Quoi faire à Montréal du 4 au 10 mai

Isabelle Wolfmann

La nature reprend ses droits, cette semaine, à Montréal : tout bourgeonne en quelques heures ! Comme les terrasses, les rues piétonnières et les événements en tout genre.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Tous dehors !

Il faudrait inventer un proverbe qui illustrerait le retour de la belle saison à Montréal. Il irait comme suit : boules accrochées dans le Village amène soleil et grand déballage. Oui ! quand les boules multicolores (autrefois roses) composent une joyeuse canopée au-dessus des terrasses du Village, il est temps de sortir sa garde-robe d’été. Enfin, en s’assurant de garder une petite laine à portée de la main, quand même. Pour la 11e année consécutive, Aires Libres, rue Sainte-Catherine Est (entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau), donne le coup d’envoi des réjouissances printanières et estivales. Une faune sympathique jour et nuit peuple le quartier et la guirlande colorée à la renommée désormais mondiale (sortez vos appareils photo !) est loin d’être l’unique installation ou activité prévue cette saison (du 3 mai au 24 septembre).

Thumbnail

Tous aux camions !

Les camions de cuisine de rue aussi sont devenus une tradition à Montréal. Pour la 7e année, de sympathiques popotes roulantes, une cinquantaine en tout, se stationneront sur l’Esplanade Financière Sun Life du Parc olympique, afin de rassasier les milliers de gourmands qui de 16 h à 23 h prennent part aux très attendus Premiers vendredis (tous les premiers vendredis du mois, cela va de soi). Tout est prévu : offre culinaire variée, milliers de places assises et bistro avec terrasse.

Quelques-unes de ces cantines sur roues sillonnent également déjà les rues de Montréal. Où sont-elles? Voyez ici.

Thumbnail

Tous au stade !

L’Impact de Montréal, le club de soccer montréalais de la Major Soccer League (MLS), poussera du ballon rond, samedi, au Stade Saputo, à l’ombre de la tour du Stade olympique. L’équipe y affrontera le Revolution de la Nouvelle-Angleterre devant un public d’admirateurs survoltés (le 5 mai, à 13 h).

Thumbnail

Pasta e vino?

Le festival gourmand de la semaine : la Pasta Week ! Du 1er au 7 mai, dégustez de délicieux plats de pâtes dans une vingtaine de trattorias montréalaises. Cinq créations de chefs – pour qui c’est l’occasion rêvée de revisiter des classiques – seront en lice pour le concours de la meilleure pasta de la semaine. Spaghettis, linguine ou raviolis? Barolo, barbaresco ou chianti? Vraiment, la vie est dure, parfois…

Dieu, du cidre !

Les cidriculteurs du Québec organisent une nouvelle édition de leur événement annuel. Jusqu’au 6 mai, la deuxième Semaine du cidre fera la promotion de ce pétillant du terroir dans les cidreries (à l’extérieur de Montréal), chez les détaillants de la province et dans les bars et les restos. À Montréal, commandez-en un à L’Isle de Garde, au Terminal, au Trèfle, au Birra, au Dieu du ciel !... Détails ici.

Thumbnail

Printemps numérique

Le Printemps numérique est une éclosion annuelle d’activités servant de vitrine à l’art et à l’industrie numériques et permettant de familiariser le public aux œuvres technologiques. Jusqu’au 21 juin, la cinquième édition de l’événement présente des expositions, des spectacles, des installations et des créations sur tout le territoire montréalais, et plus particulièrement au centre-ville. Sa programmation s’entrelace à celle d’autres événements d’importance, comme la conférence C2 Montréal. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges et à foison.

Accès Asie

Depuis 23 ans, le Festival Accès Asie célèbre le patrimoine de tout un continent en proposant une foule de spectacles et d’activités dans divers lieux de la ville. Les arts visuels, la danse, le théâtre, la vidéo, le cinéma, la musique, la littérature, les nouveaux médias et la gastronomie y sont représentés. Découvertes et dépaysement garantis. Sans quitter la ville (du 1er au 27 mai).

Thumbnail

Montréal tous azimuts

Vue de haut Profitez d’un incroyable panorama sur la ville dans une cabine de la Grande roue de Montréal, la plus haute du Canada (60 mètres), à la Tour de Montréal au Stade olympique ou à l’Observatoire à 360° de la Place Ville Marie.

Allumée Dans le Quartier des spectacles, faites la connaissance du Space Monkey dont la silhouette orne les façades des édifices environnants la nuit venue (jusqu’au 31 mai). Dans le Vieux-Montréal, les gigantesques tableaux numériques de Cité mémoire et le spectacle multimédia Aura, à la basilique Notre-Dame, vous en mettront aussi plein la vue. Et n’oubliez pas de jeter un œil émerveillé sur le pont Jacques-Cartier qui, chaque soir, brille de mille feux changeant au gré des saisons et de l’énergie de la ville.

Mur à mur L’art est partout à Montréal, même sur ses murs. Un circuit reliant les murales qui ornent ses façades vous en convaincra.

Aérée Balancez-vous tout en faisant de la musique grâce à l’installation ludique 21 balançoires, de retour pour une huitième année à l’arrière de la Place des Arts (jusqu’au 27 mai). Plaisir (gratuit) assuré. Ou allez vous promener au parc La Fontaine, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame, au parc Maisonneuve ou sur le mont Royal. Les amis de la montagne peuvent vous aider à faire le choix d’une activité nature, en plein cœur de la métropole.

Nature Fermé pour rénovation, le Biodôme se refait une beauté, mais au Jardin botanique, à l’Insectarium et au Planétarium de l’Espace pour la vie, cela bourdonne d’activités! Détails et horaires ici.

Sportive Les Montréalais aiment leurs équipes sportives comme vous pourrez le lire dans Les sports professionnels à Montréal. Vous voulez vous essayer au tir à l’arc extrême, au soccer bulle ou au quidditch ? Voyez ici. Les sportifs de salon peuvent, quant à eux, jouer aux gérants d’estrade dans les meilleurs bars sportifs de Montréal.

Thumbnail

Gourmande Pour faire vos emplettes, faites la tournée des marchés publics montréalais ou, au centre-ville, rendez-vous au Marché Artisans, l’épicerie fine de l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth, où vous trouverez des délices et pourrez manger de bons petits plats au comptoir de votre choix.

Le Château Ramezay, musée et site historique du Vieux-Montréal, vous propose de prendre part au circuit Suivez le chef ! en compagnie du cuisinier du gouverneur de Ramezay… né au XVIIIe siècle ! Il vous entretiendra de l’évolution des goûts et des tendances culinaires depuis l’arrivée des Européens au pays. Quelques bouchées viendront agrémenter cet appétissant parcours, qui a lieu beau temps mauvais temps (jusqu’au 20 mai).

Pourquoi ne pas réserver dans une des nouvelles tables montréalaises, ouvrir une bouteille dans un restaurant « apportez votre vin », découvrir les nouveaux restos montréalais où casser la croûte, avaler une bonne tasse de café, de thé ou de chocolat (cafés indépendants, salons de thé) ou trouver un coin douillet pour prendre l’apéro (siroter un cocktail, bars cachés, sorties nocturnes) ? Et n’oubliez pas de goûter à notre poutine nationale, notre smoked meat et nos bagels ! Envie de cuisine traditionnelle ? Voyez ici.

Marchande Lisez notre guide de magasinage du Montréal souterrain ; Les boutiques montréalaises où trouver des souvenirs vraiment cool ; Luxe québécois : la crème des designers d’ici ; et Où trouver des cadeaux gourmands à Montréal. Et pourquoi ne pas faire un tour dans les boutiques des musées montréalais ? Livres, bijoux, beaux objets, tout y est.

