Les cabanes à sucre de Montréal et de ses environs

Cet article a été mis à jour le 10 février 2020.

Quand la saison des sucres se pointe le bout du nez, les Montréalais savent que le printemps est à leurs portes. Les amoureux de l’érable n’ont pas besoin d’aller bien loin pour se sucrer le bec, puisque la ville propose des cabanes à sucre où les traditions québécoises et les influences modernes se mêlent. Voici une liste de nos cabanes favorites à Montréal et dans les environs.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Un Chef à l’érable avec Daren Bergeron (du 14 mars au 12 avril)

C’est au tour du chef Daren Bergeron, chef au Scena, de montrer ses talents créatifs à l’édition annuelle d’Un Chef à l’érable. Il aura carte blanche pour concocter le menu de la cabane à sucre urbaine qui s’installera dans le Vieux-Montréal pour une neuvième année. Vous y prendrez un repas généreux s’inspirant de la tradition des sucres québécoise et de la patte du chef. Le prix : 69 $ pour les adultes et 25 $ pour les enfants (plus taxes).   

La cabane à sucre de Maggie Oakes (du 20 mars au 5 avril)

Dans le Vieux-Montréal, le restaurant Maggie Oakes propose un menu cabane à sucre qui mélange saveurs traditionnelles et plats réinventés en plein cœur de la vieille ville. La soupe aux pois et au jambon et la tarte à l’érable côtoient au menu des compositions plus créatives, comme de l’omble chevalier poêlé garni de croustade à l’orange et ses carottes glacées ou un tajine de légumes à l’érable. Le menu de trois services y est offert à 34 $.

Flo Fest (le 21 mars)

Dans Ahuntsic, rue Fleury Ouest, le Flo Fest est de retour pour le temps des sucres au parc Tolhurst. Les détails, comme les activités proposées et le nom des artistes invités, seront bientôt dévoilés sur le site web de l’événement.

Complètement Sucres (le 18 avril, de 12 h à 16 h)

Complètement Sucres revient en force au parc Morgan pour une journée de musique traditionnelle et de délices à l’érable. Les célébrations débutent à midi et s’étirent jusqu’à 16 h. À ne pas manquer : la compétition amicale de chefs du quartier Hochelaga pour remporter le prix de la meilleure bouchée de 2020 (à goûter pour 2,50 $ seulement). Une partie de l’argent amassé sera versée à un organisme communautaire.

Thumbnail

Brunchs à l’érable en ville

Le Richmond (les week-ends, du 14 mars au 5 avril)

Cette année encore, Le Richmond offre son très attendu brunch à l’érable du temps des sucres. Le menu affiche des classiques de la cabane à sucre ainsi que des plats plus créatifs relevés, bien sûr, de sirop d’érable. Sa terrasse chauffée sera aussi ouverte pour déguster du vin chaud, de la barbe à papa, des shooters sur glace et de la tire d’érable ainsi que pour admirer des animaux de la ferme. Les réservations sont recommandées.

Caribou Gourmand (les week-ends, du 14 mars au 12 avril)

Les brunchs à l’érable du week-end du Caribou Gourmand sont également de retour cette année. Le menu fait la part belle au terroir et aux classiques des sucres. Consultez le site web du resto, où le menu sera dévoilé sous peu.  

Marché Artisans (les samedis, du 14 mars au 25 avril)

À l’hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, le Marché Artisans est une adresse prisée des gourmets en quête d’une grande variété de produits fins. Son brunch des sucres est une autre délicieuse raison de vous y rendre : cette année, le chef Jean-Philippe Desjardins vous y attend avec sa formule buffet de grands classiques. Comme l’année dernière, des options végés y seront proposées.

Comptoir Sainte-Cécile (les 28 et 29 mars et les 4 et 5 avril)

Dans Villeray, le Comptoir Sainte-Cécile sert déjeuners et dîners, et son brunch a la réputation d’être l’un des meilleurs en ville. C’est tout à fait justifié, il est délicieux, et celui créé pour l’occasion par Ségué Lepage et Adèle Prud’homme est plus gourmand encore : beignes à l’érable, soupe aux pois, pizza à la tourtière, tranches de brioche (de la boulangerie Guillaume) garnies de jambon à l’érable, de hollandaise, de purée de panais et d’un œuf poché, vous vous y régalerez !

Si vous êtes un fan des douceurs à l’érable, sachez que les produits acéricoles sont en vente au Marché Jean-Talon et au Marché Atwater pendant toute la saison. Les kiosques des érablières abondent à partir du début mars jusqu’à la fin avril. Pendant que vous y êtes, faites le plein de sirop d’érable, que vous pourrez acheter directement auprès des producteurs. Si vous en voulez encore plus, faites un saut à la boutique Délices Érable & Cie, pour ramener un souvenir sucré à la maison. 

Vous souhaitez vivre une expérience plus traditionnelle ? Rendez-vous à la Sucrerie de la Montagne de la mi-février à la fin avril. Nommé site patrimonial québécois et installé sur une érablière centenaire de 120 acres sur le mont Rigaud (à une heure du centre-ville de Montréal), l’endroit vous fera vivre un moment typiquement québécois. L’entreprise propose aussi des chalets de bois rond si vous souhaitez étirer la veillée. 

Pour une expérience tout aussi authentique, visitez la Cabane à Pommes à l’érable de Labonté de la pomme. Première « cabane à pommes » du Québec, cet établissement familial situé à 45 minutes de Montréal suggère un menu traditionnel influencé par la spécialité de l’endroit, la pomme. En mars et en avril, vous pourrez y goûter des plats comme le tartare de saumon érable et pommes ainsi que la soupe à l’oignon rehaussée de fromage Oka, de sirop d’érable, d’oignons caramélisés et de croûtons faits de pain aux pommes.  

Pour faire l’expérience d’une version contemporaine de la traditionnelle cabane champêtre, optez pour l’Érablière Shefford, où le restaurant Les Affamés concoctera un festin repensé. Le décor y est rustique mais élégant, avec ses véritables troncs servant de piliers et un mur surprenant de bois empilé. On y honorera la tradition des sucres avec de chouettes plats raffinés : tacos de rillettes de saumon fumé, pancake au poulet frit, cromesquis de tourtière et fèves au lard et au pastrami.

Mayssam Samaha

Mayssam Samaha, blogueuse

Mayssam Samaha est blogueuse et journaliste gastronomie et voyage. Elle parcourt le globe en quête de trouvailles culinaires, réservant souvent une table avant d’acheter un billet d’avion. De l’Islande à l’Afrique du Sud, elle a visité plus de 30 pays. Son activité préférée à l’étranger : se balader dans un marché.

Blogue / Facebook Instagram / Twitter

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus