Quoi faire à Montréal du 28 septembre au 4 octobre

Isabelle Wolfmann

Cette semaine, on participe à l’une des nombreuses activités du Festival International de Musique POP Montréal, on fait le plein de littérature au FIL, de films au Festival International du Film Black de Montréal et de photos à l’expo World Press Photo, on découvre le génie d’Alexander Calder, on va entendre Les Violons du Roy, Leon Bridges ou Simple Minds, on fait une expérience synesthétique et on tombe dans les pommes !

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Un festival qui fait POP

L’automne montréalais est, entre autres, synonyme de musique, grâce à l’impressionnante programmation du Festival International de Musique POP Montréal, dont la 17e édition a lieu cette année du 26 au 30 septembre. Plus de 450 spectacles de musiciens aguerris et de la relève, un marché aux puces (Puces POP), des volets Film POP, Art POP et Kids POP, un POP Mag et un symposium (avec des conférences aux noms évocateurs, du type « Rater mieux : apprendre des erreurs des pros ») témoignent de la grande vitalité de cet événement annuel qui réunit un public varié. Bref, la fin de semaine fera POP, POP, POP ! Programmation ici.

Des mots pour le dire

Le Festival international de littérature est un événement annuel dont la mission est de promouvoir tous les genres littéraires et, plus particulièrement, les parutions québécoises. Spectacles et performances littéraires, concerts, projections et événements spéciaux sont au programme de cette 24e édition qui réserve une place de choix aux lettres catalanes (jusqu’au 30 septembre).

Des films noirs

Chaque année, des cinéastes du monde entier prennent part au Festival International du Film Black de Montréal, le plus important du genre au Canada. Comme tout bon festival de cinéma qui se respecte, il y a une compétition et des films en lice — c’est l’occasion de voir des œuvres qui ne sont pas largement distribuées —, mais aussi des activités et événements tous publics et tous âges ainsi que des classes de maîtres et ateliers. Détails et programmation ici (du 25 au 30 septembre)

Thumbnail

Des clichés-chocs

Chaque année, au Marché Bonsecours du Vieux-Montréal, sont exposées les clichés lauréats du World Press Photo, le prestigieux concours mondial de photographies de presse. (À titre informatif, en 2018, 4500 photographes de 125 pays y ont soumis 73 000 images.) Ce concentré d’actualité sur papier ne vous laissera pas de glace. Une exposition du Québécois Alexandre Champagne, porte-parole de l’événement, est prévue pour l’occasion (jusqu’au 30 septembre).

Voir le son

C’est ce que vous proposent les artistes conviés à la Société des arts technologiques (SAT) pour une performance a cappella cymatique qui permet de… voir le son ! Et comme une image vaut mille mots, le mieux, c’est encore d’y aller ! Human Instrument est présenté du 25 au 29 septembre et du 2 au 6 octobre, dans la Satosphère, à 19 h.

Thumbnail

Les bontés de l’automne

L’été a été chaud et long, et les feuilles rosissent et jaunissent paresseusement, avant de jouer une symphonie de couleurs qui vous en mettra plein les mirettes. Mais l’automne ne tarde pas à se rappeler à notre bon souvenir, avec des produits gourmands, entre autres, qu’on trouve en abondance dans les marchés publics montréalais. C’est donc le temps de tomber dans les pommes ! On peut d’ores et déjà croquer dans des variétés de saison (comme la Lobo), et on pourra bientôt aller en cueillir soi-même, dans les vergers des alentours.

À lire en complément : Les récoltes cet automne à Montréal et tout autour et Une virée dans les marchés publics montréalais.

Thumbnail

De la lumière aux jardins

Illuminez vos soirées aux trois jardins culturels (chinois, japonais et des Premières-Nations) du Jardin botanique de Montréal à l’occasion de l’événement annuel Jardins de lumière. Les lanternes multicolores aux formes animalières créées par des artisans de Shanghai vous en mettront plein les mirettes dès la tombée de la nuit. La vision de ces tableaux éclatants dans un cadre idyllique plaît tant qu’il faut désormais acheter un billet à heure fixe. Un bon truc pour éviter la cohue (jusqu’au 31 octobre).

Thumbnail

Au Casino, c’est country

Au Casino de Montréal, C’est Country ! Danses en lignes, soirées pour dames avec cowboys sexy, taureau-roulette, spectacles et whiskys, tout est compris (du 13 septembre au 20 octobre).

En selle

Il ne reste que quelques représentations d’Odysseo, sous le grand chapiteau blanc de la troupe équestre Cavalia. Le spectacle magnifie la relation que l’homme entretient avec le cheval depuis des millénaires. Soixante-dix montures et cinquante artistes sont à pied d’œuvre, partenaires de jeux et de scène dans une grandiose reconstitution de paysages. Réservations ici (jusqu’au 30 septembre).

Petit train va loin

Les 29 et 30 septembre, retrouvez votre âme d’enfant à l’Exposition de Trains Miniatures de Montréal, où voir « la plus grande collection de trains miniatures en Amérique du Nord », rien de moins ! Allez donc y jouer au chef de gare ou de train, et faites le tour du bazar qui réunit tout ce dont rêve un collectionneur (les 29 et 30, de 10 h à 17 h ; stationnement gratuit avec service de navette).

Thumbnail

La ville est (encore) à nous

Vite, faites un tour dans les marchés et les espaces extérieurs éphémères de Montréal et passez aux Jardins Gamelin avant le 30 septembre ! Puis déambulez sous les boules multicolores du Village rendu piétonnier à la belle saison. À lire en complément : 180 000 boules, 18 nuances de gai, 1 œuvre spectaculaire et Le petit guide des terrasses du Village gai.

Terrasse et café-buvette aménagé, dans le cadre d’un projet pilote, au belvédère Camillien-Houde (au sommet du mont Royal), Le café suspendu est l’endroit idéal pour prendre un verre et boire… la vue imprenable sur la métropole ! On y va à pied, par le sentier qui sillonne la « montagne », ou en autobus (no 11 ou 711, depuis la station de métro Mont-Royal). Sous la tour inclinée du Stade olympique, Les Jardineries, un espace d’agriculture urbaine, comprennent terrasse illuminée, serre, jeux et café (jusqu’au 6 octobre). Cette fin de semaine, on y érige un biergarten, pour y déguster de bonnes broues. Le long du canal de Lachine, une place publique éphémère, la Station F-MR, créée avec d’anciens wagons du métro montréalais, est idéale pour lever le pied.

Thumbnail

Montréal tous azimuts

À lire en préambule : Leçon de géographie montréalaise.

Vue de haut Profitez d’un incroyable panorama sur la ville dans une cabine de la Grande Roue de Montréal, la plus haute du Canada (60 mètres), à la Tour de Montréal au Parc olympique ou à l’Observatoire à 360° de la Place Ville Marie. Casse-cou et risque-tout, faites-vous plaisir en vous payant une glissade mémorable avec vue à la Tyrolienne MTL du Vieux-Port.

Allumée Dans le Vieux-Montréal, les gigantesques tableaux numériques de Montréal en Histoires - Cité mémoire et le spectacle multimédia AURA, à la basilique Notre-Dame, vous en mettront plein la vue. Et n’oubliez pas de jeter un œil émerveillé sur le pont Jacques-Cartier qui, chaque soir, brille de mille feux changeant au gré des saisons et de l’énergie de la ville.

Rythmée Les Tam-tams du mont Royal, vous connaissez ? À Montréal, c’est la grande messe dominicale ! À la belle saison au parc du Mont-Royal, sous le monument à sir Georges-Étienne Cartier, le ramdam commence à la mi-journée. Ne connaît pas Montréal qui n’y a jamais participé.

Mur à mur L’art est partout à Montréal, même sur ses murs. Un circuit reliant les murales qui ornent ses façades vous en convaincra.

Thumbnail

Nature Fermé pour rénovation, le Biodôme se refait une beauté, mais au Jardin botanique de Montréal, à l’Insectarium de Montréal et au Planétarium Rio Tinto Alcan de l’Espace pour la vie, cela bourdonne d’activités ! Détails et horaires ici. Pour vous dégourdir les jambes, allez vous balader au parc La Fontaine, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame, au parc Maisonneuve ou sur le mont Royal. Les amis de la montagne peuvent vous aider à faire le choix d’une activité nature, en plein cœur de la métropole.

Sportive Les Montréalais aiment leurs équipes sportives (comme vous pourrez le lire dans Les sports professionnels à Montréal). Vous voulez vous essayer au tir à l’arc extrême, au soccer bulle ou au Quidditch ? Voyez ici. Les sportifs de salon peuvent, quant à eux, jouer aux gérants d’estrade dans les meilleurs bars sportifs de Montréal.

Le match de la semaine : les Alouettes de Montréal (football) reçoivent les Roughriders de la Saskatchewan au Stade Mémorial Percival-Molson, le 30 septembre, à 13 h. Touché !

Fan de sport, de culture et d’architecture ? Nous avons l’activité qu’il vous faut, une visite guidée du Stade olympique de Montréal. La formidable structure aux 12 000 éléments de béton construite pour les JO de 1976 se découvre en dehors des événements sportifs et culturels et des salons qu’elle accueille. Mythique.

Fluviale Vous êtes plutôt croisière, jet boating ou rafting ? Dans tous les cas, jetez-vous à l’eau. Saviez-vous qu’on pouvait surfer à Montréal ? Sans blague. Lisez ceci.

Thumbnail

Gourmande Des camions de cuisine de rue sillonnent déjà les rues de Montréal. Où se trouvent-ils ? Voyez ici. Dévorez aussi 7 repas à se rouler par terre.

Pour faire vos emplettes, faites la tournée des marchés publics montréalais ou, au centre-ville, rendez-vous au Marché Artisans, l’épicerie fine de l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth, où vous trouverez des délices et pourrez manger de bons petits plats au comptoir de votre choix.

Désaltérante Il fait soif ? Lisez Mixologie montréalaise : 5 bars à cocktails à essayer et Un toast aux bars à cocktails de Montréal. Rien ne vaut une bonne bière par temps chaud : voyez Les microbrasseries à essayer à Montréal.

Passez en terrasse : découvrez les terrasses vertes, les terrasses cachées et celles du Village gai.

Pourquoi ne pas réserver dans une des nouvelles tables montréalaises, ouvrir une bouteille dans un restaurant « apportez votre vin », découvrir les nouveaux restos montréalais où casser la croûte, avaler une bonne tasse de café, de thé ou de chocolat chaud (cafés indépendants, salons de thé) ou trouver un coin douillet pour prendre l’apéro (les bars où il fait bon prendre un verre, siroter un cocktail, bars cachés, sorties nocturnes) ?

Et n’oubliez pas de goûter à notre poutine nationale, à notre smoked meat et à nos bagels ! Envie de cuisine traditionnelle ? Voyez ici. Dent sucrée ? C’est ici.

Thumbnail

Ludique Le parc d’attractions La Ronde est ouvert les fins de semaine. Petits et grands s’y paient une tranche de bon temps… et de sensations fortes ! Une quarantaine de manèges, des spectacles et de l’animation les attendent.

Marchande Lisez notre guide de magasinage du Montréal souterrain, Les boutiques montréalaises où trouver des souvenirs vraiment cool, Luxe québécois : la crème des designers d’ici,  Où trouver des cadeaux gourmands à Montréal, Haut de gamme à prix doux et 7 sacs dont vous avez besoin maintenant. Et pourquoi ne pas faire un tour dans les boutiques des musées montréalais ? Livres, bijoux, beaux objets, tout y est.

Livresque Les librairies regorgent de succès de la littérature québécoise. Rats de bibliothèque, sachez que Montréal possède un vaste réseau de bibliothèques à la page.

En complément, lisez Où se connecter au wifi à Montréal et Applis utiles quand on visite Montréal.

Thumbnail

Musées et galeries

Courez voir l’exposition Alexander Calder - Un inventeur radical, au Pavillon Michal et Renata Hornstein du Musée des beaux-arts de Montréal. Vous serez soufflé par le génie et la fantaisie de cet artiste primordial qui, en ajoutant une quatrième dimension à la sculpture — le temps —, a changé le médium à tout jamais. Œuvres d’enfance, surprenantes par leur ingéniosité (Calder, jeune prodige, est enfant et petit-enfant d’artistes), masques faits de fils de fer, bijoux, mobiles légers colorés et histoire d’une œuvre monumentale chère aux Montréalais - Trois disques (surnommée L’Homme par les locaux), installée à l’occasion d’Expo 67 dans le parc Jean-Drapeau - composent une très belle rétrospective, la toute première consacrée à l’artiste américain francophile en sol canadien. À ne pas manquer (du 21 septembre au 24 février 2019).

Sur place, voyez également : Resplendissantes enluminures - Livres d'heures du XIIIe au XVIe siècle dans les collections du Québec, la toute première exposition du Musée des beaux-arts de Montréal consacrée aux livres d’heures, des recueils de prières destinés aux laïcs datant du Moyen-âge et de la Renaissance (jusqu’au 6 janvier 2019) ; Connexions - Notre diversité artistique dialogue avec nos collections (jusqu’au 23 juin 2019) ; Motion — Émotion, la première exposition individuelle canadienne de l’artiste français Jean-Michel Othoniel (jusqu’au 11 novembre) ; et Bon appétit ! Arts de la table au Québec aujourd’hui. Et profitez-en pour admirer les toutes dernières acquisitions du musée, trois Figures marchant, des sculptures monumentales de Magdalena Abakanowicz, qui ont fait une entrée remarquée (elles ont été treuillées !) dans le Sentier de la Paix du musée.

Au Musée McCord, Balenciaga - Maître de la haute couture vous fera découvrir le savoir-faire exceptionnel du couturier des couturiers (jusqu’au 14 octobre). Shalom Montréal - Histoires et contributions des communautés juives rassemble témoignages, vidéos et photos pour tisser la fibre culturelle et humaine de la ville (jusqu’au 11 novembre).

Thumbnail

À Pointe-à-Callières, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, transportez-vous dans le temps avec Reines d’Égypte. Vous y ferez la connaissance de femmes aux destins exceptionnels. Quelque 350 œuvres et objets — statues, fresques, sarcophages et, oui, une momie — sont réunis pour l’occasion (jusqu’au 4 novembre). Voyez également les expositions permanentes du musée, qui vous en apprendront un rayon sur les bâtisseurs et les dessous (littéralement) de la métropole, et Allô, Montréal ! Les collections historiques de Bell et sa scénographie ludique et colorée (jusqu’au 6 janvier 2019).

Consacrez le reste de la semaine aux autres grandes expos en ville, dont Utopie Radicali : Florence 1966-1976, au Centre Canadien d’Architecture (jusqu’au 7 octobre), et Fiers de notre patrimoine, à l’Écomusée du fier monde. Et voyez ce qui se trame dans les galeries, dont Centre Phi, DHC/ART Fondation pour l’art contemporain, Arsenal, Never Apart, Fonderie Darling, Station 16, la Galerie de l’UQAM, 1700 LA POSTE, Le Livart, et Belgo, notamment.

Idoles ou baby-doll : voyez vos vedettes préférées au Grévin MONTRÉAL et les tenues haute couture de la plus célèbre des poupées à l’Expo Barbie.

Si vous voulez momentanément échapper au brouhaha urbain, faites un tour au Musée de Lachine. À 10 km du centre-ville, en bordure du Saint-Laurent, sur un site patrimonial bucolique, on y expose une collection archéologique classée et de grandes sculptures dans un jardin (jusqu’au 8 novembre).

Sur les planches

À la Place des Arts, la Sud-Africaine Dada Masilo revisite Giselle dans une chorégraphie éblouissante (les 28 et 29, à 20 h). Dans l’Édifice Wilder, L’Agora de la danse présente L’affadissement du merveilleux, de la Québécoise Catherine Gaudet (le 28, à 19 h ; le 29, à 16 h).

Il est revenu le temps des cathédrales : Notre Dame de Paris fait un grand retour au Théâtre Saint-Denis. À voir ou à revoir (jusqu’au 30 septembre).

Le théâtre est une discipline très florissante dans la métropole québécoise, aux artisans de grand talent, et la plupart des théâtres ont fait leur rentrée. Le calendrier est chargé !

Voyez un peu : Le reste vous le connaissez par le cinéma, de Martin Crimp, à l’Espace Go (jusqu’au 6 octobre) ; Dans le champ amoureux, de Catherine Chabot, à l’Espace libre (jusqu’au 6 octobre) ; Neuf [titre provisoire], de Mani Soleymanlou, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (jusqu’au 20 octobre); Candide ou l’Optimisme, une adaptation du roman de Voltaire par Pierre Yves Lemieux, au Théâtre du Nouveau Monde (jusqu’au 6 octobre) ; Oslo, de J.T. Rogers, chez Duceppe (jusqu’au 13 octobre) ; et Golgotha Picnic, de Rodrigo Garcia, à l’Usine C (jusqu’au 29 septembre). Ce n’est qu’un début : pour trouver d’autres idées de sorties culturelles, consultez les sites de La Vitrine culturelle et de la Place des Arts.

Concerts

Montréal est une ville de musique : il y a des concerts partout, tout le temps !

Musique classique : voyez Les Violons du Roy et le contre-ténor qui fait sensation aux quatre coins de la planéte, Anthony Roth Costanzo, le 29 septembre, à 19 h 30, à la Maison Symphonique. Au programme : Glass et Handel. L’Orchestre symphonique de Montréal interprète Schéhérazade, de Rimski-Korsakov, les 2 et 3 octobre, à la Maison Symphonique.

Les grands noms de la musique pop et de la chanson francophone sont à la Place des Arts (Leon Bridges, le 28), au Centre Bell, au MTELUS (Simple Minds, le 28), au Club Soda (IQ, le 4) à L’Astral (Reignwolf, le 29) à L’Olympia, au Théâtre Corona (Brett Kissel, le 30) et au Théâtre Fairmount (Nate Husser + Salimo + Tommy Kruise, le 29 ; Honne, le 2 ; SG Lewis, le 3 ; Grapes of Wrath, le 4).

Les groupes de musique indépendante donnent leur 100 % à la Casa Del Popolo, à La Sala Rossa, à La Vitrola, aux légendaires Foufounes Électriques et Quai des Brumes, au Verre bouteille, à l’O Patro Vys, au Ministère, au Centre Phi, au Petit Campus et au Café Campus, au National et à La Tulipe, au Lion d’Or, à l’Escogriffe Bar Spectacle, au Ritz P.D.B. et au Atomic Cafe, entre autres.

À lire en complément : La musique indépendante montréalaise et 10 salles de choix pour découvrir des groupes de musique indépendante à Montréal.

Découvrez la crème des musiciens de jazz québécois à l’Upstairs Jazz Bar & Grill, au Dièse Onze, au Resonance Café et à la Maison du Jazz. Pour une formule souper-spectacle, optez pour le Balcon Cabaret Music-Hall ou le Casino de Montréal.

Thumbnail

La nuit

Vous pouvez vous exprimer en vous époumonant dans les karaokés montréalais, puis danser jusqu’au petit matin dans les boîtes les plus animées en ville, dont ÖriGnNew City GasNewspeakCircus, StereoBarStereoBar DatchaLe Belmont sur le Boulevard, Club Electric Avenue, Salon DaoméUnity ClubÉcole PrivéeLa VoûteSoubois et Velvet Speakeasy.

À lire en complément : Musique électronique montréalaise 101; Où aller danser à Montréal; et Soirée gaies ou comment s’amuser.

Isabelle Wolfmann, rédactrice

Touche-à-tout curieuse, voyageuse et musicienne aimant le bon vin et les petits plats, Isabelle est rédactrice et traductrice pour des sites culturels, des maisons d’édition, des magazines de cuisine et de style de vie. Elle s’est fait, malgré l’hiver, un nid douillet à Montréal, où elle vit, à deux pas du pont Jacques-Cartier, avec son homme et son chat.