La boutique éphémère de la semaine : Popeline, du 3 au 6 mai, où dégoter vêtements et accessoires griffés de seconde main (Espace Pop, 5587 avenue du Parc).

Livresque Les librairies regorgent de succès de la littérature québécoise. Rats de bibliothèque, sachez que Montréal possède un vaste réseau de bibliothèques à la page.

En complément, lisez : Où se connecter au wifi à Montréal et Applis utiles quand on visite Montréal.

Vous trouverez également une foule d’idées de choses à faire à l’intérieur ou au grand air dans Les activités gratuites à faire à Montréal ce printemps.

Thumbnail

Musées et galeries

Shalom Montréal : histoire et contributions de la communauté juive prend l’affiche cette semaine au Musée McCord (jusqu’au 11 novembre). L’héritage juif est très présent dans la métropole québécoise (les Juifs québécois sont, pour la plupart, montréalais) et prend des formes multiples : architecture, littérature, médecine, art ou gastronomie (nous devons notre célèbre viande fumée et nos légendaires bagels montréalais à des Juifs d’Europe de l’Est). Témoignages, vidéos et photos composent une collection riche et informative sur la fibre culturelle et humaine de la ville.

Transportez-vous en Égypte ancienne au musée Pointe-à-Callières, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, où l’exposition Reines d’Égypte est à l’affiche. Vous y ferez la connaissance de femmes aux destins exceptionnels en contemplant quelque 350 œuvres et objets (statues, fresques, sarcophages) présentés pour l’occasion. Oui, il y a une momie  (jusqu’au 4 novembre) ! Sur place, voyez également les expositions permanentes du musée qui vous en apprendront un rayon sur les bâtisseurs et les dessous (littéralement) de la métropole. Allô, Montréal ! Les collections historiques de Bell remonte le fil de la téléphonie, dans une scénographie ludique et colorée (jusqu’au 6 janvier 2019).

À table ! C’est le cri de ralliement du Musée des beaux-arts de Montréal où, outre l’exposition Napoléon : art et vie de cour au palais impérial (jusqu’au 10 mai), vous pourrez voir Bon appétit ! Arts de la table au Québec aujourd’hui, qui réunit outils, objets et accessoires qui président à l’art de vivre. Bref, tout ce qu’il faut pour manger bien dans du beau (et du durable).

Consacrez le reste de la semaine aux autres grandes expos en ville : Les prophètes (jusqu’au 26 août) et C’est ainsi qu’entre la lumière (jusqu’au 18 août) au Musée d’art contemporain ; Michel Campeau — Avant le numérique (jusqu’au 6 mai), Gabor Szilasi: Le monde de l’art à Montréal, 1960-1980; Faire la classe (jusqu’au 26 août) et Culte du labo : une histoire non conformiste des rapports entre la science et l’architecture (jusqu’au 2 septembre), au Centre canadien d’architecture. Et voyez ce qui se trame dans les galeries : Centre Phi, DHC/ART, Arsenal, Never Apart, Fonderie Darling, Station 16, Galerie de l’UQAM , 1700 La poste et Belgo, notamment.

Si vous voulez momentanément échapper au brouhaha urbain, faites un tour au Musée de Lachine, qui rouvre cette semaine pour la saison. À 10 km du centre-ville, en bordure du Saint-Laurent, sur un bucolique site patrimonial, on y expose une collection archéologique classée et de grandes sculptures dans un jardin (du 2 mai au 8 novembre).

À lire en complément : Le MBAM en 2018 et À voir au MAC en 2018.

Théâtre et danse

Le Festival Jamais Lu offre aux dramaturges une première tribune devant un public curieux de savoir ce qui s’écrit en théâtre, au Québec, aujourd’hui. Du 4 au 12 mai, au Théâtre aux Écuries, lectures mises en scène, rencontres et discussions sont proposées. Rafraîchissant.

Également à l’affiche : La vie utile, d’Évelyne de la Chenelière, à l’Espace Go (jusqu’au 1er juin) ; Alpha et Oméga, une expérience participative pour laquelle on demande aux spectateurs de laisser téléphones et tablettes allumés, à l’Espace libre (jusqu’au 19 mai) ; Le bizarre incident du chien pendant la nuit, de Simon Stephens, au Théâtre Jean-Duceppe (jusqu’au 19 mai) ; et Le tigre bleu de l’Euphrate de Laurent Gaudé, au Théâtre de Quat’Sous (jusqu’au 26 mai). Pour trouver d’autres idées de sorties culturelles, consultez les sites de La Vitrine et de la Place des Arts.

À lire en complément : Le guide pratique des théâtres montréalais et Théâtre : quoi voir sur les planches en 2018.

En danse, on donne Sutra à la Place des arts, spectaculaire œuvre du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui mettant en scène de jeunes moines d’un temple Shaolin chinois et un décor mobile de boîtes en bois. À ne pas manquer. Les Grands Ballets présentent Cendrillon à la Salle Wilfrid-Pelletier.

À lire en complément : Les créations qui feront bouger 2018.

Musique

Montréal est une ville de musique : il y a des concerts partout, tout le temps !

Le 7 mai, c’est la grande finale des Francouvertes, concours et festival de musique tous azimuts visant à favoriser l’émergence des artistes de la relève. Trois groupes ou artistes se relaieront sur la scène du Club Soda.

Les groupes de musique indépendante donnent leur 110 % à la Casa del Popolo, à La Sala Rossa, à La Vitrola, aux légendaires Foufounes électriques et Quai des brumes, au Verre bouteille, au O Patro Vys, au Ministère, au Centre Phi, au Petit Campus et au Café Campus, au National et à La Tulipe, au Lion d’Or, à L’Escogriffe Bar Spectacle, au Bar Le Ritz PDB et au Atomic Cafe, entre autres.

À lire en complément : La musique indépendante montréalaise.

Les orchestres montréalais et virtuoses de la musique classique se produisent à la Place des Arts, à la Maison symphonique et à la Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal.

Les grands noms de la musique pop et de la chanson francophone sont à la Place des Arts (Véronic Dicaire, le 3 ; Dumas, les 3, 4 et 5), au Centre Bell, au MTELUS, au Club Soda, à L’Astral, à L’Olympia (Christophe Maé, le 5), au Théâtre Corona (The Breeders, le 5 ; Tyr, le 7 ; Jorja Smith, le 8) et au Théâtre Fairmount (Frankie Cosmos + Florist + Lala Lala, le 4 ; Joyner Lucas, le 7 ; Sango, le 8).

Découvrez la crème des musiciens de jazz québécois à l’Upstairs Jazz Bar & Grill (B’s Bees, le 4; Saturated Blue, le 5), au Dièse Onze (Al McLean, le 4; Travelogue, The Electronic Joni Mitchell, les 4 et 5 ), au Resonance Café et à la Maison du jazz. Pour une formule souper-spectacle, optez pour le Balcon ou le Casino de Montréal.

Thumbnail

La nuit

Vous pouvez vous exprimer en vous époumonant dans les karaokés montréalais, puis danser jusqu’au petit matin dans les boîtes les plus animées en ville : ÖriGn, New City Gas, Newspeak, Circus Afterhours, StereoBar, Stereo, Datcha, Le Belmont, Club Electric Avenue, Salon Daomé, Unity, École Privée, La Voûte, Soubois et Velvet.

Isabelle Wolfmann, rédactrice

Touche-à-tout curieuse, voyageuse et musicienne aimant le bon vin et les petits plats, Isabelle est rédactrice et traductrice pour des sites culturels, des maisons d’édition, des magazines de cuisine et de style de vie. Elle s’est fait, malgré l’hiver, un nid douillet à Montréal, où elle vit, à deux pas du pont Jacques-Cartier, avec son homme et son chat.