Le festival Présence autochtone de retour cet été

Marisela Amador

Marisela Amador est une journaliste qui travaille dans la communauté Kanien'kehá:ka de Kahnawà:ke. Lorsqu'elle ne rapporte pas l'actualité, elle se promène dans sa ville préférée au monde, Montréal. D'origine latino-américaine, elle aime la bonne nourriture et les boissons, l'art, la culture et passer du temps avec ses amis.

Cet article a été mis à jour le 2 août 2022.

Du 9 au 18 août, la 32e édition du Festival international Présence autochtone comblera tous les publics. En réservant une place tant aux classiques qu’aux nouveaux influenceurs des réseaux sociaux, la programmation du festival est cette année aussi fournie qu’éclectique.

« Nous sommes le futur et c’est pourquoi notre programmation se concentre en premier lieu sur la jeunesse et le futur des Premières Nations », a confié André Dudemaine, le directeur et cofondateur de l’événement.

C’est en compagnie de Xavier Watso, invité et maître de cérémonie du festival, qu’André Dudemaine a dévoilé, le 26 juillet, la programmation de cette nouvelle édition.

Présence autochtone présentera cette année une grande variété de concerts et de performances ainsi qu’un prestigieux volet consacré au cinéma autochtone et une foule d’activités qui feront le plaisir de tous les festivaliers. 

 

Musique et théâtre

Le 10 août, sur la scène Québecor de la place des Festivals, c’est l’auteur-compositeur-interprète anichinabé Leonard Summer qui ouvrira le bal. Il sera suivi par Beatrice Deer, une Montréalaise d’origine inuite.

Les festivités se poursuivront le lendemain avec Nikamotan MTL, un grand concert organisé par Musique Nomade mettant en vedette des artistes et des groupes de musique autochtones de la relève, dont Sensei H, Naya Ali et Native Mafia Family. Le jour suivant, les festivaliers pourront entendre le groupe atikamekw de Manawan Pinaskin et Digging Roots, le duo formé de ShoShana et Raven.

En soirée, Chubby Cree, un duo formé par un enfant de 12 ans et sa grand-mère sera sur scène. Rock your World, son premier titre fort remarqué, a été vu par un million de personnes sur les réseaux sociaux. 

Un concert événement intitulé Quelque part et autres lieux et réunissant le Nouvel Ensemble Moderne, Forestare et la soprano inuite invitée Deantha Edmunds aura lieu à l’auditorium de la Grande Bibliothèque, le dimanche 14 août.

À la tête de l’ensemble, la cheffe Lorraine Vaillancourt dirigera des poèmes mis en musique par Tim Brady de l’écrivaine innue Joséphine Bacon. Intitulée Uiesh, l’œuvre très attendue sera présentée en première mondiale. Également au programme, des poèmes de l’artiste wendat Andrée-Lévesque Sioui mis en musique par Alexandre Éthier.

Cinéma

Au Cinéma du Musée, le festival international Présence autochtone présentera de courts et longs métrages réalisés par des cinéastes autochtones du monde entier. 

Adeus Capitão, de Vincent Carelli et Tatiana Almeida, relate le parcours héroïque du leader de la nation gavião dans une œuvre magistrale qualifiée de « sommet du cinéma brésilien ». À cette occasion, Vincent Carelli recevra un prix pour l’ensemble de sa carrière, qu’il a consacrée à faire entendre la voix des peuples autochtones brésiliens.

Les femmes autochtones, comme Phyllis Jack-Webstad, à l’origine du mouvement pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation (« Journée du chandail orange ») et celles qui ont organisé la résistance à Standing Rock, seront à l’honneur cette année dans des documentaires tels que Returning Home, We Are Unarmed, Powerlands et Tystnaden i Sápmi.

Pour cette nouvelle édition, des classes de maîtres des grandes cinéastes Courteney Montour et Sonia Bonspile-Boileau seront organisées à l’Office national du film (ONF).

La cérémonie de remise des prix du volet cinéma aura lieu le 16 août. Le même jour, la revue Panorama Cinéma présentera son nouveau format, avec un numéro consacré au cinéma autochtone.

Des expositions seront également organisées rue Sainte-Catherine, notamment une consacrée aux œuvres électroniques de Buffy Sainte-Marie, et à la Maison du développement durable (Voies parallèles).

À Kahnawake, une série de films haudenosaunee comprenant des œuvres de Brooke Rice, de Nicolas Renaud, de Roxann Whitebean et de Courtney Montour sera présentée au Legion Hall, le 15 août.

Par ailleurs, durant toute la durée de l’événement, des activités seront proposées en tout temps à la place des Festivals. À la place Émilie-Gamelin, un concert sera présenté le 4 août, à midi.

C’est sur cette même place que se terminera l’événement, le 18 août, avec les prestations de l’artiste mapuche Akawui et du groupe de la nation naskapie de Kawawachikamach Violent Ground.

 

Pour connaître la programmation complète et acheter des billets, veuillez visiter le site de l’événement.

 

Marisela Amador

Marisela Amador est une journaliste qui travaille dans la communauté Kanien'kehá:ka de Kahnawà:ke. Lorsqu'elle ne rapporte pas l'actualité, elle se promène dans sa ville préférée au monde, Montréal. D'origine latino-américaine, elle aime la bonne nourriture et les boissons, l'art, la culture et passer du temps avec ses amis.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité