Les églises montréalaises, lieux de musique et de culture

Si les grandes églises montréalaises convient généralement leurs fidèles à des messes publiques où officient chœurs et orgues, certains lieux sacrés de la métropole aiment aussi accueillir des événements culturels et des concerts profanes. Au cours de la dernière décennie, de nombreux lieux de culte se sont transformés en salles de spectacle où entendre des récitals d’orgue, des orchestres et des chœurs, mais aussi des concerts de jazz ou de rock. Et comme dans de nombreuses villes nord-américaines, les églises montréalaises accueillent aussi parfois en leurs murs des salons artisanaux saisonniers et des événements où locaux et visiteurs peuvent se rencontrer.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Dans le Vieux-Montréal

C’est dans le quartier historique que se trouve l’un des lieux sacrés les plus connus de Montréal, la basilique Notre-Dame. Déclaré d’importance historique nationale, l’édifice de deux tours de style néo-gothique a remplacé, au milieu du XIXe siècle, la petite paroisse de Notre-Dame qui s’y trouvait depuis 1672, et a été promu au rang de basilique mineure, en 1982, par le pape Jean-Paul II. Aujourd’hui, des messes quotidiennes et des événements religieux (c’est là qu’en 1994 Céline Dion a convolé en justes noces avec René Angélil) y ont lieu. On peut la visiter et assister au spectacle multimédia AURA (une production de l’entreprise montréalaise Moment Factory) et parfois à des concerts, dont ceux du Festival des grandes orgues, sur le formidable instrument de la basilique, un Casavant de 1891. 

Face au port, le Musée Marguerite-Bourgeoys et la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours sont reconnaissables aux anges et à « Our Lady of the Harbour » de la chanson de Leonard Cohen, Suzanne, qui ornent leur toit. Chapelle des marins avant de devenir personnage de chanson, elle est celle qui les ramenaient à bon port. Construit en 1771 sur les ruines d’une ancienne chapelle, ce site historique comprend, outre la chapelle, un site archéologique et un musée. On peut y assister à des messes, mais également à des récitals d’orgue et à des concerts de chorales toute l’année, notamment dans le cadre des Choralies, à Noël, et du Festival Bach de Montréal, à la fin novembre et au début de décembre.

Thumbnail

Festivals de musique classique

Comme le Festival Bach à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, d’autres événements de musique classique ont lieu toute l’année dans des églises de la métropole. Le Festival CIOC se tient en octobre à l’Oratoire Saint-Joseph, au Grand séminaire de Montréal et à la cathédrale Christ Church, entre autres. En juin, le Festival de musique de chambre de Montréal présente plus de 300 concerts d’artistes canadiens et étrangers dans plusieurs salles de spectacle en ville, dont la Salle de concert Bourgie, au Musée des beaux-arts de Montréal, autrefois Église Erskine and American, construite en 1894, ornée de 20 magnifiques vitraux signés Tiffany. Des organismes comme la Fondation Arte Musica et I Musici de Montréal programment également à la Salle Bourgie concerts et ateliers de musique classique et contemporaine et de jazz. Aussi en juin, le Festival Montréal Baroque organise des concerts d’artistes d’ici et d’ailleurs dans l’église Madonna della Defesa de la Petite-Italie, ainsi que dans des cafés et au square Philips.

Le géant du mont Royal

Imposant par sa taille, au plus haut point de Montréal, et son dôme massif (le troisième plus grand au monde), l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, un autre lieu historique national du Canada, est l’une des grandes basiliques catholiques de ce monde. Empruntez les trois cents marches qui mènent à ses portes ou garez-vous dans le stationnement près de l’entrée, dans les deux cas, vous prendrez de l’altitude ! Construit entre 1924 et 1966, l’oratoire accueille deux millions de visiteurs par an à ses messes, à son musée d’art sacré et au reliquaire de saint frère André. Des concerts de musique classique et contemporaine complètent l’offre culturelle de l’endroit, notamment des récitals d’orgue dominicaux, des récitals de carillon et des événements musicaux, en été comme en hiver.

Thumbnail

Au centre-ville

Avec sa large façade donnant sur la bourdonnante rue Sainte-Catherine, l’Église Unie Saint-James, une version néo-gothique victorien d’une cathédrale médiévale française, construite entre 1887 et 1889, est aujourd’hui un lieu historique nationale du Canada. Elle abrite deux grands chœurs montréalais, le Montreal People’s Gospel Choir et Au chœur du centre-ville. En 2015, la salle Dawson de l’église a été transformée en un chic cabaret, Le Balcon, où manger et danser sur de grands titres de Motown, de funk ou de disco. Rue Sherbrooke, non loin du centre-ville et du Quartier des spectacles, la Chapelle historique du Bon-Pasteur est reconnue pour son acoustique exceptionnelle, qui sied aux récitals et aux concerts de musique de chambre qu’on y donne.

Également au centre-ville, la néo-gothique Cathédrale Christ Church, construite en 1859, se dresse au-dessus de centre commercial souterrain Promenades Cathédrale. Elle est le siège du diocèse anglican de Montréal, et on y présente une série hebdomadaire de concerts de musique classique ou traditionnelle organisée par L’Oasis Musicale. L’église presbytérienne de style néo-gothique construite en 1932 Saint-Andrew et Saint-Paul présente des concerts de musique sacrée le dimanche, des concerts de Noël, dont le fameux « Christmas Sing-in » de la CBC, ainsi qu’un concert-bénéfice avec son chœur et des musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal, en novembre.

Tout près de la place des Festivals, rue de Bleury, se trouve l’Église du Gesù, ouverte en 1865 et dont l’amphithéâtre de 425 places, au sous-sol, — qui possède l’une des meilleures acoustiques en ville — a fait l’objet de grands travaux de rénovation en 1992. On y présente toute l’année, dans la chapelle et l’amphithéâtre, des spectacles de musique et d’humour et du théâtre, notamment en collaboration avec le Festival International de Jazz de Montréal, Mundial Montréal et l’événement hivernal MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Enfin, dans une église néo-gothique du XIXe siècle, il est possible d’assister à un spectacle de cirque créatif de l’organisme Le Monastère, dans un cadre élégant de cabaret, au Centre St Jax, autrefois l’Église anglicane Saint-James the Apostle.

Dans le Plateau

Dans le quartier du Plateau-Mont-Royal, l’église Saint-Jean-Baptiste date de 1872, mais a été reconstruite en 1912 en raison d’un feu. C’est la plus grande église de Montréal, après la basilique Notre-Dame et l’Oratoire Saint-Joseph. Des concerts de musique classique, de gospel, de pop et de rock y sont présentés dans trois très beaux espaces, dont la vaste église aux beaux vitraux et la chapelle Saint-Louis, pour les spectacles plus intimes. À la fin du mois de septembre, dans l’église Saint-Denis, face à la sortie nord du métro Laurier, on trouve de l’artisanat local (objets de déco, bijoux, vêtements et accessoires, art et design) aux Puces POP d’automne, à la fin du mois de septembre, et à l’Édition des Fêtes de la Foire Puces POP, en décembre.

Thumbnail

D’autres lieux sacrés à explorer

Construite en 1933 sur le campus Loyola de Notre-Dame-de-Grâce, la Loyola Chapel de l’Université Concordia sert aux événements artistiques et culturels et à des concerts, comme celui de Noël des Lyric Theatre Singers, Noël aux chandelles. Plus au sud, dans le quartier de Ville-Émard, le Théâtre Paradoxe a transformé en 2014 l’église Notre-Dame-du-perpétuel-secours en une salle de spectacles polyvalente, en conservant ses vitraux et boiseries d’origine. À l’ouest, dans la Petite-Bourgogne, Le Salon 1861 a fait de l’église Saint-Joseph un espace collectif pour les événements et les concerts. Enfin, juste en face des sentiers arborés du mont Royal, dans le Cimetière Mont-Royal datant de 1852 (un des plus vieux en Amérique du Nord, qui a été le site du premier crématorium au Canada), Repercussion Theatre présente chaque année des productions théâtrales dans le cadre de l’événement Shakespeare-in-the-Park.

Robyn Fadden

Robyn Fadden, rédactrice

Découvrir des groupes de musique, s’émouvoir d’une œuvre d’art, et occuper son énergique bambin sont autant de choses auxquelles se consacre l’auteure et rédactrice montréalaise Robyn Fadden. MUTEK, l’hebdo culturel Hour, ARTINFO et CKUT 90,3 FM sont au nombre des événements qu’elle a couverts.

Facebook / Twitter Instagram

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus