La rue Sainte-Catherine et la Place Ville Marie se refont une beauté

Jamie O'Meara

Depuis plus d’un siècle, la rue Sainte-Catherine est le poumon du centre-ville montréalais. La vénérable « Sainte-Cath » est bien plus que la principale artère commerciale de la ville : elle personnifie l’esprit de Montréal, son histoire, sa fierté et sa pluralité. Elle fait à présent l’objet d’une cure de rajeunissement dont elle avait bien besoin. Son réaménagement, dans les prochaines années, associé à l’ambitieux chantier de revitalisation de l’esplanade de la Place Ville Marie, transformera le centre-ville de la métropole québécoise en propulsant cette dernière dans une nouvelle ère.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Artère vitale

Traversant la ville d’ouest en est sur 11 km, la rue Sainte-Catherine est la plus longue artère commerciale du Canada et l’une des plus longues d’Amérique du Nord. On trouve, rue Sainte-Catherine, de grands centres commerciaux et des boutiques, des restos de cuisines variées et des bars, des théâtres patrimoniaux, de belles églises et des squares pittoresques. C’est aussi rue Sainte-Catherine qu’ont lieu le défilé de la Saint-Patrick et de grands événements qui sont indissociables de la ville, comme le Festival international de jazz de Montréal, les Francos et le festival d’humour Juste pour rire. Depuis plus d’un siècle, elle est la principale voie culturelle et commerciale de Montréal. Elle s’apprête à vivre une cure de jouvence qui la propulsera dans le XXIe siècle tout en renouvelant l’expérience qu’on fera du centre-ville.

Le projet, en bref

Ce qui a tout d’abord présidé au réaménagement de la rue Sainte-Catherine est le remplacement impératif de ses canalisations d’eau et d’égouts, dont certaines datent du XIXe siècle. Le chantier sera long de 2,2 km, de l’avenue Atwater, à l’ouest (là où se trouve le complexe multi-usage du Forum de Montréal, où les Canadiens de Montréal disputaient autrefois leurs matchs de hockey) aux abords du Quartier des spectacles, à l’est. Outre les travaux d’infrastructure, la phase 1 du chantier comprendra l’élargissement des trottoirs et la réduction du nombre de voies de circulation, un verdissement notable et l’ajout de mobilier urbain, d’éclairage DEL intelligent et économe, de bornes de recharge pour les véhicules électriques et du wifi gratuit. Cette première phase devrait être terminée en décembre 2021.

Thumbnail

Une nouvelle place

Un des aspects les plus prometteurs du projet de revitalisation de la rue Sainte-Catherine est la création de la place McGill, en plein cœur du centre-ville. De l’Université McGill à l’esplanade de la Place Ville Marie (qu’on repense aussi, voyez ci-dessous), ce nouvel espace public piétonnier sera l’une des grandes attractions de la ville : avec ses 12 000 m2, il sera trois fois plus grand que l’historique place Jacques-Cartier du Vieux-Montréal. Cette place constituera aussi un ajout important à la promenade Fleuve-Montagne, le circuit pédestre de 3,8 km qui relie le Saint-Laurent au mont Royal, inauguré à l’occasion du 375e anniversaire de la ville et dont il est un des legs. Outre l’aménagement de ce nouvel espace, le projet comprend le réaménagement d’autres aires publiques, comme le square Phillips, le square St James, le square Dorchester, la place du Frère-André et l’esplanade Clark.

Thumbnail

Tout pour le piéton

« Convivialité » est le mot qui semble prévaloir dans les plans du chantier de revitalisation de la rue Sainte-Catherine, dont 70 % des usagers sont des piétons. Voilà pourquoi le confort de ces derniers est au cœur du projet : on souhaite une artère propre, verte et séduisante, avec des trottoirs plus larges (de 60 %, à certains endroits), du mobilier urbain, de belles aires où s’asseoir et des terrasses. Un arbre sera planté tous les neuf mètres, dans des lits de plantation continus qui leur assurera une saine croissance. Les trottoirs pourront également accueillir des événements commerciaux, à l’occasion.

Une rue intelligente

Une grande partie de la modernisation de la rue Sainte-Catherine consiste à en faire une artère intelligente en offrant le wifi gratuit, en installant un éclairage DEL écoénergétique et en proposant des solutions de mobilité et de stationnement (puisque moins de voitures et de camions y auront accès) innovantes. Entre les rues Mansfield et de Bleury, une seule voie de circulation de 3,5 m est prévue, et 144 places de stationnement seront supprimées. Pour aider les conducteurs à trouver un endroit où stationner, la Ville développera une application et augmentera le nombre de panneaux à affichage dynamique, afin de les diriger vers des places libres dans les rues avoisinantes. En outre, la nouvelle appli informera les usagers des possibles embouteillages et des opérations de chargement de la neige.

Thumbnail

Une esplanade repensée

Tant qu’à faire des travaux… autant tout rénover, non ? La Place Ville Marie, l’emblématique édifice cruciforme de 47 étages au sommet duquel trône un phare et le remarquable Observatoire Place Ville Marie, profite donc de l’occasion pour se refaire une beauté avec un budget de 200 millions de dollars. Le projet consiste à revamper sa vaste esplanade et à en faire un lieu où célébrer la créativité montréalaise et l’importance historique de la Place Ville Marie, dont on tient à renforcer le rôle économique et social dans le centre-ville montréalais. Au nombre des travaux prévus est l’installation d’un pavillon de verre qui remplacera les quatre lanterneaux actuels et qui offrira une entrée spectaculaire à la tour ainsi qu’à la célèbre ville souterraine. Un grand escalier reliant l’esplanade à l’avenue McGill et à la future place McGill viendra compléter l’ensemble, créant ainsi une remarquable perspective.

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.

Pour voir la liste de nos collaborateurs réguliers, cliquez ici.