Les salons de thé de Montréal

Mark Hamilton

Aime les promenades romantiques sur le mont Royal, les longues randonnées à vélo, les produits pour la barbe et les guides touristiques anciens. Il a la mauvaise habitude de tomber amoureux d’hommes dans des photos d’époque qui ont certainement déjà rendu l’âme depuis longtemps. Objectif de carrière : devenir flâneur professionnel. D’ici là, il passe son temps à écrire, à faire de la musique et à vagabonder.

Cet article a été mis à jour le 17 décembre 2019.

S’il est vrai que les cafés se sont taillé une place de choix dans le mode de vie montréalais, il n’en reste pas moins que nos salons de thé sont de formidables endroits où lever le petit doigt avec un plaisir non dissimulé, piquer une jasette entre amis, relaxer, cogiter ou lire. Voici une liste de ces secrets bien gardés où prendre le thé, ainsi qu’une pause bien méritée.

L’univers du thé révélé

Bien plus qu’un salon de thé, la maison Camellia Sinensis est un lieu de dégustation et un véritable laboratoire qui propose une longue carte de mélanges provenant de producteurs internationaux. Après tout, il y a plus que l’Earl Grey et l’English Breakfast à faire infuser. Son école offre aussi de vous informer sur les techniques d’infusion et les cérémonies, dans des ateliers ouverts à tout amateur de plus de sept ans. Vous pouvez même rapporter à la maison le kit de dégustation À la carte pour impressionner vos futures conquêtes.

Thumbnail

Le salon de thé du quartier

À quelques pas seulement du parc La Fontaine, Le Parloir est un véritable salon de thé à l’anglaise dans une jolie rue résidentielle du Plateau. Le personnel chaleureux et les clients du coin le transforment en un repaire de quartier, bien que tout le monde y soit accueilli à bras ouverts. Pas trop chaud, pas trop froid; pas trop grand, pas trop petit. Le Parloir est juste parfait!

La culture du thé pour les nuls

« Être heureux en dégustant le thé », c’est ce que vous souhaite le Cha Do Raku, le salon-boutique spécialisé en thés japonais, qui offre également des ateliers sur sa préparation, ainsi que sur la culture asiatique du thé en général. La propriétaire, Shiho Kanamaru, vous aidera à choisir parmi les variétés offertes si vous répondez à quelques questions simples sur vos goûts. La culture du thé va au-delà de la simple infusion, et Cha Do Raku vous enseignera tous les rouages.

Thumbnail

Trésor caché dans le Mile End

Un des secrets les mieux gardés du Mile End, le Salon de thé Cardinal, avec son décor chic, est un cocon feutré sur le très animé boulevard Saint-Laurent. Vous pourrez y commander un thé et y manger un petit quelque chose, dans le charme rétro de son intérieur intimiste que meublent un piano demi-queue et des conversations feutrées. Le lustre étincelant est parfait pour vos clichés Instagram.

Réconfort chinois à la tasse

Incontournable du Vieux-Montréal, Ming Tao Xuan est un entrepôt bien fourni en thé en vrac, entre jasmin dragon japonais et thé au sarrasin Hei Ku Qiao, et en tasses traditionnelles qui donnent fière allure à n’importe quel décor recherché. L’endroit propose aussi des cérémonies de thé chinoises traditionnelles tellement authentiques que vous vous croirez catapulté dans la Cité interdite.

Thumbnail

Oasis de paix dans le tohu-bohu urbain

Malgré ses rues pavées et ses édifices anciens, le Vieux-Montréal manque cruellement de salons de thé. Mais deux cafés ayant depuis peu pignon sur rue ont changé la donne. Verdi de plantes vertes suspendues, Tommy, à un coin de rue de la basilique Notre-Dame, est un espace lumineux fréquenté des créatifs du quartier qui ravit autant par son décor que par le contenu de la tasse.

Thumbnail

Les trésors du thé dans une ancienne banque

Sous son très haut plafond voûté, Crew Collective & Café tire aussi son épingle du jeu. Quand vous détournerez enfin votre regard de la cloison supérieure de cette ancienne banque, vous constaterez que d’autres que vous sirotent un Assam Banaspaty ou un Red Moon Rooibos – de quoi faire de bonnes affaires.

Une touche de modernité

Nommé d’après les armoiries du drapeau montréalais, le restaurant Rosélys du Fairmont Le Reine Elizabeth propose une version moderne du thé classique qui comprend bouchées gourmandes, petits sandwichs et douceurs irrésistibles du pâtissier Jean-Marc Guillot, élu meilleur ouvrier de France.

Thumbnail

Un thé pour la communauté

Non loin du parc Laurier, sur le Plateau, le Café ORR est une adresse de quartier où les pigistes se retrouvent pour travailler et les étudiants mettent la dernière touche à leurs travaux. Les divans accueillants sont aussi propices aux discussions. On trouve même un écran pour des projections de film ponctuelles (et les demandes spéciales sont recommandées). Commandez un matcha ou un chaï latte, puis restez pour le film.

Du thé et des scones

Depuis 2003, le salon de thé Gryphon d’or opère discrètement dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce. Avec des scones aussi succulents, surprenant que la rumeur ne se soit pas ébruitée. Si les scones sont les stars de l’endroit, l’heure du thé est aussi ponctuée d’autres bouchées, offrant une expérience des plus savoureuses.
 

Sa majesté est servie

Pour un high tea à l’anglaise, il y a bien sûr le Ritz-Carlton Montréal, où l’on sert en après-midi petits sandwichs, scones tièdes, crème et confitures dans l’un des endroits les plus chics à la ronde. Et puisqu’on est au Ritz, il est possible de faire passer le tout à l’aide d’un Dom Pérignon, brut ou rosé, petit doigt relevé, bien entendu. Au menu, une leçon d’histoire, qui révèle que sans la duchesse de Bedford, Anna Maria Russell, point de délicieux goûter : prise de fringales en raison de l’horrible coutume édouardienne qui voulait que l’on soupe à 21 h, la dame a en effet ordonné qu’on lui serve une collation d’après-midi…

Mark Hamilton

Aime les promenades romantiques sur le mont Royal, les longues randonnées à vélo, les produits pour la barbe et les guides touristiques anciens. Il a la mauvaise habitude de tomber amoureux d’hommes dans des photos d’époque qui ont certainement déjà rendu l’âme depuis longtemps. Objectif de carrière : devenir flâneur professionnel. D’ici là, il passe son temps à écrire, à faire de la musique et à vagabonder.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité
[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus