MTLàTABLE : Zoya de Frias, du Virunga

Zoya de Frias est arrivée à Montréal à 16 ans, quand ses parents ont décidé d’y émigrer de la Belgique. D’origine congolaise et canadienne, elle visait une carrière en informatique avant de faire un détour en restauration, avec sa maman chef en cuisine. Ensemble, mère et fille ont ouvert le Virunga en 2016, pour ajouter une touche d’Afrique rue Rachel, au cœur du Plateau-Mont-Royal.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir le Virunga sur le Plateau?

On a toujours adoré le Plateau. C’est très cosmopolite, c’est très multiculturel; il y a du monde de partout, et beaucoup de voyageurs. C’est très ouvert, très artistique, et même si on est dans le centre de la ville, l’énergie est conviviale, familiale et relaxe.

Qu’est-ce que vous y avez découvert depuis votre arrivée?

Une des choses que j’adore du Plateau, c’est qu’il y a beaucoup de petits magasins indépendants et presque pas de franchises. Même au niveau des cafés, il y a le Café Névé, le Café Rico – il n’y a pas beaucoup de chaînes. À côté de nous, La Maison des Pâtes Fraîches, c’est une entreprise familiale; Fenêtre sur Kaboul, l’Afghan, c’est aussi une entreprise familiale. C’est super!

Où allez-vous dans le quartier pour prendre un café?

Il y a le Café Rico, où j’achète le café que je sers au resto. Je me fais surtout mon propre café, mais je me prends toujours un lunch avant d’aller au travail, et ça je le fais chez Les Co’Pains d’Abord ou à La Maison des Pâtes Fraîches.

Thumbnail

Où allez-vous pour faire des emplettes de dernière minute?

On va beaucoup à L’intermarché Boyer sur Mont-Royal. Et maintenant il y a le Rachelle-Béry qui vient tout juste d’ouvrir sur Saint-Denis, et bien sûr il y a le dépanneur juste en face de nous, le Dépanneur Rachel – they’ve always got our backs!

Où allez-vous pour vous dégourdir après une longue journée?

Il m’est arrivé de prendre une marche jusqu’au parc La Fontaine, c’est vraiment nice.

Quelle est la saveur particulière que le Virunga vient ajouter au quartier?

Ce qu’on propose c’est quelque chose de totalement nouveau sur le Plateau. Ce qui est le fun de la rue Rachel c’est qu’il y avait déjà l’Afghan, l’Italien, le Philippin, le Chinois, le Portugais et la Banquise – une institution locale! Mais avec le Virunga, ça rajoute un autre continent.

Qu’est-ce qui attire et fait revenir les gens chez vous?

On met beaucoup d’amour dans ce qu’on fait, et je crois que ça se voit dans nos assiettes. On veut transmettre cette chaleur africaine, cette convivialité. Le but, c’est vraiment que les gens découvrent notre culture et qu’ils se sentent à l’aise de poser des questions. On reçoit des gens de partout – on adore leurs histoires. C’est vraiment un partage.

Quels sont certains des produits québécois que vous utilisez régulièrement?

Utiliser des produits locaux a toujours fait partie de notre mandat. C’est sûr que la banane plantain, ça ne pousse pas au Québec, mais le plus possible, on garde l’esprit de l’Afrique, où on irait chez le poissonnier du coin le matin, ensuite chez le maraicher, ainsi de suite. Un des ingrédients spéciaux chez nous, c’est la chèvre du Québec : on est les seuls à Montréal à avoir accès à ce produit-là, et on est très, très contents. C’est un produit magnifique.

Avez-vous un ingrédient coup de cœur ces temps-ci?

Ce qu’on vient de recevoir il y a deux semaines, c’est l’aubergine africaine. On fait partie d’une association, Chef514. C’est une plateforme qui met en contact les chefs et les agriculteurs du Québec. Cette année, on a été parrains de semence pour l’aubergine africaine, et c’est la vedette du moment! Elle est plus petite que l’aubergine qu’on connaît. Elle a un peu la forme d’une pomme, et une couleur qui peut aller de rougeâtre à jaune. En Afrique, on mange ça comme un fruit : on croque dedans, mais ici on la sert de toutes les manières, crue en salade, en ratatouille, rôtie au four, sautée dans la poêle. On peut tout faire avec. Venez y goûter!

Isa Tousignant

Isa Tousignant, blogueuse

Isa Tousignant est une journaliste art et style de vie résidant dans le quartier multiculturel Parc Extension de Montréal. Elle est collaboratrice à la rédaction du magazine Canadian Art et écrit à la pige pour une variété de revues et de marques. Elle crée également des bijoux et se passionne pour le costume animalier et son rôle dans l’art contemporain.

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.