États-Unis–Montréal : guide du parfait road trip

Jamie O'Meara

Jamie O’Meara est rédacteur en chef pour C2 Montréal. Il a été le rédacteur en chef du journal alternatif hebdomadaire HOUR Magazine.

Le secret est encore bien gardé pour plusieurs : les charmes de l’Ancien Monde et le modernisme métropolitain de Montréal sont à seulement quelques heures de route pour bon nombre d’Américains du nord-est du pays de l’oncle Sam. L’automobile demeure donc l’un des moyens les plus simples de faire le voyage dans notre ville qui a rouvert toutes grandes ses portes et est prête à accueillir les visiteurs. Voici quelques conseils à considérer avant de prendre la route vers la métropole de la Belle Province. 

La route vers Montréal : rien de plus facile!

Montréal est située non loin de la frontière canado-américaine et les principaux postes d’entrée au Québec sont installés, sans surprise, au bout d’autoroutes américaines majeures. À partir de New York et via Plattsburgh, l’autoroute I-87 vous mène au poste frontalier de Champlain/Saint-Bernard-de-Lacolle (à seulement 45 minutes de Montréal grâce à l’autoroute 15); en partance de Boston, l’I-93 Ouest et l’I-89 Nord vous mène au poste de Saint-Armand/Highgate Springs; et du Vermont, l’I-91 Nord vous mène au poste de Stanstead/Derby Line.

Cela dit, si vous arrivez de l’État de New York via le pont des Mille-Îles, le pont international de la Voie maritime/Traversée des Trois Nations ou encore le pont international Ogdensburg-Prescott, en Ontario, et prévoyez emprunter la célèbre autoroute 401 jusqu’au Québec, nous vous recommandons de lire ces conseils pratiques afin de profiter pleinement de la route vers Montréal.

 

Choisissez votre porte d’entrée

Vous voudrez choisir à l’avance votre poste frontalier parce qu’il en existe plusieurs, petits et grands, le long de la frontière québécoise (17 avec l’État de New York et 15 avec le Vermont). Gardez en tête que les plus grands postes sont habituellement plus achalandés et demandent une plus grande patience. Vous pouvez visiter le site web de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour consulter les temps d’attente actuels (mis à jour aux heures) aux principaux postes et pour vous inscrire aux alertes par courriel. Le Service d’alertes frontalières par courriel de l’ASFC avertit les abonnés lorsque des événements majeurs causent une interruption importante à la frontière. Une alerte est alors envoyée pour indiquer quels postes sont touchés et quelles sont les solutions de rechange.

 

Entrez!

Traverser la frontière canadienne est habituellement assez simple et entraîne un minimum de tracas; après tout, la circulation doit demeurer la plus fluide possible. Vous pouvez vous attendre à répondre à des questions concernant les raisons de votre visite et la durée de votre séjour – tout ce qu’il y a de plus normal. On vous demandera peut-être aussi si vous avez de l’alcool, du tabac, de la nourriture et des armes à feu en votre possession. Si l’alcool et le tabac sont permis en petite quantité certaines marchandises sont réglementées ou interdites. Apprenez-en davantage sur ce que vous pouvez apporter ou non avec vous ici.

Si vous croyez que vous ferez le voyage plus d’une fois dans les cinq prochaines années (ce que nous vous encourageons à faire à coup sûr), vous souhaiterez peut-être investir 50 $ dans une carte NEXUS. Cet outil permet aux visiteurs canadiens et américains de profiter d’un programme d’entrée accélérée et de voies prioritaires dans certains postes frontaliers.   

 

Pour plus d'information sur la frontière ou les mesures et restrictions en vigueur, consultez cet article : La situation à Montréal : ce que vous devez savoir

 

Vous êtes arrivé au Québec! Qu’est-ce qui vous attend?

La première chose que vous remarquerez sans doute : les panneaux sont en français. La deuxième chose : vous pouvez maintenant rouler à 100 sur l’autoroute. Youpi! Sauf que chez nous, les limites suivent le système métrique : il s’agit donc de kilomètres/heure et non de miles/heure. Cent kilomètres/heure équivalent à 62 miles à l’heure. Puisque Montréal est sur une île, vous devrez gagner le centre-ville en empruntant un pont. Les deux principaux sont le tout nouveau pont Samuel-de-Champlain (qui vous mènera jusqu’à l’ouest du centre-ville) et le légendaire pont Jacques-Cartier (qui vous mènera plutôt à l’est du centre-ville). Conduire en ville n’est pas compliqué, mais c’est parfois différent. Nous vous recommandons de consulter notre guide pratique sur la conduite à Montréal. À bientôt!

 

Jamie O'Meara

Jamie O’Meara est rédacteur en chef pour C2 Montréal. Il a été le rédacteur en chef du journal alternatif hebdomadaire HOUR Magazine.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité