Les finalistes de Canada’s Drag Race se donnent en spectacle

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

La gagnante de Canada’s Drag Race, Priyanka, et les deux finalistes, Scarlett Bobo et la légendaire drag-queen de Montréal Rita Baga, sont à l’affiche de six spectacles au Théâtre Ciné-Parc Royalmount, du 29 septembre au 1er octobre.

Tous les spectacles seront animés par la candidate de RuPaul’s Drag Race et véritable reine du nord Brooke Lynn Hytes, et mettront en vedette d’autres participantes de Canada’s Drag Race : BOA, Tynomi Banks et la Montréalaise Kiara.

Nous avons récemment discuté avec Rita Baga et Kiara de leur vie en talons hauts.

Rita Baga (ou Jean-François Guèvremont de son vrai nom), aussi directeur de la programmation de Fierté Montréal, est également apparu dans la téléréalité Ils de jour, elles de nuit et tient régulièrement la tête d’affiche de la très populaire boîte de drag Cabaret Mado (d’une autre légende, Mado Lamotte).

Kiara (ou Dimitri Nana-Côté) se produit aussi souvent au Cabaret Mado de même qu’au bar Le Cocktail, qui appartient à une autre célèbre drag-queen, Michel Dorion.

D’où vient votre nom de drag-queen ?

Rita Baga : Quand j’ai débuté, mon nom était Rita D’Marde ! Un an plus tard, quand j’ai commencé à travailler plus souvent au Cabaret Mado, Mado m’a dit : « Tu dois changer ton nom. Je ne peux pas mettre “marde” sur mes affiches ! » À l’époque, Madame Simone m’appelait Rita Baga. J’aimais le jeu de mots alors j’ai adopté le nom.

Kiara : Du Roi lion 2. Mon signe astrologique, c’est Lion, et j’adore cet animal.

Montréal a une scène drag vivante. Comment la qualifierais-tu ?

Rita Baga : Elle est éclectique. Il y a plusieurs styles de drag à Montréal. Le reste du Canada associe souvent Montréal à un style plus bouffon-kitsch (campy), peut-être à cause de Mado. Montréal est une ville ouverte et l’image générale qu’on se fait du drag change.

Kiara : Elle est très diversifiée. Il y a des drag-queens comiques, d’autres qui excellent en danse, une scène plus alternative et des club kids. Si vous aimez le drag, vous aimerez la scène montréalaise.

Tu as été sur scène à Montréal avec plusieurs superstars de RuPaul’s Drag Race. Qu’as-tu appris d’elles ?

Rita Baga : Que je devrais demander plus d’argent ! Au final, nous faisons tous le même travail. Nous avons tous commencé dans les bars, mais je réalise que quelques personnes se prennent pour des superstars. La célébrité monte à la tête de certaines.

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité
[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus