Un monde de musique vous attend à Mundial Montréal

Robyn Fadden

Du 13 au 16 novembre, Mundial Montréal fait croiser les chemins de la diversité culturelle montréalaise et de la musique du monde en présentant des artistes les plus prometteurs. Ce « rendez-vous nord-américain des musiques du monde » est un « marché-festival » comprenant une conférence des professionnels de l’industrie, des occasions de réseautage et des performances uniques auxquelles le public est convié, de concerts d’après-midi gratuits aux prestations intimes et aux partys dansants de fin de soirée.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Le concert des nations

Tremplin pour une multitude de musiciens talentueux, Mundial Montréal s’intéresse aussi au climat sociopolitique mondial, comme en témoigne son volet de conférences et de rencontres professionnelles. La mosaïque musicale du patrimoine culturel canadien est le thème de cette huitième édition, en reconnaissance de toutes les cultures et de la nécessité d’instiguer, en « terre colonisée » des pratiques positives par l’éducation. Mundial Montréal fera d’ailleurs briller la musique autochtone dans le cadre de la sixième édition de la série Accents autochtones, avec tables rondes et concerts.

Concerts d’après-midi gratuits

À compter du 14 novembre, il sera possible de passer une heure ou deux (ou trois !) à écouter des artistes de la relève aux concerts d’après-midi gratuits de l’événement. À découvrir, à L’Escogriffe, la chanteuse de gorge folk pop du Nunavut Riit ; la chanteuse aborigène de l’île australienne de Groote Eylandt Emily Wurramara ; le groupe suédo-estonien de musique traditionnelle Fränder ; et les chanteurs de gorge électro inuits Silla and Rise. Le vendredi après-midi, à la vitrine conjointe Biennale CINARS et Mundial de la Salle Pierre-Mercure, on pourra entendre Tamar Ilana & Ventanas, qui offriront un spectacle multimédia à saveur méditerranéenne ; le compositeur et joueur de santour irano-canadien Sina Bathaie ; le duo de musique classique perse et de jazz fusion Perséides, et le groupe québécois Oktoecho, qui se spécialise dans le métissage des musiques moyen-orientales, autochtones et occidentales.

Soirées Mundial

En ouverture du festival, au Cabaret Lion d’or, la thématique de mosaïque musicale de cette nouvelle édition s’exprimera pleinement avec une affiche de formations musicales menées par des femmes : s’y produiront le quatuor balkan polyphonique Blisk (Toronto) ; la chanteuse et guitariste haïtienne-canadienne Mélissa Laveaux ; la percussionniste coréenne Kim So Ra ; le groupe d’électro folk expérimental DoVira ; et la chanteuse catalane de rumba et de flamenco Marinah. À la Vitrine du mercredi soir de L’Escogriffe, on pourra entendre le groupe montréalais mêlant avec fougue hip-hop et jazz Urban Science Brass Band ; la chanteuse de yoik traditionnel sammi (Norvège) Elle Márjá Eira ; le groove psychotropical du Montréalais Ramon Chicharron ; le funk enivrant du brass band de La Nouvelle-Orléans Cha Wa ; le groupe catalan Aurora ; et les sons hip-hop afro-caribéens du membre de Nomadic Massive, Waahli.

Le jeudi soir aura lieu la traditionnelle soirée aller-retour, une série de concerts que l’on suit dans deux salles de spectacles différentes, cette année L’Astral et Le Gesù, où le son est bon et qui ne sont qu’à un pâté de maisons l’une de l’autre. À découvrir, ce soir-là, le groupe de musique celtique et de bluegrass de l’Île-du-Prince-Édouard Gordie Mackeeman and His Rhythm Boys ; le multi-instrumentaliste cap-verdien Miroca Paris ; le groupe de l’Île-du-Prince-Édouard Atlantic String Machine ; le guitariste de musique moyen-orientale, de flamenco et de jazz Itamar Erez ; les rythmes jazz et afro-cubains du groupe OKAN ; l’ensemble tchèque Clarinet Factory ; et l’énergique groupe de folk suédois Kolonien. Enfin, pour sa soirée de clôture, au Club Soda, Mundial Montréal présentera les Montréalais de Nomad’Stones, les Andalous d’Ayrad et le multi-instrumentaliste et chanteur mêlant musique berbère, rythmes marocains et reggae, Daby Touré.

Robyn Fadden, blogueuse

Découvrir des groupes de musique, s’émouvoir d’une œuvre d’art, et occuper son énergique bambin sont autant de choses auxquelles se consacre l’auteure et rédactrice montréalaise Robyn Fadden. MUTEK, l’hebdo culturel Hour, ARTINFO et CKUT 90,3 FM sont au nombre des événements qu’elle a couverts.

Facebook / Twitter Instagram