Pédaler le long du fleuve sur la piste des Berges

Alain Demers

Au fil de ses explorations pour la découverte de la nature et pour les sports de plein air, Alain Demers a constaté qu’à Montréal où il habite, on a accès à des lieux vraiment uniques encore méconnus. Chroniqueur pour plusieurs médias dont Le Journal de Montréal et Vifa, il a signé une dizaine de livres. Son plus récent, publié aux Éditions du Journal, s’intitule Redécouvrir le Québec : 101 destinations.

Cet article a été mis à jour le 5 juillet 2022.

Si la piste cyclable du canal de Lachine est bien connue, il en est tout autrement de la piste des Berges avec laquelle elle communique. Pourtant, il n’y a pas d’équivalent dans la métropole. Le trajet s’étire de l’arrondissement de Verdun à Montréal jusqu’à la cité de Dorval, sur plus de 20 kilomètres.

Itinéraire adapté

En vélo hybride, ce n’est pas tous les cyclistes qui peuvent la parcourir aller-retour. Mieux vaut commencer à la hauteur du parc des Rapides dans l’arrondissement LaSalle ou encore par l’arrondissement Lachine, puis rouler vers l’ouest et revenir.

 

Parc des Rapides

Face à la 8e Avenue, le parc des Rapides demeure un très bon point de départ et d’arrivée. Cet espace vert donne un point de vue spectaculaire sur les rapides de Lachine, les eaux vives les plus imposantes du Québec en milieu habité.

À partir de ce parc vers l’ouest, la piste est vraiment proche du fleuve et bordée de verdure.    

 

Vers l’ouest

Sur la piste longeant le boulevard LaSalle, on croise des familles, des cyclistes sportifs et, parfois, une personne à mobilité réduite en fauteuil roulant électrique.

Près de la 43e Avenue, l’itinéraire traverse deux petits ponts bordés de saules. Suit une longue pente, nécessitant pour les cyclistes moins aguerris de faire un petit bout à pied.

Ça nous donne la chance de regarder voler les hirondelles en chasse pour se nourrir d’éphémères et d’autres insectes volants. En fin de la journée, mieux vaut d’ailleurs porter des lunettes de protection pour éviter les désagréments en roulant.         

 

Passé le pont Mercier

La piste continue de longer de près le boulevard LaSalle. Il faut faire preuve de prudence avec des enfants.

Le trajet passe devant le Moulin Fleming, un des seuls moulins à vent de type anglo-saxon au Québec, sinon le seul. C’est l’emblème de LaSalle.

Peu après, on se retrouve au Musée de Lachine, présentant des expositions et comprenant la Maison Le Ber-Le Moyne, le plus ancien bâtiment complet de la métropole.

Tout près, au parc René-Lévesque, sur une étroite presqu’île au lac Saint-Louis, se dresse au moins une vingtaine de sculptures monumentales. Ça vaut un petit détour sur deux roues.  

Lachine

Après avoir croisé le canal de Lachine, via le chemin du Musée, la piste longe l’ancien canal et le Lieu historique national du Commerce-de-la-Fourrure-à-Lachine. Le trajet passe ensuite par le parc Saint-Louis, près duquel voguent souvent des dériveurs.

Au parc Stoney Point, des arbustes sur le rivage font curieusement penser aux mangroves des Antilles. Au cœur du site se dresse une sculpture monumentale en acier avec la mention « Fleuve ».

La piste longe ensuite le lac Saint-Louis pour aboutir au parc Summerlea, aux portes de Dorval. De là, on revient sur nos roues. Pas banal comme parcours.

Bon à savoir

Longueur: 21 km linéaires

Parcours suggéré (LaSalle/Lachine/Dorval/Lachine/LaSalle): 24 km aller-retour

www.mtl.org/fr/quoi-faire/activites/piste-cyclable-des-berges

Alain Demers

Au fil de ses explorations pour la découverte de la nature et pour les sports de plein air, Alain Demers a constaté qu’à Montréal où il habite, on a accès à des lieux vraiment uniques encore méconnus. Chroniqueur pour plusieurs médias dont Le Journal de Montréal et Vifa, il a signé une dizaine de livres. Son plus récent, publié aux Éditions du Journal, s’intitule Redécouvrir le Québec : 101 destinations.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité