Fana de théâtre? La programmation automnale 2021 comblera vos attentes

Suzanne Laliberté

Suzanne est passionnée par toute forme «d'art » montréalaise, en particulier celles qui brisent les frontières comme la danse expérimentale, la littérature, le design et les arts visuels qui défient les normes et l'art intemporel de l'architecture, si souvent sous-estimé en Amérique. Quand elle n'écrit pas, on peut la trouver en train de siroter un Earl Grey ou un gin local dans un lieu de prédilection du quartier.

Après avoir survécu au sevrage d'art vivant de la dernière année, la scène théâtrale montréalaise nous gâte avec une programmation engagée, percutante et distrayante. Des lectures publiques et des récits autobiographiques qui touchent à la performance ou s'en approchent; des classiques revisités avec une mise en lumière actuelle; et des œuvres d'auteurs, d'ici et d'ailleurs, composent ce florilège foisonnant de créativité.

Théâtre du Nouveau Monde

Le TNM, qui fête sa 70e année d'existence, produit et diffuse les œuvres majeures des répertoires national et international, tout en accordant une place de choix à la création. Les classiques, de l’Antiquité au 21e siècle, et les grandes œuvres québécoises y font l’objet de relectures inspirées, ancrées dans la réalité d’aujourd’hui.

Embrasse (21 septembre au 16 octobre) — Hugo veut créer une tenue qui fera innocenter sa mère, sous les conseils d'Yves Saint-Laurent. Texte de Michel-Marc Bouchard, mise en scène Eda Holmes.

Les reines (16 novembre au 11 décembre) — Le roi Édouard agonise et les femmes du château veulent accéder au nouveau souverain. Texte de Normand Chaurette d'après Shakespeare, mise en scène Denis Marleau.

Théâtre Jean-Duceppe

Le Théâtre Jean-Duceppe accorde une place prépondérante à la dramaturgie nationale. Il propose des œuvres à grand déploiement jouées dans une langue directe et vivante. On y privilégie les œuvres contemporaines traitant des thèmes essentiels de la vie et des préoccupations culturelles et sociales avec des pièces du répertoire classique comme des œuvres plus récentes.

Manuel de la vie sauvage (8 septembre au 9 octobre) — Adaptation du roman de Jean-Philippe Baril Guérard qui aborde les questions d’éthique dans le milieu des affaires et des technologies. Mise en scène Jean-Simon Traversy.

Tout inclus (27 au 31 octobre) François Grisé prend position sur la façon dont notre société « gère » la fin de la vie. Mise en scène Alexandre Fecteau.

Rose et la machine (17 novembre au 18 décembre) — Parcours de Maude Laurendeau dont la fille souffre du spectre de l’autisme. Mise en scène Édith Patenaude.

Usine C

L'Usine C offre une programmation pluridisciplinaire composée d’œuvres hybrides, au croisement du théâtre, de la danse, de la musique et des arts médiatiques. Elle a acquis une notoriété certaine, localement et à l’étranger, comme lieu de création et de diffusion contemporain. 

actoral.21 montréal (5 au 9 octobre) — 4e Biennale des arts et des écritures contemporaines.

Féministe pour Homme (27 au 31 octobre) — Sophie Cadieux dissèque une foule de sujets sensibles. Texte Noémie de Lattre, adaptation Rébecca Deraspe.

Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui favorise le théâtre d'auteur, ainsi qu'une réflexion sans compromis sur les enjeux contemporains. Il supporte la création, la production et la diffusion d’œuvres québécoises et canadiennes d’expression française.

Nassara (7 au 25 septembre) Récit entremêlant peines intimes et violences du monde. Texte Carole Fréchette, mise en scène Sophie Cadieux.
 

Seeker (14 septembre au 2 octobre) — Conte philosophique du futur qui explore les notions d’identité. Texte de Marie-Claude Verdier, mise en scène Justin Laramée.

i/O (16 novembre au 4 décembre) Dominique Leclerc réfléchie sur les technologies visant à nous améliorer et à refuser notre finitude. Mise en scène Olivier Kemeid.

Théâtre Prospéro

Théâtre de création, le Théâtre Prospero propose une démarche axée sur le texte et le jeu. Le dialogue avec des auteurs et des artistes de territoires culturels diversifiés questionne les conventions, embrasse les enjeux actuels du théâtre et ceux, fondamentaux, de notre monde.

