont au programme de ce point culminant de l’événement Montréal en Fêtes, qui en est à sa septième édition. Chaque année, les organisateurs de ce dernier font appel à la crème des musiciens québécois pour l’occasion. Sur la grande scène du Vieux-Port, on pourra entendre Bleu Jeans Bleu, Heartstreets, et Bernard Adamus, entre autres, avec le comédien Neev à l’animation. Le site ouvre au public à 19 h et le concert débute à 22 h. Un décompte est prévu à 23 h 59. Il est suivi d’un feu d’artifice et d’un party, de 12 h 15 à 2 h, avec le DJ Magic Stan. Bref, absolument tout est prévu.

Thumbnail

Le Nouvel An dans le Vieux-Montréal

Les luxueux hôtels-boutiques du Vieux-Montréal sortent le grand jeu pour le Nouvel An. Idéal pour débuter ou passer la soirée. Le W Montréal, avec ses bars raffinés, dont le chic Bartizen au cadre des années 1940 se spécialisant dans le gin québécois, peut faire un merveilleux point de départ ou de chute. Plus près du Vieux-Port, l’Hôtel William Gray organise une soirée extravagante : Prohibition, Se faire plaisir, la résolution de 2020. Rendez-vous sur sa terrasse du huitième étage chauffée avec de la danse, des stations de nourriture et, en prime, une vue spectaculaire sur le feu d’artifice mentionné plus haut et tiré à minuit. L’élégant Hôtel Nelligan, avec sa belle vue sur le fleuve Saint-Laurent, accueillera un souper spécial du Nouvel An dans son bistro Verses (murs de pierre, foyer chaleureux, musique... le paradis). Une soirée festive est aussi organisée au chaleureux Hôtel Place d’Armes, où vous pourrez participer au bal masqué Masquerade. À l’Auberge Saint-Gabriel, très Vieux Monde avec ses murs de pierres grises, le club Velvet Speakeasy est connu pour ses sacrées fêtes. Ce qui vous attend : « Un espace réconfortant où les soirées ne se terminent jamais, parfait pour déconnecter avec le monde extérieur et revenir aux sources. Un repas réfléchi, abondant, une soirée en crescendo qui vous mènera à la nouvelle année. » Et pour une soirée où le champagne doit couler à flots, c’est direction Maison Saint-Paul, un resto-bar à champagne chic où l’on vous prêtera même un sabre pour ouvrir votre bouteille.

Thumbnail

Au summum de la classe au centre-ville

Comme chaque année, le magnifiquement restauré Ritz-Carlton Montréal tient sa soirée du Nouvel An dans son établissement gastronomique, Maison Boulud. Un menu de quatre services et un menu de dégustation de sept services, à partir de 20 h 30, y sont offerts. Le Fairmont Le Reine Elizabeth, lui aussi entièrement repensé et rénové, passe aussi en mode festif. Dans son nouveau cadre au design contemporain, l’hôtel propose deux formules : un menu festif de sept services à son Restaurant Rosélys, arrosé de champagne et de musique (un groupe s’y produira) ; et des cocktails, un menu spécial jour de l’An, des bulles à minuit, et un DJ montréalais de renom, Jojo Flores, à son bar Nacarat. Dans le Quartier des spectacles, le DoubleTree par Hilton Montréal (anciennement le Hyatt Regency Montréal), surplombant la Place des Arts, maintient la tradition en vie en tenant le très couru New Year’s Eve Gala au Grand Salon de l’hôtel. Trois options sont proposées : un trois services avec traitement VIP ; une formule VIP bar ouvert sans repas ; et une admission générale.

Thumbnail

Les gagnants à coup sûr

Le Casino de Montréal joue cartes sur table avec une soirée d’activités multiples et de performances pour le Nouvel An qui se poursuivent jusqu’au petit matin. Des concerts gratuits au Valet de carreau, un bar où le décompte se fait sur l’immense mur multimédia, sont donnés à partir de 13 h avec le groupe Bardas (musique traditionnelle québécoise avec accordéon, violon et guitare), qui sera suivi d’autres ensembles et de DJ jusqu’à 5 h du matin. La fête se passe dans tout le Casino, avec le Pavillon du Québec et les bars Dame de cœur et Roi de pique étant de la partie. De plus, les cinq restaurants du Casino, dont L’Atelier de Joël Robuchon, un trois étoiles au Michelin, propose des menus festifs, sur la base du premier arrivé premier servi. Rue Sainte-Catherine, au Balcon, on fait, comme toujours, trembler les murs avec le groupe de musique soul, Motown et funk de la chanteuse Shaharah, qui interprète des classiques de Mary J. Blige, de Michael Jackson, de Lauryn Hill, de Diana Ross et de Stevie Wonder, entre autres. Sa formule souper-spectacle comprend un quatre services et un verre de mousseux à minuit. Si vous préférez les hits des années 1980, mettez le cap sur La Tulipe, un beau théâtre restauré, qui organise une édition spéciale du Nouvel An, avec champagne et canapés sur le coup de minuit.

Thumbnail

Les pistes de danse du centre-ville

Déhanchez-vous toute la nuit au Jet Nightclub, la plus grosse boîte de nuit de la rue Crescent, qui promet de vous faire vivre « l’ultime traitement VIP » à vous et vos 999 amis à coups de décompte de minuit sur écran géant et de lâcher de ballons, le tout agrémenté de musique de style house, hip-hop et autres classiques.. D’autres clubs font vibrer l’artère festive du centre-ville, comme le Club Electric Avenue avec ses succès des années 1980 et 1990 et le décompte sur deux écrans géants, ou le Copacabana, qui choisit des succès du Top 40, de la house, du R&B et de l’électro et offre des accessoires de fête à tout un chacun pour passer à la nouvelle année. Non loin de là, Le CinQ propose un cadre singulier pour danser, une chapelle privée dans un bâtiment patrimonial. Son party du Nouvel An annuel, dans trois salles, est offert en plusieurs forfaits, du fou au plus fou. Ce qui est complètement fou, au Bier Markt Montréal, c’est le nombre de bières à la carte : 150 de plus de 25 pays différents (et de quoi se rassasier, ouf, avec des charcuteries ou un steak, oui, de 1,4 kg). On trinque bien sûr à la bière sur le coup de minuit. Enfin, pour combler toutes les envies, le Complexe Sir Winston Churchill Pub, une institution du centre-ville, promet tous les types de réjouissances sous un même toit : une boîte tapageuse, un pub pour des concerts et un lounge relax au décor séduisant. Prix d’entrée à la pièce ou passe VIP à 75 $ pour accéder aux trois. Dans tous les cas, l’entrée inclut une bouteille de 200 ml de mousseux. 

Thumbnail

Folle fête sur la Main

Boulevard Saint-Laurent, que les locaux surnomment la Main, les lieux festifs ne manquent pas. En bas de ce dernier, l’ultramoderne Société des arts technologiques, la SAT, est un espace unique en ville, et la veille (dansante) du jour de l’An de cette année est animée par les DJ techno/house La Mverte, Oktober Lieber et Tony Dancer, dans sa « satosphère » avec lasers, lumières et projections. Tout près de là, au Club Soda, une salle classique du Quartier des spectacles, c’est la soirée de danse annuelle Fluid New Years qui célèbre son 20e anniversaire. Le concept : un tout-compris (entrée, vestiaire, bar ouvert et pourboire) ; vous pouvez donc laisser votre portefeuille à la maison et profiter tout simplement des dix bars à votre disposition. Un peu plus haut sur le boulevard Saint-Laurent, le classieux et irrévérencieux BLVD44 de l’HOTEL10, un établissement à l’architecture et à l’emplacement incomparables ; sa fête du Nouvel An est très prisée avec un code vestimentaire à la mode haute couture et une ambiance musicale qui va de la house au hip-hop en passant par le Top 40. Un peu plus haut encore, les deux étages (un de lounge et un de club) du très fréquenté Rouge Bar résonnent au rythme du hip-hop, des classiques de club et des succès du Top 40, alors qu’au Muzique, les mêmes styles musicaux sont entendus dans plusieurs espaces thématiques à l’occasion de son 11e Montreal Ball consécutif, où le champagne coule à flots, la musique ne s’arrête jamais et les bijoux brillent sans cesse, car la fête continue...

