MTLàTABLE : Marie-Fleur St-Pierre, du Tapeo Bar à Tapas

Isa Tousignant

Née à Repentigny, Marie-Fleur St-Pierre est allée à Montréal pour y étudier la cuisine française à l’Institut de l’hôtellerie et du tourisme du Québec. Elle a ajouté une spécialisation portugaise à sa formation au Ferreira Café, et ensuite une expertise espagnole au Barraca Rhumerie Montréal. Dans les années 2000, elle est devenue reine des tapas à Montréal en tant que chef principale et partenaire du Tapeo Bar à Tapas, sur la rue Villeray du quartier du même nom. En 2014 est venu s’ajouter son second bébé, le Mesón, un restaurant familial situé à deux pas. Elle nous parle ici du Tapeo Bar à Tapas.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Qu’est-ce que c’est, pour vous, Villeray?

Je trouve que c’est devenu le quartier où être; il y a beaucoup de familles, beaucoup d’animation. C’est un quartier qui est devenu de plus en plus beau et de plus en plus vivant depuis les quinze ans que Tapeo y est.

Où allez-vous pour des emplettes de dernière minute?

Ça va se résumer à deux boutiques : Boutique Archive, une boutique de linge ou j’achète mes robes pour les lancements de mes livres, ou les cadeaux de fête des Pères, Noël, tous les anniversaires; et il y a Mlles Gâteaux – on a développé une belle relation avec eux. On fait affaire avec eux au Mesón pour l’éclair, notre dessert signature. Et j’y achète tout ce qui est gâteau de fête pour mes enfants, dessert du dimanche soir. À chaque fois que ma fille vient me voir, elle passe s’acheter un cake pop.

Thumbnail

Quelle est la saveur particulière que Tapeo vient ajouter au quartier?

Principalement une saveur espagnole. Avec les années on s’est aussi beaucoup implanté dans le quartier et travaillé avec la communauté en y ajoutant une touche personnelle : depuis cinq ans, il y a le Fonds Tapeo, où à chaque mois on fait un tapas du mois dont les profits financent des initiatives communautaires. C’est grâce à ça qu’on a créé la Place Tapeo, au coin de Lajeunesse et Villeray, une belle place avec des balançoires, une aire commune où les gens peuvent aller se retrouver, manger un snack ou une crème molle, et passer des fins de soirée.

Qu’est-ce qui fait venir et revenir les gens au Tapeo, selon vous?

Je pense que c’est un mélange du service et de la nourriture. Au début c’était les tapas, c’était la curiosité d’essayer quelque chose qui était moins populaire à Montréal, et après quinze ans j’imagine que c’est la constance, l’expérience en général, et la convivialité.

Quels sont certains produits québécois que vous utilisez régulièrement?

C’est sûr qu’avec les saisons on essaie de se coller le plus possible sur les producteurs locaux pour les fruits et les légumes, et des fois des fromages, en plus de nos produits typiquement espagnols.

Avez-vous un ingrédient coup de cœur ces temps-ci?

Je suis allée à l’île d’Orléans, où j’ai découvert la Vinaigrerie du Capitaine, qui fait un vinaigre de cassis mélangé avec une purée de cassis – on peut s’en servir avec beaucoup de choses, que ce soient des poissons crus ou des viandes.

Isa Tousignant

Isa Tousignant, blogueuse

Isa Tousignant est une journaliste art et style de vie résidant dans le quartier multiculturel Parc Extension de Montréal. Elle est collaboratrice à la rédaction du magazine Canadian Art et écrit à la pige pour une variété de revues et de marques. Elle crée également des bijoux et se passionne pour le costume animalier et son rôle dans l’art contemporain.

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.