La fin de l’homme rouge (28 et 29 septembre) Les bouleversements occasionnés par l’effondrement du régime soviétique d'après l'essai de Svetlana Aleksievitch. Direction Catherine De Léan.

Akuteu (2 et 3 octobre) Récit autobiographique d'une femme innue. Texte et mise en scène, Soleil Launière.

Platonov amour haine et angles morts (23 novembre au 11 décembre ) D’après Anton Tchekhov, adaptation Michel Tremblay, mise en scène Angela Konrad.

Théâtre ESPACE GO

Engagé envers un théâtre contemporain ouvert à tous les dialogues et curieux des recherches de son temps, ESPACE GO est caractérisé par la valorisation de la contribution des femmes dès sa création. Ce lieu est habité par des artistes qui rendent compte des métamorphoses de la société et des recherches de leur temps.

La Brèche (31 août au 19 septembre ) — Un pacte entre adolescents pousse le plus fragile à accomplir l’inimaginable. Texte Naomi Wallace, traduction Fanny Britt, mise en scène Solène Paré.

En rafale

Théâtre Denise-Pelletier

alterIndiens (7 au 25 septembre) Texte Drew Hayden Taylor, mise en scène Xavier Huard.

La Métamorphose (22 septembre au 16 octobre) D’après l’œuvre de Franz Kafka. Texte et mise en scène Claude Poissant.

Foreman (19 octobre au 6 novembre ) Texte et idée originale Charles Fournier.

Les sorcières de Salem (3 au 27 novembre) — Texte Arthur Miller, mise en scène Édith Patenaude.

Jonathan : la figure du Goéland (23 novembre au 11 décembre) — Texte John Lachan, d'après Richard Bach.

Théâtre du Rideau Vert

Adieu Monsieur Haffmann (7 septembre au 16 octobre) Texte Jean-Philippe Daguerre, mise en scène Denise Filiatrault.

Théâtre La Licorne

Fairfly (7 septembre au 9 octobre)— Texte Joan Yago García, mise en scène Ricard Soler Mallol.

Mythologie (27 septembre au 16 octobre) — Texte et mise en scène, Sarianne Cormier.

Ulster American (19 octobre au 13 novembre) — Texte David Ireland, mise en scène Maxime Denommée.

Nmihtaqs Sqotewamqol/La cendre de ses os (25 octobre au 12 novembre) — Texte et mise en scène, Dave Janniss.

Je suis un produit (23 novembre au 18 décembre) — Texte et mise en scène Simon Boudreault.

Le Théâtre de Quat’Sous

Océans (8 au 10 septembre) — Texte de James Hyndman, avec Evelyne de la Chenelière et James Hyndman.

Lettres d’une Africaine (16 et 17 septembre) — TexteTatiana Zinga Botao.

Baldwin, Styron et moi(27, 28 et 30 septembre) — Texte Mélikah Abdelmoumen, James Baldwin et William Styron.

Ici Serge Bouchard (3 octobre)Avec Joséphine Bacon, Mark Fortier, Marie-Michèle Giguère, Pascale Montpetit, Jean-Philippe Pleau, François Ricard et Catherine Voyer-Léger.

À quelle heure on est mort? (12 octobre au 30 octobre) — Collage de Martin Faucher d'après l’œuvre de Réjean Ducharme.

Rita au désert(16 novembre au 4 décembre) — Texte et mise en scène Isabelle Leblanc.

 

Espace libre

Qui veut la peau d’Antigone? (7 au 25 septembre) — Pièce de Sophocle revisitée par la compagnie La Sentinelle.

Les morts(12 octobre au 6 novembre) Texte​ et interprétation​ Alexis Martin, mise en scène ​Daniel Brière.​

Rock Bière (16 novembre au 4 décembre) — Création et interprétation Mélodie Noël Rousseau.

Suzanne Laliberté

Suzanne est passionnée par toute forme «d'art » montréalaise, en particulier celles qui brisent les frontières comme la danse expérimentale, la littérature, le design et les arts visuels qui défient les normes et l'art intemporel de l'architecture, si souvent sous-estimé en Amérique. Quand elle n'écrit pas, on peut la trouver en train de siroter un Earl Grey ou un gin local dans un lieu de prédilection du quartier.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité