Le Ministère du Cricket, refuge des sports orphelins

Jamie O'Meara

Parfois, quelques mots suffisent : tir à l’arc extrême, soccer bulle, ultimate frisbee, cricket, touch rugby et, vous ne rêvez pas, quidditch! Ce sont là quelques-uns des sports, des plus rares aux plus extravagants, que l’on peut pratiquer à ce gymnase au nom surprenant : le Ministère du Cricket (et autres sports orphelins).

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Face au centre commercial Marché central, le Ministère du Cricket (et autres sports orphelins) est doté de trois terrains intérieurs synthétiques d’une superficie totale de 1300 m2. Leurs dimensions sont ajustées en fonction des sports pratiqués. Et ils sont nombreux : outre ceux mentionnés ci-dessus, il y a aussi le hockey sur gazon, le boulingrin, le flag football et les conventionnels soccer et baseball. Comme le nom de l’endroit le laisse entendre, sa création répondait à un réel besoin.

« Il y a trois ans environ, [mes amis] et moi cherchions un endroit où jouer au cricket en ville, et il n’y en avait pas, explique Angus Bell, propriétaire du Ministère du Cricket. C’était aussi le cas pour d’autres sports, alors nous avons décidé de fonder un centre événementiel multisport, qui a grandi et grandi. »

Et, en effet, s’il y avait bien une discipline qui se cherchait un toit, c’était le tir à l’arc extrême.

« Le tir à l’arc extrême est l’activité la plus trippante à faire à Montréal, s’enthousiasme Bell. C’est très similaire au paintball, mais sans douleur. Au son d’une musique dramatique, on y joue en tirant des flèches à pointe de mousse et on se protège des tirs adverses en se cachant derrière des châteaux gonflables. Ça comprend aussi du lancer de hache, parce que si c’est le fun de lancer une hache sur une cible, c’est encore plus le fun de la lancer sur un ami, ou sur son boss. »

Thumbnail

Avec une capacité de 80 à 130 joueurs, selon le sport ou l’événement, le Ministère peut accueillir de grands groupes et proposer des activités de consolidation d’équipe (dans le cadre de jeux aux noms rigolos de Game of Throws, The British Invasion et Full Metal Whackit). Angus Bell précise que le sport préféré des convives d’un mariage est le soccer bulle (et, franchement, on les comprend!).

« Tout le monde veut jouer au soccer bulle, parce que ça fait rire les gens. Nous avons beaucoup de groupes qui viennent de Boston, de New York et de Toronto pour un enterrement de vie de garçon ou de fille. » (Il est temps de mentionner que le Ministère est également pourvu d’un bar.)

Thumbnail

Inconditionnels d’Harry Potter, prenez note : seul le Ministère offre la possibilité en ville de jouer à un sport que vous connaissez bien.

« Une autre de nos populaires activités de consolidation d’équipe, ou d’anniversaire, pour les branchés du Plateau, ajoute-t-il en riant, est le quidditch. Nous avons tout l’équipement nécessaire, et même un coach qui vous apprendra à “voler”. Nous allons d’ailleurs former notre propre ligue. Le seul endroit où jouer au quidditch à Montréal, c’est au Ministère. »