Thumbnail

Ici comme jamais ailleurs

Trois lieux extraordinaires sont à la fête, le 31 décembre, dont deux dans le secteur en plein essor du Sud-Ouest montréalais. Dans Griffintown, le New City Gas, temple de la vie nocturne installé dans une ancienne usine de charbon qui produisait le gaz destiné à l’éclairage des rues de Montréal, offre cinq catégories de billets pour sa soirée qui commence dès 21 h. Dans la Petite-Bourgogne, la soirée Final Fantasy est donnée au Salon 1861, dans l’église Saint-Joseph de 1861 réaménagée. Ses voûtes de 12 m de haut fournissent un cadre idyllique aux quelque 1200 individus qui prennent part aux festivités VIP de luxe ultime du 31 décembre. Aux Enfants Terribles, le restaurant de l’Observatoire Place Ville Marie de la Place Ville Marie, l’emblématique gratte-ciel montréalais, les réjouissances volent haut : après un repas de cinq services, au 44e étage, les convives sont invités à passer à l’observatoire, au 46e étage, pour un décompte de minuit, suivi d’un feu d’artifice à observer avec du champagne à la main et d’une soirée dansante, avec bar et DJ.

Festivités sans fin

Si vous êtes du genre à vous mettre en train quand les clubs sont sur le point de fermer, sachez que le Village gai montréalais est le paradis des oiseaux de nuit. Circus dit bye-bye à 2019 avec la quatrième édition de son événement Epilogue, 12 heures de danse dans trois salles (trance, techno et hip-hop), à compter de 22 h, avec, en tête d’affiche, le DJ de house progressive suisse Daniel Portman. Au Stereo non loin, doté de la meilleure sono en ville, on foule la piste de danse pendant 19 h, oui, 19 h, dans ses deux espaces distincts. La cinquième édition de la soirée Vision NYE, animée par les légendaires Serge Devant, Luca Bacchetti et Hicky & Kalo, débute, en effet, dans la nuit du 31 décembre, à 1 h, et se termine le 1er janvier, à 20 h… Pour commencer l’année du bon pied.

Thumbnail

Régal de dernière heure (de 2019)

Vous pouvez prendre la résolution de bien manger le 31 décembre : les nombreux restaurants haut de gamme de Montréal se font un plaisir d’innover avec leur fine cuisine. Maggie Oakes, par exemple, où le terroir québécois est à l’honneur, offre des menus de quatre et de cinq services et des artistes burlesques dans un décor luxueux. Méchant Bœuf Bar-Brasserie, où l’on passe d’excellentes soirées depuis onze ans, propose des menus festifs de trois et de cinq services, et un DJ qui met de l’ambiance jusqu’aux petites heures. Au Modavie, on trinquera au pastis, car c’est un menu des fêtes cinq services de cuisine méditerranéenne qui est servi avec de la musique live, et au BEVO Bar + Pizzeria, on accueille la nouvelle année à l’italienne, avec un menu de quatre services dans une ambiance tout aussi animée. À la Taverne Gaspar, on se régale d’un menu réconfort gourmet de quatre services et de la musique live toute la nuit, dans un charmant décor rustique. À l’élégante et très parisienne Brasserie 701, on offre des menus de trois et de cinq services. Kyo Bar Japonais promet à ses clients de les emmener à « 9000 km de Montréal » avec des menus du Nouvel An de trois et de neuf services de type izakaya (bistro) et une sélection de 25 sakés. La bien aimée grilladerie Vieux-Port Steakhouse accueille 2020 avec une formule buffet, un bar ouvert et un verre de mousseux à minuit. Enfin, dans la Petite-Italie, les restaurants du quartier, comme Cucina AnticaRestaurant Corneli et Quindici 15, rivalisent de créativité avec de surprenants menus des fêtes et offrent également de la bonne musique live et des bulles à minuit.

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus