Quoi faire à Montréal du 20 au 26 juillet

Isabelle Wolfmann

Cette semaine, on rit, on galope, on danse et on s’émerveille… sans oublier de profiter de la pléiade de bonheurs et de saveurs que la métropole offre en été.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Rigolo

On se marre bien à Juste pour rire jusqu’au 29 juillet. Ce festival d’humour fait de Montréal « la ville la plus drôle au monde » avec ses 1700 artistes en provenance de 19 pays qui dérideront plus de deux millions de festivaliers. Outre les galas et les prestations d’artistes (en français et en anglais ; programmation ici, forfaits offerts), l’événement occupe le terrain en transformant le Quartier des spectacles en zone de performance et de jeux. On peut y manger une crème glacée en se tordant de rire devant les gags projetés sur grand écran, se mesurer à des inconnus à la foule de jeux installés en pleine rue, puis prendre place sur une estrade pour assister à un événement en plein air.

Cette semaine, les mythiques Beach Boys se produisent gratuitement sur la scène principale le 23 juillet. Une vague de bonheur !

Au Zoofest, on se bidonne aussi jusqu’au 28 juillet. L’off de Juste pour rire en est à sa 10e édition et marque le coup avec une programmation gratinée.

Thumbnail

Copieux

C’est bien connu, se tenir les côtes, ça ouvre l’appétit ! En parallèle de Juste pour rire, un village gourmand se crée à l’orée du site du festival, sur un terrain sis à l’intersection des rues de Bleury et Sainte-Catherine. BOUFFONS!MTL, le plus gros événement du genre en Amérique du Nord, vous rassasiera en vins et cocktails, en cuisine de chefs et en épicerie fine. On y mange (à tous les prix) de 12 h à 23 h, du 18 au 29 juillet.

Rythmé

Le Festival International Nuits d’Afrique et son tohu-bohu délectable imprègne l’été montréalais de ses rythmes chamarrés. Vitrine des grands maîtres et des jeunes pousses des musiques africaines, caribéennes et sud-américaines, l’événement annuel se déploie en salle (programmation ici) et sur un site extérieur (parterre du Quartier des spectacles) où diasporas et Montréalais de toutes origines composent un village global bigarré.

À la fraîche, allez vous dépayser et faites un tour au marché Tombouctou, où dénicher boubous colorés et créations de designers, bijoux, tissus, sacs et instruments de musique, entre autres trouvailles exotiques (du 10 au 22 juillet).

Thumbnail

Coloré

Pour la 34e année, l’International des Feux Loto-Québec embrase le ciel de la métropole des prouesses des meilleurs artificiers de la planète. Cette pétaradante compétition fait la joie de milliers de Montréalais qui, cette année encore, en auront plein les mirettes, jusqu’au 8 août. Le pont Jacques-Cartier est fermé à la circulation les soirs de feu : de la station de métro Papineau, suivez la horde joyeuse qui se dirige vers le pont majestueux. Inoubliable et tellement montréalais !

À lire en complément : 8 endroits de choix où admirer les feux d’artifice à Montréal.

(Même pas) peur

Fantasia, c’est le festival nord-américain du film de genre. À sa 22e édition cette année, il a eu le temps de peaufiner sa formule pour faire le bonheur de cinéphiles toujours plus nombreux à y participer : programmation variée (science-fiction, horreur, fantastique, et plus), compétition relevée, invités de marque et marché des professionnels de l’industrie. Liste des films qui décoiffent ici (du 12 juillet au 1er août).

Thumbnail

Toiles à la belle étoile

Pour une 13e année, la Société des arts technologiques (SAT) fait son Cinéma urbain, place de la Paix. La programmation est alléchante, avec son bel assortiment de grands classiques et de nouveautés, de courts et de longs métrages, de films contemplatifs et de cinéma d’action. Programmation ici. N’oubliez pas votre petite laine et votre chaise pliante.

Des films sont également présentés en plein le mercredi soir au parc Dante, dans la Petite-Italie (les 18 et 25 juillet), au Marché des possibles (jusqu’au 29 juillet) et dans divers parcs de la ville à l’occasion des projections d’été du festival CINEMANIA.

En selle

Le grand chapiteau blanc de la troupe équestre québécoise Cavalia a planté ses mâts non loin du pont Jacques-Cartier pour offrir, du 25 juillet au 3 septembre, un spectacle à grand déploiement, Odysseo, qui magnifie la relation que l’homme entretient avec le cheval depuis des millénaires. Soixante-dix montures et cinquante artistes sont à pied d’œuvre, partenaires de jeux et de scène dans une grandiose reconstitution de paysages. Réservations ici.

Alors, on danse

Pourquoi attendre la nuit pour danser ? Oui, pourquoi ne pas danser en plein jour et en plein air ? Piknic Électronik Montréal est un événement extérieur de musique électronique qui se déroule au parc Jean-Drapeau, sur une île du Saint-Laurent à cinq minutes du centre-ville. Un petit tour en métro (ligne jaune, station Jean-Drapeau), et hop ! on se déhanche et on se détend. Des DJ du monde entier y sont attendus. Programmation ici (du 20 mai au 30 septembre).

Thumbnail

Crèmes glacées et autres délices givrées

Montréal, ville des extrêmes… Frisquette, six mois par année et… tropicale, une partie de l’été ! Heureusement, tu es bien pourvue en plaisirs glacés. Sur le site des festivals, au pied du pont Jacques-Cartier, les soirs de feux d’artifice, dans les parcs et dans de nombreux bars laitiers, on a tous une bonne raison de succomber à la tentation. Goûtez la dulce de leche du Havre-aux-glaces (plusieurs emplacements ; ça tombe bien !), la chocolat (plus chocolatée que ça, c’est juste pas possible !) de Ripples (boulevard Saint-Laurent), les sorbets du Bilboquet (plusieurs emplacements, dans le commerce, et, cerise sur le sundae, certaines succursales peuvent vous livrer !). Mais rien ne vous empêche d’expérimenter.

À lire en salivant : Les meilleures crèmes glacées de Montréal.

Tchou-Tchou !

Situé à Saint-Constant, Exporail, le Musée ferroviaire canadien, est un peu excentré mais vaut le déplacement (on y va en auto, en bus ou entrain ; voyez ici) pour qui est passionné de rail, d’histoire et de modélisme. En ce moment, une exposition temporaire, Les enfants font la fête, intéressent les bambins aux célébrations canadiennes. Une voie royale pour jaser appartenance et diversité (jusqu’au 12 août).

Thumbnail

Ça sent la coupe !

Du 3 au 12 août, les meilleures raquettes féminines de la planète seront en ville à l’occasion de la Coupe Rogers. Fans de tennis, dépêchez-vous d’acheter des billets, qui se vendent généralement comme des petits pains à ce tournoi des vedettes de la WTA. Girl Power!

Thumbnail

La ville est à nous

Terrasse et café-buvette aménagé, dans le cadre d’un projet pilote, au belvédère Camillien-Houde (au sommet du mont Royal), le Café suspendu est l’endroit idéal pour prendre un verre et boire… la vue imprenable sur la métropole ! On y va à pied, par le sentier qui sillonne la « montagne », ou en autobus (no 11 ou 711, depuis la station de métro Mont-Royal).

À l’Esplanade Financière Sun Life du Stade olympique, un grand jardin d’agriculture urbaine a poussé. Les Jardineries comprennent une terrasse illuminée, une serre, une plage circulaire, des jeux et un café. Pour se la couler douce à ciel ouvert, tout l’été (jusqu’au 6 octobre).

« I went to the market, mon p’tit panier sous mon bras », chantait Monsieur Vigneault. À vous de pousser la chansonnette dans les marchés et les espaces extérieurs éphémères de Montréal. La suggestion de la semaine : le Marché des possibles. Buvette, artisanat, chefs locaux, activités familiales, musique, cinéma sont au programme jusqu’au 29 juillet.

Envie de lézarder dans le sable ? Étalez votre serviette sous l’un des parasols de la plage de l’Horloge, dans le Vieux-Port, le long du Saint-Laurent.

Avec d’anciens wagons du métro montréalais, on a créé, le long du canal de Lachine, une place publique éphémère où lever le pied et découvrir des créations d’artistes et d’artisans locaux. À la Station F-MR (du nom des fameuses voitures MR-63 bleues, qui sont toutes à la retraite), on proposera cet été une programmation multidisciplinaire (expos, projections, ateliers, concerts, etc.). Écolo, bien fait, bien pensé et, bientôt, pérenne, quand un site permanent sera inauguré, en 2020.

Thumbnail

Les tam-tams montréalais, vous connaissez ? À Montréal, c’est la grande messe dominicale ! Dès qu’il fait beau, parc du Mont-Royal, sous le monument à sir Georges-Étienne Cartier, le ramdam commence à la mi-journée. Ne connaît pas Montréal qui n’y a jamais participé.

Parc réinventé, plage urbaine, espace participatif : le Village au Pied-du-Courant est de toutes les occasions festives. Le long du Saint-Laurent, avec vue sur le pont Jacques-Cartier, l’espace aménagé est un terrain de jeux insolite et intelligent. L’accès y est gratuit, pour les pitous (en laisse) aussi (jusqu’au 15 septembre ; à 10 min de marche du métro Papineau).

Boules accrochées dans le Village amènent soleil et grand déballage. Oui ! quand les boules multicolores (autrefois roses) composent une joyeuse canopée au-dessus des terrasses du Village, la belle saison bat son plein. Pour la 11e année consécutive, Aires Libres fait de la rue Sainte-Catherine Est piétonnière, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau, un terrain de jeux très joyeux (du 3 mai au 24 septembre).

Passez aux Jardins Gamelin : du 17 mai au 30 septembre, cet espace public se fait petit coin de verdure en ville, avec potagers, activités, spectacles et casse-croûte. Idéal pour se décontracter à midi ou à la sortie d’une réunion, ou pour prendre un verre entre copains à l’apéro (esplanade du métro Berri-UQAM, à l’intersection des rues Sainte-Catherine et Berri).

Thumbnail

Montréal tous azimuts

À lire en préambule : Leçon de géographie montréalaise.

Vue de haut Profitez d’un incroyable panorama sur la ville dans une cabine de la Grande roue de Montréal, la plus haute du Canada (60 mètres), à la Tour de Montréal au Stade olympique ou à l’Observatoire à 360° de la Place Ville Marie. Casse-cou et risque-tout, faites-vous plaisir en vous payant une glissade mémorable avec vue à la Tyrolienne MTL du Vieux-Port.

Allumée Dans le Vieux-Montréal, les gigantesques tableaux numériques de Cité Mémoire (visites animées les vendredis et samedis, jusqu’au 15 septembre) et le spectacle multimédia AURA, à la basilique Notre-Dame, vous en mettront aussi plein la vue. Et n’oubliez pas de jeter un œil émerveillé sur le pont Jacques-Cartier qui, chaque soir, brille de mille feux changeant au gré des saisons et de l’énergie de la ville.

Relax Inspirez, expirez en faisant du yoga gratuit en plein air tout l’été, au parc Baldwin, dans Le Plateau-Mont-Royal.

Mur à mur L’art est partout à Montréal, même sur ses murs. Un circuit reliant les murales qui ornent ses façades vous en convaincra.

Nature Fermé pour rénovation, le Biodôme se refait une beauté, mais au Jardin botanique, à l’Insectarium et au Planétarium de l’Espace pour la vie, cela bourdonne d’activités ! Détails et horaires ici. Pour vous dégourdir les jambes, allez vous balader au parc La Fontaine, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame, au parc Maisonneuve ou sur le mont Royal. Les amis de la montagne peuvent vous aider à faire le choix d’une activité nature, en plein cœur de la métropole.

Sportive Vous voulez vous essayer au tir à l’arc extrême, au soccer bulle ou au quidditch ? Voyez ici. Les sportifs de salon peuvent, quant à eux, jouer aux gérants d’estrade dans les meilleurs bars sportifs de Montréal.

Le match de la semaine : les Alouettes de Montréal (football) affrontent les Eskimos d’Edmonton, au stade Mémorial Percival-Molson, le 26 juillet.

Fan de sport, de culture et d’architecture ? Nous avons l’activité qu’il vous faut, une visite guidée du Stade olympique de Montréal. La formidable structure aux 12 000 éléments de béton construite pour les JO de 1976 se découvre en dehors des événements sportifs et culturels et des salons qu’elle accueille. Mythique.

Fluviale Vous êtes plutôt croisière, jet boating ou rafting ? Dans tous les cas, jetez-vous à l’eau. Saviez-vous qu’on pouvait surfer à Montréal ? Sans blague. Lisez ceci.

Thumbnail

Gourmande Des camions de cuisine de rue sillonnent déjà les rues de Montréal. Où se trouvent-ils? Voyez ici.

Pour faire vos emplettes, faites la tournée des marchés publics montréalais ou, au centre-ville, rendez-vous au Marché Artisans, l’épicerie fine de l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth, où vous trouverez des délices et pourrez manger de bons petits plats au comptoir de votre choix.

Pourquoi ne pas réserver dans une des nouvelles tables montréalaises, ouvrir une bouteille dans un restaurant « apportez votre vin », découvrir les nouveaux restos montréalais où casser la croûte, avaler une bonne tasse de café, de thé ou de chocolat chaud (cafés indépendants, salons de thé) ou trouver un coin douillet pour prendre l’apéro (les bars où il fait bon prendre un verre, siroter un cocktail, bars cachés, sorties nocturnes) ?

Et n’oubliez pas de goûter à notre poutine nationale, à notre smoked meat et à nos bagels ! Envie de cuisine traditionnelle ? Voyez ici. Dent sucrée ? C’est ici.

Ludique Le parc d’attractions La Ronde est ouvert pour la saison. Petits et grands s’y paient une tranche de bon temps… et de sensations fortes ! Une quarantaine de manèges, des spectacles et de l’animation les attendent.

Marchande Lisez notre guide de magasinage du Montréal souterrain, Les boutiques montréalaises où trouver des souvenirs vraiment cool, Luxe québécois : la crème des designers d’ici, Où trouver des cadeaux gourmands à Montréal et Haut de gamme à prix doux. Et pourquoi ne pas faire un tour dans les boutiques des musées montréalais ? Livres, bijoux, beaux objets, tout y est.

Livresque Les librairies regorgent de succès de la littérature québécoise. Rats de bibliothèque, sachez que Montréal possède un vaste réseau de bibliothèques à la page.

En complément, lisez Où se connecter au wifi à Montréal.

Thumbnail

Musées et galeries

Motion — Émotion est la première exposition individuelle canadienne de l’artiste français Jean-Michel Othoniel, connu pour ses Tornades, ces mobiles géants aux formes ondulantes. Elle a pris l’affiche au Musée des beaux-arts de Montréal et donne à voir des œuvres récentes sur le thème de la tempête et de la violence des éléments (jusqu’au 11 novembre).

Il est le couturier des couturiers. Son style, ses coupes, son travail des étoffes et son élégance intemporelle en ont fait une icône de la mode. Voyez Balenciaga, maître de la haute couture — qui a pris l’affiche au Musée McCord —, pour découvrir son savoir-faire exceptionnel. L’exposition conçue par le musée V&A de Londres est présentée en exclusivité nord-américaine (jusqu’au 14 octobre).

L’expo vedette du Centre des sciences de Montréal, dans le Vieux-Port, devrait en ravir plus d’un. DreamWorks Animation : l’exposition fait passer les visiteurs dans les coulisses de grands dessins animés en leur livrant, du croquis à l’écran, tous les secrets de fabrication d’univers fantastiques et de personnages attachants (jusqu’au 16 septembre).

Passionnante exposition que D’Afrique aux Amériques : Picasso en face-à-face, d’hier à aujourd’hui, qui « permet de raconter une histoire de la décolonisation du regard sur un siècle, celui de Picasso », en exposant en contrepoint aux œuvres de ce dernier des tableaux d’artistes contemporains africains ou d’ascendance africaine. En complément, une autre exposition, Nous sommes ici, d’ici : l’art contemporain des Noirs canadiens, est aussi présentée (sa visite est incluse dans le prix d’entrée.) À découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal (jusqu’au 16 septembre) en plus de Mnémosyne : quand l’art contemporain rencontre l’art du passé (jusqu’au 5 août).

Architecture, littérature, médecine, art ou gastronomie, les apports des Juifs québécois à la métropole sont multiples. Au Musée McCord, Shalom Montréal : histoires et contributions des communautés juives rassemble témoignages, vidéos et photos servant à tisser la fibre culturelle et humaine de la ville (jusqu’au 11 novembre).

Thumbnail

Transportez-vous en Égypte ancienne au musée Pointe-à-Callières, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, où l’exposition Reines d’Égypte est à l’affiche. Vous y ferez la connaissance de femmes aux destins exceptionnels en contemplant quelque 350 œuvres et objets (statues, fresques, sarcophages) présentés pour l’occasion. Oui, il y a une momie ! (Jusqu’au 4 novembre.) Sur place, voyez également les expositions permanentes du musée qui vous en apprendront un rayon sur les bâtisseurs et les dessous (littéralement) de la métropole. Allô, Montréal ! Les collections historiques de Bell remonte le fil de la téléphonie, dans une scénographie ludique et colorée (jusqu’au 6 janvier 2019).

Consacrez le reste de la semaine aux autres grandes expos en ville : Les prophètes (jusqu’au 26 août) et C’est ainsi qu’entre la lumière (jusqu’au 26 août) au Musée d’art contemporain ; Porter son identité : la collection des Premiers Peuples, au Musée McCord ; Faire la classe (jusqu’au 26 août) et Culte du labo : une histoire non conformiste des rapports entre la science et l’architecture (jusqu’au 2 septembre), au Centre canadien d’architecture ; et Nomades ou itinérants — Peuples en danger, à l’Écomusée du fier monde (jusqu’au 26 août). Voyez ce qui se trame dans les galeries : Centre Phi, DHC/ART, Arsenal, Never Apart, Fonderie Darling, Station 16, Galerie de l’UQAM, 1700 La poste, Livart, et Belgo, notamment.

Idoles ou baby-doll : voyez vos vedettes préférées au Grévin Montréal et les tenues haute couture de la plus célèbre des poupées à l’Expo Barbie.

Si vous voulez momentanément échapper au brouhaha urbain, faites un tour au Musée de Lachine, rouvert pour la saison. À 10 km du centre-ville, en bordure du Saint-Laurent, sur un site patrimonial bucolique, on y expose une collection archéologique classée et de grandes sculptures dans un jardin (du 2 mai au 8 novembre).

À lire en complément : Musées montréalais : les expositions estivales à ne pas manquer.

Sur les planches

Baby, remember my name

La série a bercé votre adolescence ? Voici la comédie musicale ! Fame est présentée au Théâtre Saint-Denis jusqu’au 28 juillet.

Love me tender

Au Casino de Montréal, voyez Elvis Experience Montréal 72, comme si c’était arrivé, le spectacle estival à grand déploiement consacré au King dans le cadre de l’événement estival C’est rétro (jusqu’au 28 juillet). Juxebox, quilles, cocktails et rockabilly, c’est parti !

Pour trouver d’autres idées de sorties culturelles, consultez les sites de La Vitrine culturelle et de la Place des Arts.

Musique

Montréal est une ville de musique : il y a des concerts partout, tout le temps !

Les Beach Boys se produisent sur la scène principale du festival Juste pour rire. (Non, ce n’est pas une blague.) Brian Wilson a confirmé sa présence. Faites-lui l’honneur de la vôtre ! (Le 23 juillet sur la place des Festivals.)

Les grands noms de la musique pop et de la chanson francophone sont à la Place des Arts (spectacles Juste pour rire), au Centre Bell (Yanni, le 22) au MTELUS (spectacles Juste pour rire), au Club Soda (spectacles Juste pour rire) ; à L’Astral (spectacles Juste pour rire), à L’Olympia (spectacles Juste pour rire), au Théâtre Corona (Fleet Foxes, le 25) et au Théâtre Fairmount (Deafheaven, le 26).

Les groupes de musique indépendante donnent leur 100 % à la Casa del Popolo, à La Sala Rossa, à La Vitrola, aux légendaires Foufounes électriques et Quai des Brumes, au Verre bouteille, à l’O Patro Vys, au Ministère, au Centre Phi, au Petit Campus et au Café Campus, au National et à La Tulipe, au Lion d’Or, à L’Escogriffe Bar Spectacle, au Bar Le Ritz PDB et au Atomic Cafe, entre autres.

À lire en complément : La musique indépendante montréalaise et 10 salles de choix pour découvrir des groupes de musique indépendante à Montréal.

Découvrez la crème des musiciens de jazz québécois à l’Upstairs Jazz Bar & Grill, au Dièse Onze, au Resonance Café et à la Maison du jazz. Pour une formule souper-spectacle, optez pour le Balcon cabaret music-hall ou le Casino de Montréal.

Thumbnail

La nuit

Vous pouvez vous exprimer en vous époumonant dans les karaokés montréalais, puis danser jusqu’au petit matin dans les boîtes les plus animées en ville : ÖriGnNew City GasNewspeakCircus, StereoBarStereoBar DatchaLe Belmont sur le Boulevard, Club Electric Avenue, Salon DaoméClub UnityÉcole PrivéeLa VoûteRestaurant Soubois et Velvet Speakeasy.

À lire en complément : Musique électronique montréalaise 101, Où aller danser à Montréal et Soirée gaies ou comment s’amuser.

Isabelle Wolfmann, rédactrice

Touche-à-tout curieuse, voyageuse et musicienne aimant le bon vin et les petits plats, Isabelle est rédactrice et traductrice pour des sites culturels, des maisons d’édition, des magazines de cuisine et de style de vie. Elle s’est fait, malgré l’hiver, un nid douillet à Montréal, où elle vit, à deux pas du pont Jacques-Cartier, avec son homme et son chat.