La petite histoire de la Fierté à Montréal

Le premier défilé de la Fierté à Montréal s’est déroulé en juin 1979 pour souligner le dixième anniversaire de Stonewall. 40 ans plus tard, la Fierté de Montréal est passée des 52 marcheurs et marcheuses de 1979 à plus de 2 millions de participants et participantes en 2018.    

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Débuts modestes

Pour le tout premier défilé de la Fierté de Montréal, la Brigade rose n’avait pas de drapeau arc-en-ciel (dessiné par Gilbert Baker pour le défilé du San Francisco’s Gay Freedom Day en juin 1978). L’activiste montréalais John Banks a donc cousu deux draps ensemble et les a teints en rose avant de les couper en un drapeau triangulaire que la légendaire drag-queen montréalaise La Monroe (alter ego d’Armand Monroe) a brandi à la tête du cortège.

En plusieurs points, l’histoire de la Fierté à Montréal fait écho à l’acceptation sociale plus large du mouvement LGBTQ2 dans la métropole. La Fierté de Montréal est devenue un festival de onze jours en 2018, près de 40 ans après sa création.

Fierté Montréal est aujourd’hui la plus grande célébration du genre dans le monde francophone et rejoint des Montréalais et Montréalaises de tous les horizons.

Mais l’événement a mis des années à croître. John Banks a organisé le deuxième défilé de la Fierté de Montréal, en 1980, qui a attiré 250 participants et participantes. Comme l’année précédente, l’événement a été tenu pendant la Fête nationale du Québec. La Saint-Jean-Baptiste est soulignée chaque année le 24 juin, quatre jours avant l’anniversaire entourant les émeutes de Stonewall (survenues le 28 juin 1969).

L’Association pour les droits des gai(e)s du Québec a ensuite chapeauté la Fierté jusqu’en 1986 et l’événement coïncide encore avec la Fête nationale. Entre 1987 et 1992, différents comités se chargent de la Fierté, installée dans le Village et les alentours, toujours à la fin de juin.

De défilé à festival

La première organisation de la Fierté de Montréal, Divers/Cité, a été cofondée en 1993 par les activistes LGBTQ2 Suzanne Girard et Puelo Deir. Divers/Cité s’est inspirée de Sex Garage, une frappe policière violente menée lors d’un party du Vieux-Montréal et qui est aujourd’hui considérée comme le « Stonewall de Montréal », alors que les fêtards avaient résisté aux arrestations.

Quelque 5000 personnes ont assisté au premier défilé de Divers/Cité, y compris les humoristes Scott Thompson et Lea DeLaria, qui ont pris part au cortège avant de se produire sur scène.

Divers/Cité a aussi déplacé la date de l’événement à la fin de juillet et au début d’août, afin que les célébrations de la Fierté ne soient plus associées à la Fête nationale. Lorsque Fierté Montréal a pris le relais du défilé en 2007, il a conservé l’événement au mois d’août.

Fierté Montréal est depuis devenu l’événement du genre le plus important dans le monde francophone, présentant plus de 150 activités chaque année. En 2017, Fierté Montréal a aussi accueilli 96 organisations canadiennes de la Fierté lors de la toute première édition de Fierté Canada (inspirée d’EuroPride et de WorldPride), alors que Montréal fêtait son 375e anniversaire et le Canada, son 150e. L’événement a attiré 2,7 millions de visiteurs. Fierté Montréal est aujourd’hui en lice pour présenter WorldPride en 2023.

Tourisme Montréal s’est associé à Divers/Cité à partir des années 1990 pour mousser la tenue de la Fierté à Montréal, une association qui perdure et s’est solidifiée avec Fierté Montréal.

Aujourd’hui, Tourisme Montréal appuie la présence de Fierté Montréal dans des événements similaires de Boston, de New York, de Washington et de Toronto. Et pour marquer son 100e anniversaire, Tourisme Montréal présentera un char allégorique pendant le défilé de 2019, lors duquel des Montréalais et Montréalaises de tous les horizons célébreront la 41e édition de la Fierté dans leur ville.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram 

Consultez la liste de nos collaborateurs habituels.