Musées montréalais : les expositions estivales à ne pas manquer

Richard Burnett

L’icône du XXe siècle Pablo Picasso, la légende espagnole de la haute couture Cristóbal Balenciaga et les reines d’Égypte sont les héroïnes des expositions montréalaises à ne pas manquer cet été.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Reines d’Égypte

Faites un voyage dans le temps à Pointe-à-Callières, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, où l’exposition Reines d’Égypte a pris l’affiche. Vous y ferez la connaissance de femmes remarquables : les femmes, les mères, les sœurs et les filles des pharaons à l’époque du Nouvel Empire, il y a environ 3500 ans.

L’exposition rassemble plus de 350 artéfacts rares et précieux, dont des statues monumentales de Sekhmet, la déesse à tête de lion, des fresques, des sarcophages, une momie, des objets funéraires et des bijoux associés à des reines de légende telles que Néfertari, Néfertiti et Hatchepsout.

L’exposition judicieusement conçue est divisée en six aires qui témoignent du rôle respectif de ces monarques et de l’influence qu’elles ont exercée, tout comme de la place de la femme en général dans l’Égypte ancienne. Des animations créées par Ubisoft confèrent de la vie à la présentation.

Cette exposition réalisée par Pointe-à-Callière en collaboration avec le Museo Egizio de Turin — qui possède la deuxième plus grande collection d’antiquités égyptiennes après le Musée du Caire — est présentée jusqu’au 4 novembre. À ne pas manquer.

De l’Afrique aux Amériques

Au Musée des beaux-arts de Montréal, D’Afrique aux Amériques : Picasso en face-à-face, d’hier à aujourd’hui et Nous sommes ici, d'ici : l’art contemporain des Noirs canadiens, deux expositions présentées en parallèle, témoignent de la « décolonisation du regard sur un siècle, celui de Picasso ».

La première explore « les transformations du regard porté sur les arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours », à travers la vie et l’œuvre de Pablo Picasso (1881-1973). Des œuvres d’artistes africains contemporains sont présentées en contrepoint, tout au long de l’exposition. En tout, 300 œuvres et documents sont réunis, dont 100 de Picasso — peintures, sculptures, céramiques et œuvres sur papier —, dont une trentaine est présentée pour la première fois au Canada.

Complémentaire, l’exposition Nous sommes ici, d'ici : l’art contemporain des Noirs canadiens (dont la visite est incluse dans le prix d’entrée de la première) « remet en question les préjugés sur la condition des Noirs au Canada » par le biais d’œuvres de 11 artistes contemporains : Sandra Brewster, Sylvia D. Hamilton, Chantal Gibson, Bushra Junaid, Charmaine Lurch, Esmaa Mohamoud, Michèle Pearson Clarke et Gordon Shadrach, ainsi que les Montréalais Eddy Firmin dit Ano, Manuel Mathieu et Shanna Strauss.

Ces deux expositions sont présentées du 12 mai au 16 septembre, au Musée des beaux-arts de Montréal.

L’univers de Cristóbal Balenciaga

Au Musée McCord, c’est au légendaire couturier et fondateur de la maison Balenciaga qu’on rend hommage avec une rétrospective conçue par le Victoria and Albert Museum de Londres, Balenciaga - maître de la haute couture, présentée en exclusivité nord-américaine.

Cristóbal Balenciaga, vénéré tant par ses contemporains que par les générations qui l’ont suivi, représente « l’apogée de la haute couture des années 1950 et 1960 ». Son raffinement et son emploi avant-gardiste des tissus et des coupes ont préfiguré en mode la modernité de la seconde moitié du XXe siècle. Plus de 100 tenues et chapeaux sont présentés, outre des croquis, des photos et des échantillons de tissu qui mettent en contexte les vêtements et les patrons. Des radiographies, des toiles et des films mettent par ailleurs en évidence les techniques de construction et de fabrication.

Balenciaga, maître de la haute couture est présentée du 15 juin au 14 octobre.

Boutiques parisiennes

Paris et Montréal sont deux des plus grandes métropoles francophones au monde. Vous pouvez à présent faire un petit tour à Paris sans quitter Montréal, au Musée Stewart, qui présente Paris en vitrine, les boutiques au 18e siècle.

L’exposition reconstitue des boutiques de la Ville Lumière du XVIIIe siècle dans trois de ses quartiers historiques : la Cité, la Ville et l’Université. Quelque 300 artéfacts issus de la collection permanente du musée recréent ces échoppes parisiennes et évoquent les marchands d’une société de consommation en devenir. Jusqu’au 24 mars 2019.

World Press Photo

Depuis 1955, la World Press Photo Foundation récompense les meilleurs photojournalistes de la planète dans un concours annuel dont les lauréats de cette année sont issus d’une cohorte de 4548 photographes de 125 pays qui, en tout, ont présenté 73 044 clichés. Un jury de professionnels de l’industrie triés sur le volet s’est réuni à Amsterdam pour examiner toutes ces candidatures. Les photos primées et une sélection des autres composent une exposition qui parcourt le monde à 45 emplacements différents, dont le Marché Bonsecours, où sera présenté World Press Photo, du 29 août au 30 septembre, et qui comprendra également les images que le photographe Alexandre Champagne a prises à la suite de la fusillade de la mosquée de Québec, en janvier 2017.

Architecture et art

Au Musée d’art contemporain (que les locaux surnomment le MAC), c’est l’artiste canadien à la renommée mondiale Rafael Lozano-Hemmer qui fait l’objet d’une exposition. Présence instable offre une perspective sur son œuvre à mi-carrière. Artiste multimédia, Lozano-Hemmer présente des installations interactives à mi-chemin entre l’architecture et la performance. Présence instable est à l’affiche du 24 mai au 9 septembre.

Utopies architecturales

Le Centre Canadien d'Architecture (CCA) n’est pas seulement un joyau architectural au cœur du centre-ville: c’est aussi un musée de classe mondiale et « une institution de recherche internationale qui repose sur l’idée que l’architecture est d’intérêt public ». Cinquante ans après la naissance du mouvement radical italien, Utopie Radicali : Florence 1966-1976 illustre la pertinence du mouvement et de ses visions architecturales en présentant, pour la première fois en Amérique du Nord, les projets et les archives de ses protagonistes florentins : Archizoom, Remo Buti, 9999, Gianni Pettena, Superstudio, UFO et Zziggurat. Utopie Radicali : Florence 1966-1976 est présentée jusqu’au 7 octobre.

Un voyage animé

Les enfants de tous âges sont conviés à une visite dans les coulisses des plus célèbres films d’animation de DreamWorks. Au Centre des sciences de Montréal, ils peuvent passer du temps avec Shrek, Alex et la bande de Madagascar, Harold et Krokmou de Dragons, Po de Kung Fu Panda et Eeps des Crood dans cette immersion dans le monde de l’animation comprenant plus de 400 objets et dessins originaux qu’est DreamWorks Animation : l’exposition, présentée du 10 mai au 16 septembre.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.