Habitat 67, l’audace d’un emblème montréalais

L’architecte israélo-canadien de renom Moshe Safdie est connu surtout pour son iconique complexe conçu initialement comme un pavillon dans le cadre de l’Exposition universelle de 1967. Habitat 67 a acquis une réputation mondiale pour son design avant-gardiste. Des visites guidées de 90 minutes permettent de découvrir le complexe résidentiel mondialement célèbre.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Une idée révolutionnaire

Habitat 67 est né d’une thèse de maîtrise de Moshe Safdie, étudiant en architecture à McGill qui n’avait que 24 ans lorsqu’il propose son projet et 29 à son inauguration lors de l’Expo 67. Le complexe résidentiel révolutionnaire se situe sur la Cité du Havre, une péninsule artificielle, créée en partie des déblais d’excavation du métro de Montréal.

Le logement était l’un des sous-thèmes de l’Expo 67, alors le jeune architecte saisit l’occasion pour revoir la fonction et le rôle de l’architecture dans une zone urbaine densément peuplée. Pour réinventer les édifices à appartement, il conçoit un complexe composé de 354 modules de couleur gris-beige pour former trois pyramides de 12 étages avec 148 résidences (en 1967, il y avait à l’origine 158 appartements).

« M. Safdie a envisagé Habitat 67 comme une communauté modèle et un complexe résidentiel », explique Kathleen Bouvier, guide touristique et amatrice d’architecture. « Jusqu’à l’adolescence, il a vécu dans un kibboutz, une expérience qui a servi d’inspiration à sa conception d’Habitat 67. »

Il y avait 15 modèles, composés d’un à quatre modules chacun, sur un ou deux étages, chacun offrant des vues panoramiques de Montréal sur trois côtés et une terrasse aménagée.

Thumbnail

Des modules préfabriqués

Les modules en béton, coulés sur place, étaient posés à l’aide d’une grue, et munis d’une cuisine modulaire et d’une salle de bain préfabriquée en fibre de verre afin de faciliter le montage. Le chauffage central et la climatisation, avec tous les fils intégrés dans les plinthes, étaient également prévus dans la construction.

« Voyez Habitat 67 comme un grand prototype », renchérit Mme Bouvier. « C’était une vision de l’avenir, telle qu’imaginée en 1967, tout à fait novatrice. »

Avec son design minimaliste, Habitat 67 est une sorte de sculpture gigantesque intégrant intérieurs futuristes, passerelles, rues piétonnes, terrasses suspendues, espaces aériens, puits de lumière, grandes plazzas et colonnes d’ascenseurs monumentales. À l’occasion des 50 ans d’Habitat 67, M. Safdie a expliqué à CBC qu’il voyait chaque appartement comme une maison avec son jardin tourné vers le ciel, accessible de la rue, en lien avec la nature. Comme une maison, mais en ville.

Aujourd’hui, Habitat 67 est un complexe prestigieux avec quelque 40 personnes à l’emploi, allant des agents de sécurité aux horticulteurs, en passant par les plombiers et les électriciens. 

Thumbnail

Un monument historique

Habitat 67 est classé monument historique et figure sur un timbre commémoratif émis par Postes Canada en 2017. La réussite d’Habitat 67 lors de l’Exposition universelle, au moment où l’édifice a servi de résidence temporaire aux dignitaires de passage à Montréal, amène M. Safdie à proposer d’autres projets semblables, y compris Habitat Puerto Rico et Habitat New York. Mais la conception modulaire et préfabriquée n’est pas aussi populaire qu’on l’aurait cru ; elle cherche encore à se tailler une place.

Mme Bouvier affirme que même si Habitat 67 n’a pas réussi à démocratiser un style de vie modélisé adapté au monde moderne, le projet illustre toujours les avantages de jumeler qualité de vie et communauté en architecture.

Thumbnail

Les visites guidées d’Habitat 67

Populaires chez les touristes, les étudiants, les architectes et les designers du monde entier, les visites guidées, d’une durée de 90 minutes, s’effectuent en semaine. Elles sont offertes en français ou en anglais, de mai à octobre, et vous feront découvrir les quatre modules de l’appartement luxueux de Moshe Safdie. En 2018, M. Safdie a complété des rénovations de son appartement, exécutées avec un soin méticuleux sur une période de deux ans. Cliquez ici pour réserver une visite d’Habitat 67. Les réservations sont obligatoires.

Pour plus d’information, consultez habitat67.com.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.