7 façons de découvrir le Montréal irlandais

Kevin Murphy

Cet article a été mis à jour le 28 mars 2019.

On dit souvent que Montréal a de profondes racines irlandaises, pourtant peu d’entre nous connaissent l’histoire de la communauté irlandaise d’ici et les lieux qui s’y rattachent. Voici sept endroits et activités à découvrir pour célébrer le patrimoine irlandais de la métropole québécoise.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

La basilique St. Patrick

On ne peut écrire sur les Canado-Irlandais sans parler de la basilique Saint-Patrick de Montréal. En 1824, les lieux de culte tels que la chapelle de Notre-Dame-de-Bon-Secours et l’église des Récollets ne suffisent plus à accueillir les Irlandais qui ont commencé à s’établir à Montréal en 1817. Il faut donc pour ces derniers une église. Une terre est achetée dans ce qui est alors les environs de la ville, sur une côte surplombant les demeures appartenant aux Irlandais de Griffintown, de Pointe-Saint-Charles et de Village-aux-Oies, près du pont Victoria. La construction de la basilique St. Patrick débute en 1843 et la première messe y est célébrée le 17 mars 1847. Le 17 mars 1989, le pape Jean-Paul II en fait une basilique mineure. C’est aujourd’hui un monument historique reconnu des gouvernements québécois et canadiens.

Thumbnail

Le Monument irlandais de Montréal

Affectueusement surnommé la « roche noire » par la communauté irlandaise, le Monument irlandais de Montréal commémore l’arrivée, de 1847 à 1849, des milliers d’Irlandais sur les rives montréalaises du fleuve Saint-Laurent, dont un bon nombre périt au bout du voyage de typhus dit « fièvre des navires ». En Irlande, la Grande Famine (An Goror Mór) fait à cette époque un million de morts, et plus d’un million d’habitants décident de quitter leur terre natale. Nombreux sont ceux qui s’installent à Montréal et au Canada. La « roche noire » se situe actuellement sur un petit terrain près de la très passante rue Bridge, près du pont Victoria. La communauté irlandaise travaille avec Hydro-Québec à trouver un site permanent plus approprié à cet important monument de l’histoire montréalaise.

Les vestiges de l’église Sainte-Anne

Sainte-Anne est la paroisse des Irlandais de Griffintown, le cœur et l’âme de la communauté. Outre l’église, le site comporte un orphelinat et des écoles. Zoné en secteur industriel dans les années 1950 et 1960, le quartier voit le départ de nombreux résidants et l’église Sainte-Anne devient alors obsolète. Elle est démolie en 1970, mais on ne l’a pas oubliée. Ses vestiges sont visibles dans un parc, symboles de la fondation de la communauté irlandaise canadienne. Des bancs sont installés à l’endroit même où se trouvaient les bancs de l’église, permettant aux visiteurs de faire un voyage dans le temps.

Le canal de Lachine et le pont Victoria

S’il n’existe pas de lieu précis marquant la contribution des Irlandais de Montréal à ces deux infrastructures, il est quand même de notoriété publique que le canal de Lachine a été construit par des travailleurs pour la plupart irlandais. Ils ont aussi été nombreux à œuvrer à la construction du pont Victoria, ce qui est pour le moins ironique quand on pense que la plupart avaient quitté l’Irlande en raison de la Grande Famine durant le règne même de la reine Victoria.

Joe Beef et Montréal en Histoires

En téléchargeant l’application mobile de Montréal en Histoires, il est possible de suivre un parcours guidé à la découverte de l’histoire montréalaise. Chaque étape s’intéresse à des événements précis illustrés par d’immenses projections sur des murs du Vieux-Montréal. L’un d’eux est consacré à la taverne de Joe Beef et aux funérailles de son célèbre propriétaire, qui donnait de la nourriture aux Irlandais affamés et sans abri du quartier voisin de Griffintown.

Les visites guidées d’Irish Montreal Excursions

Irish Montreal Excursions propose des circuits guidés pédestres consacrés à la Grande Famine irlandaise et à l’histoire irlandaise à Montréal. Offerts aux groupes de 10 personnes et plus, ils comprennent, entre autres, les lieux et points d’intérêt dont nous parlons dans cet article.

Thumbnail

Ce ne sont là que quelques exemples, car, partout en ville, vous pourrez voir des traces de l’histoire irlandaise en sol montréalais. À l’hôtel de ville, par exemple, vous verrez le trèfle des armoiries locales et les noms et visages de moult fonctionnaires municipaux d’origine irlandaise. Sur des plaques dans toute la ville, des noms irlandais témoignent aussi de l’ingéniosité, de la philanthropie et du savoir-faire d’une communauté à la grande résilience. En balade dans le Sud-Ouest montréalais, vous découvrirez enfin que de nombreuses rues portent des noms évocateurs : Saint-Patrick, Hibernia, Coleraine, etc. Et, bien sûr, vous pouvez vous joindre à la communauté irlandaise de Montréal durant les célébrations de la Saint-Patrick. Après avoir exploré la ville de la sorte, vous voudrez sans doute étancher votre soif. Ça tombe bien, car nous avons préparé une liste des meilleurs pubs de Montréal où bavarder autour d’une bonne pinte. Fáilte !

Kevin Murphy

Kevin Murphy, collaborateur

Très actif au sein de la communauté irlandaise montréalaise, Kevin Murphy est vice-président des United Irish Societies of Montreal, membre du conseil d’administration de la Société Saint-Patrick de Montréal et membre de l’Erin Sports Association.

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.