Explorer Kahnawá:ke, une communauté autochtone en bordure de l’île

Marisela Amador

Marisela Amador est une journaliste qui travaille dans la communauté Kanien'kehá:ka de Kahnawà:ke. Lorsqu'elle ne rapporte pas l'actualité, elle se promène dans sa ville préférée au monde, Montréal. D'origine latino-américaine, elle aime la bonne nourriture et les boissons, l'art, la culture et passer du temps avec ses amis.

Cet article a été mis à jour le 18 mai 2022.

Pour pleinement découvrir une communauté autochtone et sa culture, rien ne vaut une visite chez elle. Ça tombe bien, la communauté kanien’kehá:ka (mohawk) de Kahnawá:ke (« là où il y a des rapides ») est installée sur la Rive-Sud de Montréal, à seulement 25 minutes de route du centre-ville.

Kahnawá:ke est l’un des huit territoires qui constituent la Nation mohawk. La communauté est aussi parmi les nations fondatrices des Haudenosaunees (« peuples aux maisons longues »), communément appelés Iroquois. La Confédération Haudenosaunee comprend six autres nations souveraines, y compris les Sénécas, les Tuscaroras, les Cayugas, les Onondagas et les Onneiouts. Les historiens reconnaissent la Nation kanien’kehá:ka comme gardienne de Tiohtià:ke (Montréal). Par ailleurs, les racines de la Confédération Haudenosaunee sont bien implantées dans le secteur. La communauté de Kahnawá:ke possède une culture et une histoire riches qui attirent des visiteurs de partout dans le monde.

 

Voici une liste d’incontournables à explorer à Kahnawá:ke. 

Pow-wow Échos d’une nation fière

Après deux ans d’absence en raison de la pandémie de COVID-19, le pow-wow Échos d’une nation fière est enfin de retour cet été. Chaque année, des milliers de personnes attendent ce rassemblement de différentes nations autour de la musique, de la danse, de la gastronomie, des arts et de l’artisanat autochtones. Depuis 1991, le pow-wow se déroule sur l’île Tekakwitha lors du week-end le plus près du 11 juillet, pour commémorer la crise d’Oka de l’été 1990 qui a duré 78 jours. L’événement souligne l’amitié et le partage entre Kahnawake, son voisinage et, bien sûr, les visiteuses et visiteurs du reste du monde.

Église et sanctuaire Sainte-Kateri-Tekakwitha

Le sanctuaire dédié à sainte Kateri Tekakwitha est situé à l’église et mission Saint-Francis-Xavier. Kateri Tekakwitha, surnommée la « lys des Mohawks », était une jeune femme mohawk. Elle a été canonisée par le pape Benoît XVI en 2021. Sa tombe se trouve à la droite de l’autel principal et est accessible lors des messes tenues chaque dimanche. Les personnes qui visitent l’endroit peuvent aussi découvrir le centre interprétatif Sainte-Kateri, un musée qui s’inspire de la vie et l’héritage de sainte Kateri Tekakwitha, situé juste à côté de l’église. Les visites quotidiennes reprendront à compter du mois de juin.

Le centre d’accueil de l’office du tourisme de Kahnawá:ke propose également des circuits pédestres d’une heure de la partie historique du village.

Kanien’kehá:ka Onkwawén:na Raotitiohkwa, un centre pour la langue et la culture

Inauguré en 1978, le Kanien’kehá:ka Onkwawén:na Raotitiohkwa Language and Cultural Center a été créé dans le but de préserver et de revitaliser le patrimoine culturel unique de Kahnawá:ke. Ceux et celles qui s’intéressent aux langues seront ravis de découvrir les livres en kanien’kéha (langue mohawk) et anglais de l’impressionnante bibliothèque de l’endroit.

Le centre possède aussi des archives photographiques importantes de la communauté et de son peuple qui remontent à près d’un siècle. Enfin, le centre culturel accueille bon nombre d’expositions présentant le travail d’artistes autochtones d’ici et d’ailleurs.
 

Le centre rouvrira bientôt ses portes, après son déménagement dans un nouvel espace à l’automne 2021. Des visites seront alors offertes.

Cette année, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, Tourisme Kahnawá:ke organise une grande fête de quartier, le 21 juin. On pourra y déguster de délicieux mets locaux et faire ses emplettes auprès des artisans présents sur le site de l’événement. Des concerts et des activités ludiques sont également prévus.

La 7e édition de la fête annuelle de la fraise aura également lieu en juin et culminera par une fin de semaine festive durant laquelle résidents et visiteurs pourront se régaler des créations gourmandes à la fraise de restaurants locaux et d’exposants. L’événement, créé à l’origine afin de promouvoir la nourriture traditionnelle et la culture, se terminera à la fin de juillet.

 

 

Marisela Amador

Marisela Amador est une journaliste qui travaille dans la communauté Kanien'kehá:ka de Kahnawà:ke. Lorsqu'elle ne rapporte pas l'actualité, elle se promène dans sa ville préférée au monde, Montréal. D'origine latino-américaine, elle aime la bonne nourriture et les boissons, l'art, la culture et passer du temps avec ses amis.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité