Les grandes expos à voir à Montréal cet automne et cet hiver

Richard Burnett

Cet automne et cet hiver, de grandes expositions seront inaugurées à Montréal, dont l'une consacrée à Leonard Cohen, le célèbre auteur-compositeur-interprète montréalais, au Musée d’art contemporain.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Alléluia

La décès en novembre 2016 de l’un des enfants chéris de Montréal, Leonard Cohen, donne lieu à une multitude d’hommages à cette icône de la culture canadienne. L’une des plus attendues est l’exposition Leonard Cohen – Une brèche en toute chose / A Crack in Everything, qui prendra l’affiche dès le 11 novembre au Musée d’art contemporain (ou MAC, comme le surnomme les locaux), dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Manifestation multidisciplinaire inspirée par l’univers du musicien, l’exposition explore l’esthétique et les thèmes récurrents de son œuvre. Elle mettra en vedette une quarantaine d’artistes de 10 pays et comprendra notamment des versions inédites de chansons de Cohen interprétées par des musiciens d’ici et d’ailleurs tels que Jean Leloup, Moby, Chilly Gonzales et Jarvis Cocker. Leonard Cohen – Une brèche en toute chose / A crack in Everything sera présentée jusqu’au 4 novembre 2018.

Thumbnail

L’enfant terrible de la mode

Au Musée des beaux-arts de Montréal, la très populaire exposition Love is Love consacrée aux robes de mariées du couturier français Jean Paul Gaultier a déjà attiré 50 000 visiteurs. Elle donne à voir une trentaine de créations (dont certaines pour la première fois) qui toutes célèbrent les unions, hétérosexuelles, homosexuelles, interculturelles et interraciales, dans une grande fête à l’amour et à la diversité. Love is Love est présentée jusqu’au 22 octobre.

Thumbnail

Viva la révolution!

Également au Musée des beaux-arts de Montréal, Révolution « You Say You Want a Revolution », une exploration des idéaux de la fin des années 1960, époque de grand militantisme, tels qu’exprimés dans la musique, le cinéma, la mode et le design, connaît un immense succès. Son titre est une référence à la chanson des Beatles Revolution, composée par John Lennon en 1968 en réponse aux violentes protestations d’alors, dont la crise de mai 1968 à Paris. Cette exposition majeure à l’emblématique trame sonore est présentée jusqu’au 9 octobre.

Thumbnail

Un musée à ciel ouvert

Produite par le Musée des beaux-arts en collaboration avec le Musée McCord, La Balade pour la Paix : un musée à ciel ouvert est un parcours d’un kilomètre dans la rue Sherbrooke regroupant des œuvres d’artistes canadiens et étrangers tels qu’Alexandre Calder et Keith Haring. Cette manifestation d’envergure est organisée dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, du 50e anniversaire d’Expo 67 et du 150e anniversaire du Canada. Elle est gratuite et présentée jusqu’au 29 octobre.

Thumbnail

World Press Photo

La nouvelle édition montréalaise de World Press Photo présente comme chaque année les clichés gagnants de la plus prestigieuse compétition professionnelle au monde. Les lauréats ont été choisis en 2016 parmi 80 000 photos de 5000 photographes originaires de 125 pays.

World Press Photo offre un panorama visuel des grands événements de l’année passée ainsi que des expositions complémentaires, dont une comprenant des images prises par de jeunes Syriens de 13 ans à 17 ans récemment installés à Montréal et la cinquième édition de Regards d’Oxfam-Québec sur les droits et la santé des femmes en République démocratique du Congo. 

World Press Photo est présentée jusqu’au 1er octobre au Marché Bonsecours, dans le Vieux-Montréal.

Thumbnail

Montréal, lieu de naissance du Canada moderne

Peu de gens savent que Montréal fut désignée capitale du Canada-Uni en 1844. De 1844 à 1849, le parlement se trouvait place D’Youville, dans le Vieux-Montréal, dans l’édifice qu’occupait jusque-là le marché Saint-Anne. Mais il fut brûlé par des loyalistes durant la nuit du 25 avril 1849. Ses vestiges, qui sont à présent l’objet d’importantes fouilles archéologiques, permettent de jeter un éclairage sur un volet essentiel de l’histoire montréalaise.

Le parlement montréalais se situe là où se trouvait un ancien stationnement municipal. Les fouilles sont organisées par Pointe-à-Callière, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, et les archéologues d’Ethnoscop.

Les amateurs d’histoire peuvent visiter le site d’excavation et voir les archéologues en action ainsi qu’une exposition, Montréal, Capital du Canada-Uni – Un parlement sous vos pieds. Des visites guidées gratuites sont offertes toutes les 30 minutes, du mercredi au dimanche, de 12 h 30 à 16 h 30, jusqu’au 24 septembre. On peut également visiter le site en dehors de ces horaires jusqu’à la fermeture du site, à la fin octobre.

Thumbnail

À la conquête de l’Ouest

William F. Cody, alias Buffalo Bill, était déjà une légende quand il a créé son spectacle Wild West, qui connut un immense succès en Amérique du Nord et en Europe et fit une escale à Montréal en 1885. Lui et le chef sioux Sitting Bull ont posé pour le photographe montréalais William Notman et leur portrait, réalisé à Montréal, est passé à la postérité.

 

Le célèbre cliché de Notman n’est qu’une photo parmi les 400 peintures, sculptures, installations, images, objets et extraits de films que regroupera Il était une fois… Le Western, une mythologie entre art et cinéma, qui sera à l’affiche au Musée des beaux-arts de Montréal et qui permettra une relecture du genre cinématographique en examinant ses liens avec les arts visuels, du milieu du XIXe siècle à nos jours. Les préjudices dont ont été victimes les Premières Nations et leurs perpétuations par un art qui a parfois entretenu des mythes tenaces seront aussi abordés dans le cadre de cette exposition. Il était une fois… Le Western sera présenté du 14 octobre 2017 au 4 février 2018.

Thumbnail

Abracadabra

Au Musée McCord, la magie est à la fête avec Illusions – L’art de la magie, une exposition réunissant de magnifiques affiches datant de l’âge d’or des spectacles de magie (fin du XIXe siècle, début du XXe siècle). À mi-chemin entre art et publicité, ces œuvres ont immortalisé de grands magiciens, comme Houdini et Chung Ling Soo (le nom de scène de l’Américain William Ellsworth Robinson). Illusions – L’art de la magie est présentée jusqu’au 7 janvier 2018.

Thumbnail

Petit papa Noël

Du 15 novembre au 7 janvier, Les pères Noël s’installent au musée, aujourd’hui une tradition du temps des fêtes, sera de retour au Musée Stewart. L’exposition consiste en une étonnante collection de figurines du père Noël, dont plusieurs ont été réalisées à la main par des artistes américains comme Beth Cameron, Lynn West et Lynn Haney ou québécois comme Carole Landreville. Le Musée Stewart proposera également de nombreuses activités de saison pour les bambins et le père Noël y fera une apparition le 26 novembre et le 3 décembre, de 10 h 30 à 12 h 30.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +