Quoi faire à Montréal du 17 au 23 novembre

Cette semaine, on passe au salon (du livre), on salue le père Noël et le génie de Bach, on écoute de la musique avec un grand M et on compose notre grille-horaire de bons documentaires.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

La grande fête du livre

Chaque année, à la Place Bonaventure, ça grouille au Salon du livre de Montréal. Il faut dire qu’avec sa pléthore d’exposants, ses séances de dédicace, ses tables rondes, ses rencontres avec des auteurs, ses émissions de radio diffusées en direct, la lecture est vraiment à la fête à la 40e édition de cet événement littéraire, un des gros de la francophonie. Mettez-vous en quête d’ouvrages passionnants, retrouvez avec joie de grands classiques et faites la découverte de la littérature québécoise, soulignée cette année en raison du 375e anniversaire de la fondation de Montréal. Choisir le bon opus vous donne mal à la tête? Au lieu d’avaler une aspirine, à la Maison des libraires, prenez part à l’activité ludique et de plus en plus populaire des prescriptions littéraires. En compagnie d’un auteur ou d’une personnalité publique, vous partirez à la recherche de votre prochain bon bouquin, en fonction de vos goûts de lecture. Énorme programmation ici (heureusement, sur le site du salon, vous pouvez vous créer votre propre agenda dans le carnet du visiteur).

Thumbnail

Père Noël urbain

À Montréal, on a une telle longueur d’avance que le père Noël arrive en ville en… novembre! Le 18 novembre, rue Saint-Catherine, c’est le Défilé du père Noël. Enfants de tous âges, admirez son joyeux cortège, entre les rues du Fort et Saint-Urbain, de vingt chars allégoriques qui répandront la magie du temps des fêtes au centre-ville. Mais, attention! les places sont chères : arrivez tôt, car des tas de petits lutins accompagnés de leurs parents ne manqueront ça pour rien au monde. Accessoirement, quand Papa Noël ne défile pas, il prend la pause au Royaume du père Noël, au Complexe Desjardins (du 18 novembre au 24 décembre). Il a même débarqué au Musée Stewart, où on lui consacre une exposition. Nous le suivrons à la trace dans les prochaines semaines. Après tout, on est encore en novembre…. La ronde des marchés de Noël montréalais a néanmoins débuté. Si vous êtes de ceux qui s’y prennent à l’avance pour faire leurs emplettes de fin d’année, faites un tour au marché des Ateliers Capitol (le 16 et 17 novembre) ou au Marché Nënë ( les et 18 novembre).

Festivals et événements

Si vous aimez la musique avec un grand M, filez à M pour Montréal, vitrine des artistes de la relève et déjà bien établis et point de rencontre des professionnels de l’industrie. Concerts gratuits d’après-midi, soirées prestigieuses, conférences, vous ne saurez où donner de la tête. Consultez la programmation sans tarder (du 15 au 18 novembre). Bach a été si prolifique dans sa vie de compositeur que des festivals dans le monde entier lui sont entièrement consacrés. Celui de Montréal profite des 375 ans de la ville et des 150 de la Confédération canadienne pour souligner le 500e anniversaire la Réforme en consacrant l’essentiel de cette nouvelle édition à la musique chorale sacrée. En ouverture, le 17 novembre, c’est le Collegium 1704, un orchestre baroque et ensemble vocal praguois, qui donne la Messe en si mineur à la Maison symphonique de Montréal. Des ateliers et des conférences sont aussi au programme (du 17 novembre au 3 décembre). Consacrés au « cinéma du réel, les RIDM, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal, en est cette année à sa 20e édition. Dans le nouveau quartier général du festival, la Cinémathèque québécoise, rétrospectives, activités, événements et films engagés sont comme chaque année au menu (jusqu’au 19 novembre).

Thumbnail

Activités extérieures et sport

Comme disent les mordus du plein air quatre saisons, il n’y a pas de mauvaise météo, il n’y a que des tenues inadéquates! Alors, enfilez un manteau, car voici de bonnes raisons de prendre l’air tout en se divertissant et en s’informant : partez à la découverte du mont Royal grâce à la programmation des Amis de la montagne; suivez Paul à Montréal, dans le Plateau Mont-Royal, un parcours urbain en bédé réalisé par Michel Rabagliati, l’auteur de la série québécoise à succès Paul (départ au métro Laurier; durée : 60 min; jusqu’au 10 décembre); et concluez votre virée dans la Grande roue de Montréal, la plus haute du Canada (60 mètres), ou à l’Observatoire 360 ° de la Place Ville Marie, d’où la vue sur la ville et ses alentours est imprenable.

À lire en complément : Plaisirs d’automne gratuits à Montréal

Sur la glace, les Canadiens affrontent leurs « ennemis » de longue date, les Maple Leafs de Toronto. Affrontement samedi, à 19 h, au Centre Bell. L’occasion idéale de comprendre pourquoi le hockey, ici, est une religion.

Sur les planches

L’Agora de la danse présente Flicker, de la chorégraphe Margaret Grenier, une « odyssée en mouvement » renouvelant les codes de la danse autochtone (les 17 et 18 novembre). À l’Agora, le dramaturge belge, Guy Cools, et la chorégraphe canadienne, Lin Snelling, donnent Rewriting Distance, le récit de contes contemporains inspirés par Montréal. Découvrez d’autres spectacles de danse dans notre Guide de la danse de l’automne 2017.

Au théâtre, deux grands interprètes québécois, Maude Guérin et François Papineau, se retrouvent sur scène après 20 ans dans Vu du pont, la pièce choc d’Arthur Miller, au théâtre du Nouveau-Monde (jusqu’au 9 décembre). À l’Espace libre, ce sont les déboires amoureux qui sont examinés, non sans humour, sous toutes leurs coutures Dans le champ amoureux, de Catherine Chabot (jusqu’au 25 novembre). Marc Beaupré propose une relecture moderne et épurée de L’Iliade, d’Homère, au Théâtre Denise-Pelletier; Un si gentil garçon, un « événement multisensoriel saisissant d’actualité » a pris l’affiche à l’Usine C (les 17 et 18 novembre) ; Savoir compter, une « réflexion grave et poétique sur les comportements déviants », est donnée au Théâtre d’aujourd’hui (jusqu’au 25 novembre) et Filles en liberté à La Licorne; Sous la nuit solitaire est toujours à l’affiche au Quat’Sous (jusqu’au 2 décembre); et chez Duceppe, on présente un drame au comique irrésistible, Les secrets de la Petite Italie (jusqu’au 2 décembre). Lisez notre guide théâtre de l’automne, et pour trouver d’autres idées de sorties culturelles, rendez-vous sur les sites de La Vitrine et de la Place des Arts.

Dans les musées et les galeries

Profitez de votre passage au Musée d’art contemporain pour l’exposition A Crack in Everything / Une brèche en toute chose (jusqu’au 9 avril 2018), consacrée à Leonard Cohen, pour voir Taryn Simon et L’État du Monde, qui tirent à leur fin (jusqu’au 19 novembre); puis faites un tour du côté du Musée des beaux-arts où Il était une fois… le western offre une approche du cinéma western en considérant ses liens avec les arts visuels (peinture, sculpture, photographie) depuis le milieu du XIXe siècle à nos jours (jusqu’au 4 février). Entre-Deux-Mondes (jusqu’au 3 décembre) et Mnémosyne (jusqu’au 20 mai 2018) y sont toujours à l’affiche. Voyez aussi Génie autochtone , au Centre des sciences de Montréal (jusqu’au 31 décembre) et Pignon sur rue à Montréal, au Musée de la mode (jusqu’au 30 décembre). Au Musée McCord, Illusions, l’art de la magie présentent des affiches de très grand format immortalisant de grands magiciens du début du XXe siècle, comme le célèbre Houdini.

À lire en complément : Les grandes expos à voir à Montréal cet automne et cet hiver.

Admirez les œuvres joyeuses et colorées de François Morelli, à La Poste et, à la galerie Mix, Les Madones d’ivoire, de Dominique Besner (du 8 au 19 novembre). Ne manquez pas Mondes oniriques, au Centre Phi, le troisième volet de Sensory Stories (jusqu’au 16 décembre) et voyez aussi les expos du moment à la DHC/ART (Bill Viola : naissance à rebours, jusqu’au 11 mars), à l’Arsenal, au Centre canadien d’architecture, au centre Never Apart, à la Fonderie Darling, à la Galerie de l’UQAM et au Belgo.

Concerts et virées nocturnes

Montréal est une ville de musique : il y a des concerts partout, tout le temps ! Découvrez les programmations de musique indé de la Casa del Popolo, de La Sala Rossa, et de La Vitrola, du Divan Orange, du Quai des Brumes, du O Patro Vys, du Petit Campus et du Café Campus, du National et de La Tulipe, du Club Soda, de L’Astral, du Centre Phi, du Lion d’Or, de L’Escogriffe Bar Spectacle et du Bar Le Ritz PDB. Pour une ambiance souper-spectacle entre café-théâtre parisien et cabaret new-yorkais, rendez-vous au Balcon (Las Reinas del Ritmo, le 17; soirée soul, Motown, disco et pop, le 18) et au Casino de Montréal. Découvrez la crème des musiciens de jazz québécois à l’Upstairs Jazz Bar & Grill (Karen Young et Marianne Trudel, le 21), au Dièse Onze (Normand Guilbeaut, le 18) et au Café Résonance. Les grands noms de la musique se produisent au Théâtre Fairmount (Peter Peter, le 18), au Centre Bell (Joe Bonamassa, le 20; Jay-Z, le 21), au MTELUS (Odesza, le 18; Yelawolf, le 21), au Belmont, à la SAT, au Théâtre Corona (Cut Copy, le 22) ou, dans un registre plus classique, à la Maison symphonique (Festival Bach de Montréal). Amusez-vous ensuite jusqu’au petit matin dans les boîtes les plus animées en ville : ÖriGn, New City Gas, Newspeak, Circus Afterhours, StereoBar, Stereo, Datcha, Salon Daomé, Unity, École Privée, La Voûte, Soubois et Velvet.

Isabelle Wolfmann, rédactrice

Touche-à-tout curieuse, voyageuse et musicienne aimant le bon vin et les petits plats, Isabelle est rédactrice et traductrice pour des sites culturels, des maisons d’édition, des magazines de cuisine et de style de vie. Elle s’est fait, malgré l’hiver, un nid douillet à Montréal, où elle vit, à deux pas du pont Jacques-Cartier, avec son homme et son chat.