Rythmes du monde à Nuits d’Afrique

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Montréal, multiculturelle, est un haut lieu de la musique du monde. Et c’est rarement plus vrai que pendant le Festival International Nuits d’Afrique. Cette année, l’édition adaptée à la pandémie propose 25 concerts en salle du 27 septembre au 31 octobre.

Santé et sécurité d’abord

La priorité de Nuits d’Afrique est la santé et sécurité du public, des artistes et du personnel. Tous les événements seront tenus en respectant des règles sanitaires strictes, en phase avec les directives de la Santé publique du Québec.

De même, toujours selon les règles de la Santé publique, les salles peuvent accueillir jusqu’à 250 personnes par concert ou événement public, et le port du couvre-visage est obligatoire à l’intérieur.

La musique du monde et Montréal : une histoire d’amour

Nuits d’Afrique a été fondé par le légendaire promoteur montréalais Lamine Touré, qui a ouvert le célèbre Club Balattou, en 1985. C’est là que s’est tenue la première édition du festival, en 1987. Cette année-là, 125 artistes se sont produits dans le cadre de six séries de concerts, dans quatre lieux différents : Le National, Le Gesù, Le Ministère et le Club Balattou.

Alors que les tournées des artistes internationaux et nationaux sont sur la glace à cause de la pandémie, les acteurs et actrices de la scène de musique du monde de la métropole seront au cœur de la programmation de 2020.

Les Grands événements

Ilam fera découvrir les pièces afro blues et pop de son plus récent album, Néné, au National, dans le Village, le 3 octobre.

Gypsy Kumbia Orchestra, qui mêle les rythmes afrocolombiens et les airs des Andes et des Balkans avec le théâtre et le cirque de Ricard Soler Mallol et de Patrick Léonard, sera aussi au National, le 17 octobre.

Le griot montréalais Zal Sissokho, virtuose aux 21 cordes grâce à sa kora, sera en vedette au Gesù le 24 octobre.

Les Voix du monde

L’afro pop congolaise de Naxx Bitota fera la part belle à la rumba sebene et aux longues séances d’improvisation à la guitare, en plus de flirter avec le soukous (1er octobre). Senaya dévoilera les influences sénégalaises et guadeloupéennes qu’elle met en lumière sur son album à paraître (4 octobre). Les rythmes traditionnels du Bénin de Carine au Micro se mélangeront à la fluidité du jazz, au corps du soul, à la puissance du gospel et à l’authenticité du hip-hop (18 octobre). Enfin, on pourra entendre la voix et la musique de Joyce N’Sana (Congo), qui fait dans l’« afrobluehop » (29 octobre). Tous les spectacles de la série Voix du monde sont donnés au Club Balattou.

Les Révélations

Oluwa Banjo, fidèle à la tradition bantoue, sera au Club Balattou (29 septembre). Mateo présentera son mélange de rythmes afrocolombiens et de rock and roll, aussi au Club Balattou (30 septembre). Dakka Dembélé poussera son reggae mandingue au Ministère (9 octobre). Et le maître de la kora Diely Mori Tounkara sera en vedette au Club Balattou (21 octobre).

Les Étoiles Nuits d’Afrique

Blaise LaBamba fera voyager la vie nocturne de Kinshasa à Montréal avec le vétéran de la rumba congolaise et du soukous Kotakoli (11 octobre). Les Francbâtards célèbreront leur 10e anniversaire (25 octobre). Le guitariste auréolé aux prix Juno et Adisq Wesli présentera un concert fort attendu mélangeant reggae, funk, rock et kompa (27 septembre). Tous ces concerts sont présentés au Club Balattou.

Urban Africa

Sonido Pesao rappera en espagnol et présentera ses pièces gonflées d’une bonne dose d’électro-funk au Club Balattou (13 octobre). Pour sa part, le populaire groupe de hip-hop montréalais Nomadic Massive cassera la baraque au National (23 octobre).

Syli d’or de la musique du monde

Cette année, la grande finale de la compétition Syli d’or de la Musique du monde sera tenue au Club Balattou, le 15 octobre, et les trois groupes finalistes seront sur scène.

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité