Où aller danser à Montréal

Quelles que soient vos préférences musicales en matière de danse, Montréal a tout ce qu’il faut pour combler vos envies de bouger – bondir, surfer, tournoyer ou onduler – sur une piste bondée. Tous les soirs de la semaine, les rythmes électro, hip-hop, soul, rock, pop ou folk résonnent dans les boîtes et les espaces publics de la métropole. Entrez dans la danse!

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Électro libre

Les grands noms de la musique électro se produisent au New City Gas, ancienne usine convertie en un méga club pour fêtards énergiques. Tout près dans le Vieux-Montréal, la boutique-club Peopl., la boîte aux allures de bar clandestin branché Velvet, l’incroyable restaurant et discothèque souterraine Flyjin et La Voûte Montréal (située dans les mystérieuses chambres fortes de la Banque Royale) attirent les foules grâce aux prestations de DJ locaux et internationaux qui font danser le beau monde de Montréal.

Une sortie au restaurant et en boîte, c’est l’accord parfait, surtout au Club Pelicano, où vous pouvez déguster un bon repas à l’étage et danser jusqu’aux petites heures au sous-sol, ou à l’élégant bar clandestin Soubois au centre-ville. La musique électro fusionne avec les rythmes hip-hop dans l’une des boîtes les plus récentes, mais dont tout le monde parle déjà, Newspeak, dans le Quartier des spectacles du centre-ville. Les DJ de l’heure, les artistes hip-hop et les formations électro indie assurent une ambiance qui garde les danseurs en mouvement.

Thumbnail

Heures supplémentaires

Danser sans relâche jusqu’à l’aube à Montréal. Les pièces house, techno et dub envoûtent les danseurs sur la piste du Salon Daomé sur le Plateau-Mont-Royal et du Bar Datcha dans le Mile End. La galerie Never Apart du quartier Mile-Ex, en collaboration avec des clubs et des festivals, organise des fêtes nocturnes.

Quand la dernière tournée est servie à 3 h du matin et qu’il vous reste un trop-plein d’énergie à dépenser, mettez le cap sur le Stereo ou le Circus, deux des meilleurs bars after hours montréalais où la fête se prolonge jusqu’au petit matin. Pour des sorties nocturnes enlevantes, il faut regarder aussi du côté de la Société des arts technologiques (SAT), d’Espace Reunion, de Eastern Bloc et de tout autre lieu aux allures d’entrepôt, qui proposent des prestations de DJ et des événements dansants.

Thumbnail

Boîtes à musique

Sur le boulevard Saint-Laurent, les sons hip-hop, house et R&B magnétisent les noctambules au populaire Tokyo Bar (dont la magnifique terrasse permet aussi de danser sous les étoiles) tandis qu’un peu plus au nord sur le boulevard, Le Belmont présente chaque semaine une programmation diversifiée alternant les spectacles sur scène et les prestations de DJ. On peut opter aussi pour l’animation nocturne du Village gai. Les terrasses sur le toit du Club Unity ou du Sky, une boîte de trois étages, donnent à chacun de quoi danser sur les rythmes électro, disco, hip-hop, latins et autres. Quelques rues plus loin, une clientèle de tout âge fréquente les Foufounes Électriques de la rue Sainte-Catherine. Depuis des décennies, c’est l’endroit par excellence pour prendre une bière à prix d’ami et assister à des spectacles de punk-rock. Si le moshing est un genre de danse que vous affectionnez, foncez! Pour une soirée de musique et de danse plus traditionnellement québécoise, le folk et le rock font bouger la clientèle Aux deux Pierrots dans le Vieux-Montréal.

Thumbnail

Alors on danse?

À mi-chemin entre le cabaret new-yorkais et le café-théâtre parisien, Le Balcon propose des soupers dansants animés par des musiciens de divers horizons, soul, world beat, rock classique et autres. Par ailleurs, les soirées thématiques, les prestations de DJ et une carte émaillée d’excellents bourbons, de bières et de cocktails font du bar Le Clébard, rue Saint-Denis, un excellent choix pour les groupes partagés entre le besoin de danser et l’envie de jaser sur une terrasse. Rue Crescent, le vénérable complexe Sir Winston Churchill Pub propose une expérience nocturne diversifiée sous un même toit. Le complexe abrite une boîte de nuit, un pub anglais, un restaurant et un bar. Le Casino de Montréal propose des spectacles dignes de Vegas dans ses cabarets et ses clubs de danse. Et les clubs de tango et de salsa de Montréal comme le Club 649, le Copacabana et la Salsathèque font monter la température. 

Thumbnail

Mouvements de foule

Naturellement, durant la belle saison, c’est l’occasion rêvée pour qui aime danser et faire la fête à l’extérieur. Tous les dimanches au parc Jean-Drapeau, la grande fête électro du Piknic Électronik réunit les meilleurs DJ d’ici et d’ailleurs. Tout l’été, les festivals musicaux s’enchaînent, notamment l’incontournable Festival International de Jazz de Montréal, le festival de musique électronique en plein air de deux jours îleSoniq Montréal, le festival de la créativité numérique et des musiques électroniques MUTEK et le festival d’art et de musique urbaine Chromatic.

L’hiver a sa part de danse extérieure aussi. On pense évidemment à Igloofest, qui accueille des DJ du monde entier et fait fondre la glace dans le Vieux-Port chaque année, vers la fin de janvier et le début de février. En août aussi, la musique électronique et la danse prennent le devant de la scène lors des événements et des fêtes nocturnes de Fierté Montréal. Les grands rendez-vous LGBTQ+ Festival Black & Blue et Bal en blanc perpétuent également la tradition de façon innovante. Bref, en toute saison, Montréal danse !

Robyn Fadden

Robyn Fadden, rédactrice

Découvrir des groupes de musique, s’émouvoir d’une œuvre d’art, et occuper son énergique bambin sont autant de choses auxquelles se consacre l’auteure et rédactrice montréalaise Robyn Fadden. MUTEK, l’hebdo culturel Hour, ARTINFO et CKUT 90,3 FM sont au nombre des événements qu’elle a couverts.

Facebook / Twitter Instagram

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus