Découvrir les nations autochtones à Montréal

Culture, arts et patrimoine La ville
  • Voix autochtones d’aujourd’hui : savoir, trauma, résilience - Musée McCord Stewart
  • Marché Autochtone d’Hiver d'Oka
Marisela Amador

Marisela Amador

Pour partir à la découverte des nations autochtones, Montréal propose une foule d’activités. L’exploration des diverses cultures et traditions vous permettra de connaître l’art, l’artisanat, les langues et l’histoire de ces Premiers Peuples. Voici une liste des expériences à ne pas manquer.

 

Manitushiu-puamuna (Entre les deux mondes), exposition de Sonia Robertson

Culture

Premier centre d’art autochtone autogéré à Montréal, daphne se consacre à la promotion d’artistes autochtones émergents, établis ou chevronnés par le biais d’expositions, d’ateliers, de résidences et de commissariat d’exposition. C’est aussi un espace communautaire où découvrir un art autochtone contemporain qui incite aux échanges significatifs entre peuples autochtones et allochtones.

La Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) est un événement récurrent ayant pour mandat de reconnaître et de soutenir l’art et les artistes contemporains autochtones. Un thème précis chapeaute chaque nouvelle édition. La Biennale a été recommandé comme un des événements à ne pas manquer lors d'une visite au Québec dans le "The 24 Best Places to Go in 2024" par Condé Nast Traveler.

Ces lieux et institutions prennent régulièrement part au projet : La GuildeArt Mûr, le Musée McCord StewartQuai 5160 – Maison de la culture de Verdun, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke, le DRAC, le Musée régional de Rimouski, la Galerie d'art Stewart Hall et Expression, le centre d’exposition de Saint-Hyacinthe

Le Musée des beaux-arts de Montréal possède une importante collection d’art inuit et des Premiers Peuples. Des expositions thématiques les mettent régulièrement en valeur.

Musée McCord Stewart

Depuis quelques années déjà, le Musée McCord Stewart a entrepris un processus d’autochtonisation de son institution avec pour objectif d’accroître la visibilité de ses collections autochtones tant aux communautés autochtones qu’au grand public. L’exposition permanente du musée, Voix autochtones d’aujourd’hui : savoir, trauma, résilience, comprend par ailleurs une centaine d’objets de la collection Cultures autochtones du musée et plus de 80 témoignages émouvants de membres des 11 nations autochtones québécoises. Ce tour d’horizon permet de mettre en lumière le savoir méconnu des peuples autochtones québécois et canadiens. Et, jusqu'au 10 mars 2024, le McCord Stewart présente Wampum : perles de diplomatie, une exposition qui réunit plus de 40 wampums provenant de collections publiques et privées du Québec, du Canada et de l'Europe. Les wampums sont des objets remarquables faits de perles de coquillages marins qui ont été échangés pendant plus de deux siècles, soit du début du 17e au début du 19e siècle, lors de rencontres diplomatiques entre les nations du nord-est de l'Amérique, y compris les nations européennes.

L’Espace Culturel des Productions Feux Sacrés, situé dans le Vieux-Montréal, est une centre culturel qui se consacre à la diffusion des arts, et à la promotion des artistes et des cultures des nations autochtones canadiennes. Assurez-vous de visiter leur boutique en ligne!

Mois national de l’histoire autochtone

C’est en juin que l’on commémore le Mois national de l’histoire autochtone. Pour célébrer la culture des Premiers Peuples, de nombreuses activités sont organisées par Terres en vues, l’organisme à l’origine du festival Présence autochtone.

Pour l’occasion, la Cinémathèque québécoise a l’habitude de présenter des programmations spéciales qui explorent l’héritage des Premières Nations.

La Grande Bibliothèque participe aussi à l’événement en mettant à l’affiche des musiciens et musiciennes, conteurs et conteuses, cinéastes et autres génies créatifs autochtones.

Festival Présence autochtone
Festival Présence autochtone
Festival Présence autochtone

Festival international Présence autochtone

Chaque année, le Festival international Présence autochtone est la vitrine de la créativité autochtone de l’île de la Tortue (l’Amérique du Nord) et du monde entier. Les festivaliers peuvent s’attendre à une grande variété de spectacles et d’événements, plusieurs expositions, des projections de courts et de longs métrages ainsi que des concerts.

Jardin des Premières-Nations -
 Jardin botanique de Montréal – Espace pour la vie

Beautés naturelles

Au Jardin botanique de Montréal, le Jardin des Premières-Nations illustre les rapports étroits que les Premières Nations et les Inuits ont toujours entretenus avec le territoire et la nature. Il abrite plus de 300 espèces végétales et a été l’aboutissement de trois années d’efforts. Ce jardin d’une superficie de 2,5 hectares a été inauguré en 2001.

Le mont Royal (la « montagne », comme la surnomment affectueusement les Montréalais et Montréalaises) offre de splendides panoramas sur la ville. En 2017, un de ses trois sommets a été rebaptisé Tiohtià:ke Otsira’kéhne (« lieu du grand feu ») afin de commémorer l’héritage de la nation Kanien’kehá:ka (Mohawk), qui l’utilisait comme balise lumineuse. On y grimpe à pied ou en voiture pour profiter de la vue.

À boire et à manger

Le Café de la Maison ronde, l’unique café autochtone de Montréal, sert un mélange du torréfacteur autochtone Mocassin Joe et une sélection de petits plats, dont de la bannique sucrée et des tacos autochtones. Il a pour mission de favoriser la mixité sociale et l’autonomisation des Autochtones.

Mocassin Joe, un artisan torréfacteur Kanien’kehá:ka très en vue de la communauté de Kanesatake, est l’endroit idéal pour faire des emplettes, entre café et gourmandises salées et sucrées. Dans les parages, la ferme Skywatcher Alpaca vaut aussi le détour.

Kahnawake

Une journée à Kahnawá:ke

Pour une immersion complète dans la culture autochtone, il faut quitter l’île de Montréal et conduire une trentaine de minutes jusqu’à la réserve Kanien’kehá:ka de Kahnawá:ke. Depuis quelques années, on y propose des visites guidées, de l’artisanat, un pow-wow annuel et, bien sûr, à boire et à manger dans un cadre de verdure offrant des vues sur le Saint-Laurent.

À la marina de Kahnawá:ke, le public peut participer à leur pow wow, qui a lieu annuellement. Cette année, le pow wow « Les Échos d’une nation fière » aura lieu les 8 et 9 juillet 2023. Un moment unique en plein cœur de l’été pour souligner l’amitié entre les peuples et découvrir les traditions artistiques, artisanales, culinaires et culturelles autochtones.

Vous assisterez à des compétitions de danse hautes en couleurs et à des spectacles de chants traditionnels. Vous serez éblouis par les artistes qui auront revêtu leurs plus beaux habits. Vous goûterez à des hamburgers de buffle, des croquettes de doré jaune, des pains de maïs, à la banique ou à la sagamité. Vous pourrez aussi vous procurer des produits représentatifs de la culture Onkwehón:we, des produits traditionnels et authentiques comme des objets perlés, des objets décorés de piquants de porc-épic ou de la poterie.

Le saviez-vous ?

Le chef montréalais Chuck Hughes, du restaurant Garde Manger, a voyagé au Québec et en Ontario pour connaître les traditions culinaires des communautés autochtones. Il a fait de ses périples une télésérie intitulée Chuck et la cuisine des Premiers Peuples, qui est diffusée sur APTN, la chaîne canadienne autochtone. Il dit avoir appris de nouvelles techniques de cuisson et avoir gagné le plus grand des respects pour certains ingrédients.

Nos récits, notre voie : parcours Peel

Un hommage aux peuples iroquoiens

Tsi niion kwarihò:ten (Nos récits, notre voie : parcours Peel), est un chemin hommage aux peuples iroquoiens sur l'île de Montréal. Parsemé de sculptures de bronze, ce parcours incite à la réflexion et à la compréhension mutuelle entre les diverses cultures autochtones et allochtones. 

Tout au long de cette expérience auditive et visuelle, on y découvre le dialogue artistique entre MC Snow, un artiste kanien’kehá:ka, et Kyra Revenko, une artiste allochtone. Inspirées de la cérémonie de remerciement kanien’kehá:ka « Les mots avant tous les autres », leurs œuvres honorent chaque élément essentiel à la vie, reflétant ainsi la richesse de la diversité culturelle.

Les fouilles archéologiques menées entre 2016 et 2019 sur les rues Sherbrooke et Peel ont révélé un village iroquoien du 14e siècle. C’est cette découverte majeure qui est à l’origine de ce parcours. 

Marisela Amador

Marisela Amador

Marisela Amador est une journaliste qui travaille dans la communauté Kanien'kehá:ka de Kahnawà:ke. Lorsqu'elle ne rapporte pas l'actualité, elle se promène dans sa ville préférée au monde, Montréal. D'origine latino-américaine, elle aime la bonne nourriture et les boissons, l'art, la culture et passer du temps avec ses amis.

Voir les articles de Marisela