Les vampires envahissent Montréal à l’Halloween!

Cet article a été mis à jour le 9 octobre 2019.

Les fantômes sortent dans les rues de Montréal toutes les nuits de l’année durant le spectacle de lumières Montréal en Histoires - Cité Mémoire dans le Vieux‑Montréal, mais à l’Halloween, des hordes de petits fantômes et lutins envahissent tous les quartiers de la ville, allant de porte en porte pour ramasser des friandises. Quant aux plus grands, ils font la fête toute la nuit revêtus d’hallucinants déguisements. Voici quelques idées géniales pour faire tourner les têtes et semer l’effroi le soir de l’Halloween!

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Pour les petits (et tous ceux qui ont gardé leur cœur d’enfant)

Comme chaque année, Espace pour la vie, au Jardin botanique de Montréal, organise le Grand Bal des citrouilles, avec sa cour des petits monstres, ses concours de décoration de citrouilles, ses jeux à donner la chair de poule et les histoires abracadabrantes de la sorcière Esmeralda. En prime, la féérie des lanternes des Jardins de lumière - qui présentent des œuvres d’art des cultures d’Asie et des Premières Nations – resteront ouverts jusqu’au soir de l’Halloween. Ce havre de paix est tout indiqué pour les adultes qui souhaitent échapper au tumulte. Les jardins sont ouverts de 9 h à 21 h jusqu’à l’Halloween.

Ceux qui souhaitent fêter de manière originale iront jouer aux quilles au BoulZeye dans leurs beaux accoutrements d’Halloween. D’autres opteront pour le Laser Game Evolution, qui propose des expériences excitantes de jeux au laser dans ses labyrinthes à trois niveaux. À compter du 25 octobre, il y aura du maquillage pour les petits et une salle de panique qui donnera des frissons à toute la famille.

Les 26 et 27 octobre, le Musée Stewart sera plongé dans le noir pour le nouveau jeu d’évasion Spectres de l’île à l’intention des familles qui sont invitées à se déguiser pour l’occasion. Le musée offrira une version spéciale pour adultes le 31 octobre. Les drôles de fantômes de Pointe‑à‑Callière envahiront leur musée les 26 et 27 octobre et offriront aux petits de 4 à 10 ans une visite guidée de l’histoire archéologique de la ville, accompagnée d’histoires de gentils fantômes tout droit sortis du passé de la ville.

Ceux qui souhaitent faire un retour sur un passé plus lointain ne voudront pas manquer l’exposition Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés au Musée des beaux‑arts de Montréal. Et quoi de mieux qu’un musée de cire pour vous plonger dans l’ambiance de l’Halloween. Le Grévin MONTRÉAL sera à la hauteur de vos attentes.

Montréal Hanté vous fera découvrir les lieux les plus paranormaux de la ville « la plus hantée du Canada » . Consultez le Blogue de Montréal hanté pour connaître les histoires de fantômes qui ont déjà été racontées. Ce petit frisson qui vient de vous parcourir l’échine est sûrement un effet de la brise automnale… pas vrai? Montréal hanté présente également de courtes histoires à l’Observatoire Place Ville Marie. Si les fantômes ne réussissent pas à vous attirer au sommet de l’un des plus hauts édifices de la ville, la phobie des hauteurs aura peut‑être raison de vous!

Vous avez toujours voulu monter à bord d’un train fantôme? Les Fantômes ferroviaires d’Exporail / Le Musée ferroviaire canadien vous promettent du plaisir à profusion dans leur collection de wagons et de voies éphémères – sans toutefois vous promettre que vous vous rendrez à destination (rire diabolique)!

Des frayeurs pour les adultes

Pour ceux qui ont toujours voulu faire l’expérience de la vie dans un film d’horreur, Malefycia recrée une véritable ambiance d’horreur pour les participants de 18 ans et plus, avec des acteurs en chair et en os et des effets terrifiants. Comme toujours, les organisateurs vous recommandent de porter des vêtements confortables, au cas où le spectacle deviendrait trop réel. Sait‑on jamais, vous aurez peut‑être envie de déguerpir à toute vitesse, en mettant en pratique des tactiques d’évasion que vous avez apprises dans l’un des quatre centres d'A/Maze Jeux d'évasion de Montréal.

Comme si les manèges de La Ronde n’étaient déjà pas assez terrifiants, le Festival de la Frayeur (du 5 au 27 octobre) transforme le parc en film d’épouvante, avec des zombies à la tronçonneuse qui vous pourchassent d’un manège à l’autre. Ne prenez aucun risque : apportez vos chaussures de course et de petits sacs pour vomir. Les fous de la vitesse vont adorer la Tyrolienne MTL qui survole le Vieux‑Port de Montréal accrochée à un fil entre deux tours. Hurlements assurés.

L'annuel Festival Halloween MTL diffusera du plaisir à la grandeur du centre‑ville, de l’impro à la comédie, en passant par des présentations de films et le retour de la Nuit des morts célèbres!

L’activité Échappe-toi de Pointe-à-Callière vous propose un jeu d’évasion inoubliable dans les fondations historiques de la ville, avec un DJ et une consommation gratuite pour vous mettre dans l’ambiance. Le 20 octobre, les amateurs d’histoire ne manqueront pas la conférence Les créatures de la nuit au Musée Stewart sur les vampires, les sorcières et les succubes.

Plusieurs visites guidées à pied sont offertes à Montréal, dont Fantômes Montréal - Légendes et histoires - Guidatour dans le Vieux‑Montréal et le circuit inédit Fantômes du Red Light de Secret Montréal, révélant la face libertine des emblématiques rues pavées de la ville.

Dans la même veine, la soirée Salem Halloween organisée par le Cirque de Boudoir au Théâtre Paradoxe, le 26 octobre, vous fera découvrir d’aguichantes sorcières au cours d’une nuit de plaisir coquin inspirée de la ville éponyme de Nouvelle‑Angleterre, réputée pour sa sorcellerie. Les amateurs de talons aiguilles et de bas résille ne voudront pas manquer l’annuel The Rocky Horror Show au MainLine Theatre, du 17 octobre au 2 novembre. N’oubliez pas les saucisses!

Mark Hamilton

Mark Hamilton, blogueur et gestionnaire de communauté pour Queer MTL

Homme dans la mi-/fin trentaine, grand et barbu. Aime les promenades romantiques sur le mont Royal, les longues randonnées à vélo, les produits pour la barbe et les guides touristiques anciens. Il a la mauvaise habitude de tomber amoureux d’hommes dans des photos d’époque qui ont certainement déjà rendu l’âme depuis longtemps. Objectif de carrière : devenir flâneur professionnel. D’ici là, il passe son temps à écrire, à faire de la musique et à vagabonder.

Facebook / Instagram / Twitter / Musique

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.