De Toronto à Montréal : pour un road trip réussi

Jamie O'Meara

Jamie O’Meara est rédacteur en chef pour C2 Montréal. Il a été le rédacteur en chef du journal alternatif hebdomadaire HOUR Magazine.

Bien que la destination dépasse largement le voyage (il s’agit de Montréal, après tout!), la route entre The 6ix et la ville aux cent clochers permet d’en voir de toutes les couleurs (dans le sens positif du terme). Mais comme pour toute escapade, il faut bien se préparer – encore plus en ces temps pandémiques. Voici quelques conseils essentiels pour guider votre road trip.

 

«Dans ma Camaro, je t’emmènerai sur tous les chemins d’été…»

Nous sommes plus près que vous ne le croyez. Le trajet entre le centre-ville de Toronto et celui de Montréal prend seulement 5 heures et demie via la 401 si vous faites la route d’une traite, en comptant une ou deux haltes rapides. Mais vous pouvez aussi choisir de prendre votre temps et de profiter de l’aventure en explorant les routes secondaires et les attraits sur le chemin. Dans tous les cas, quand vient le temps de relier les deux métropoles du Canada en voiture, particulièrement avec les mesures de sécurité en place, il existe des façons de rendre le trajet plus agréable.

Avant de partir

Tout d’abord, si vous êtes comme moi, vous voudrez préparer vos essentiels de road trip avant de partir : un fourre-tout facilement accessible rempli de nourriture (un lunch préparé et des collations), des bouteilles d’eau, un thermos de café, un téléphone rechargé, des verres fumés et de l’équipement de protection (masques et désinfectant). N’oubliez pas les items peut-être moins évidents comme des lingettes désinfectantes et un rouleau de papier de toilette, tous deux fort pratiques lors des petits arrêts imprévus…

Ensuite, même si cela vous semble évident, quittez Toronto avec un réservoir d’essence plein. De nos jours, bien des véhicules peuvent faire le voyage sans ravitaillement, un point non négligeable quand vous tentez de réduire au minimum les interactions avec les milliers de voyageurs qui s’arrêtent dans les stations-service et autres haltes du corridor de la 401. Parmi celles-ci, parlons un peu des centres de service ONroute (surnommés «plazas») qui ponctuent l’autoroute.

ONroute : halte, pique-nique et gentils toutous

Bien qu’elles soient très bien entretenues et qu’elles respectent les protocoles anti-COVID, les plazas d’ONroute accueillent néanmoins bon nombre de camionneurs et de touristes à la recherche de nourriture, d’essence, de toilettes et de répit sur la route. Heureusement, ces lieux comptent aussi des espaces difficiles à trouver ailleurs qui sont parfaits pour la distanciation physique : des aires de pique-niques vastes et ouvertes aux animaux de compagnie où vous et votre famille pourrez vous étirer sans problème. Souvent situés à l’arrière des haltes, derrière les espaces de stationnement, ces aménagements spacieux et verts sont souvent ignorés; ils représentent portant une oasis de calme où manger son lunch et faire courir toutou. Les aires de pique-nique, fermées l’hiver, rouvrent lors du week-end de la fête de Victoria (la Journée nationale des patriotes au Québec), qui débute cette année le 22 mai.  

Même si les haltes ONroute ne sont espacées que d’environ 80 kilomètres en moyenne l’une de l’autre, vous voudrez peut-être planifier vos arrêts avant de partir. Si seulement il existait une carte de toutes les haltes ONroute entre Toronto et Montréal… Avis aux propriétaires de véhicule électrique : à l’heure actuelle, les ONroute n’offrent pas de bornes de recharge, mais Petro-Canada en a installées entre les deux villes à cinq de ses adresses le long de la 401.

On reprend la route

Un des attraits de la route entre Toronto et Montréal est sa simplicité : vous prenez la 401 Est et continuez jusqu’au centre-ville de Montréal. Voilà! Lorsque vous traversez les banlieues du Grand Toronto (Markham, Oshawa, Ajax, etc.), presque immédiatement après Cobourg, l’autoroute passe de trois à deux voies, et vous suivrez une nouvelle vitesse de croisière. À ce moment du voyage, soyez attentif au côté droit de la route dans le but d’apercevoir The Big Apple, une pomme rouge géante et souriante (qui a vaillamment porté son masque pendant la pandémie). Ramassez-y une délicieuse tarte aux pommes à la boutique adjacente ou une bouteille de cidre maison 401 que vous pourrez boire pour célébrer votre arrivée à Montréal.

Belleville sera la prochaine occasion d’arrêt en direction de Kingston. Cette dernière marque la mi-parcours entre Toronto et Montréal. Si vous êtes comme moi, lorsque vous aurez atteint Kingston et ses contrôles de vitesse de vitesse bien cachés, là où l’autoroute se divise, vous en aurez peut-être marre de l’autoroute. Ça tombe bien, vous pouvez remédier à la situation.

Parcourir les îles

La municipalité d’importance suivante est Gananoque. Celles et ceux qui souhaitent prendre une pause de l’autoroute peuvent sortir à droite et continuer sur la magnifique route des Mille-Îles (1000 Islands Parkway). Si vous aimez les hommages grandioses à la vie canadienne qui jalonnent les routes d’un océan à l’autre (comme la pomme géante susmentionnée), arrêtez-vous à Gananoque pour admirer l’immense statue de maskinongé frétillant dans toute sa splendeur. Ou pas. La route offre également une panoplie de panoramas à couper le souffle et le rythme y est plus lent. Vous pouvez la suivre jusqu’à Butternut Bay, juste avant Brockville, où vous pourrez reprendre facilement la 401 en direction de Cornwall, un des derniers arrêts d’envergure avant la frontière avec le Québec.

Bienvenue au Québec!

Une fois Cornwall passé, vous sentirez presque le parfum des bagels de Montréal, puisque la métropole québécoise n’est plus qu’à environ une heure. La route est directe, mais voici quelques trucs à garder à l’esprit :

  1. De l’autre côté de la frontière, la 401 devient l’autoroute 20 – pas de panique, c’est simplement un nom différent.
  2. À moins que vous n’alliez dans le nord de Montréal, ne bifurquez pas sur l’autoroute 30 à l’approche de Vaudreuil-Dorion. Continuez tout droit. Rapidement, l’autoroute se transformera en boulevard résidentiel avec feux de circulation et vous traversez L’Île-Perrot avant d’arriver sur l’île de Montréal.
  3. Vous croiserez peut-être des chantiers de construction (le résultat d’un projet étendu d’amélioration des infrastructures), mais la majeure partie des travaux est-ouest sur la 20 sont terminés. Alors, poursuivez votre chemin, en suivant les panneaux «Centre-ville». C’est tout. Félicitations, vous avez gagné Montréal!

 

Restez à l’affût pour la publication prochaine du guide de survie de la conduite à Montréal : comment jongler avec les spécificités des rues et règlements de la ville une fois sur place.

Jamie O'Meara

Jamie O’Meara est rédacteur en chef pour C2 Montréal. Il a été le rédacteur en chef du journal alternatif hebdomadaire HOUR Magazine.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité