Où manger seul à Montréal

Stephanie Mercier Voyer

Stephanie Mercier Voyer est une rédactrice basée à Montréal. Ancienne rédactrice du magazine enRoute, elle travaille maintenant à son compte pour diverses publications.  Elle écrit actuellement un livre sur le vin naturel dont la publication est prévue en 2021. Stephanie Mercier Voyer fait également de l’impro et de l’écriture humoristique.

Montréal possède de fabuleux restaurants et des bars animés au décor surprenant et au personnel amical où manger en solo est un charme. Découvrez treize établissements où (bien) manger en solitaire est (vraiment) plaisant.

Thumbnail

Foxy

Créé par l’équipe à la barre de l’institution montréalaise qu’est Olive et Gourmando, Foxy est un établissement moderne à l’éclairage tamisé dont les tabourets de bar disposent d’un dossier assez confortable pour qu’on ait envie d’y prendre son temps. La chef, Leigh Roper, cuisine tout à la flamme dans ce restaurant prisé de Griffintown. Commandez-y un flatbread et un coquelet rôti au four à bois.

Thumbnail

Taverne Square Dominion

La salle de la Taverne Square Dominion vaut à elle seule le déplacement, avec son bar en laiton de 12 m, ses luminaires rétro et son carrelage coloré d’origine au sol et au bas des murs. Au menu, des plats de pub anglais qui ont pris du galon (délicieuses saucisses-purée) et des cocktails savamment préparés. Célébrez votre soirée en solo en commandant un royal gin fizz.

Thumbnail

Brasserie Harricana

Avec son bar à hauteur de table et ses chaises confortables, la Brasserie Harricana est un endroit de choix pour prendre un chouette repas en solo. Choisissez une bière ou un cidre à sa carte des boissons fournie (une vingtaine de choix à la pression) pour arroser un de ses mets de cuisine réconfortante, comme un hot-dog garni à la saucisse locale à l’érable et à la bière enroulée de bacon.

Thumbnail

Schwartz’s

Tout séjour à Montréal doit comprendre un repas de viande fumée de tradition juive est-européenne, et Schwartz’s est l’institution locale pour l’occasion. La longue file d’attente à l’extérieur du restaurant atteste d’ailleurs de sa popularité auprès des Montréalais comme des gens de l’extérieur. Et son comptoir sans chichi est parfait pour mettre la dent, en solo, dans une tendre poitrine de bœuf fumée.

Thumbnail

Le St-Urbain

Loin du brouhaha du centre-ville, Le St-Urbain est tout indiqué pour le mangeur solitaire en quête de tranquillité et d’un menu garni de bons produits locaux. Le talentueux chef et copropriétaire Marc-André Royal y prépare des plats tels que de la porchetta à la crème de thon fumée en utilisant son propre fumoir.

Thumbnail

Time Out Market

Cette halle gourmande récemment inaugurée est une destination de choix pour qui veut goûter en solo à la cuisine des meilleurs restaurateurs montréalais. Time Out Market, à l’étage du Centre Eaton du centre-ville, réunit seize restaurants en format de poche, dont Montréal Plaza Deli, Dalla Rose, Foxy et Le Club Chasse et Pêche.

Thumbnail

L’Express

Voilà bientôt 40 ans que Monsieur Masson œuvre derrière le bar de cette institution, et il a plein d’histoires à raconter à ceux qui y prennent place seuls. Dans le Plateau-Mont-Royal, L’Express sert des classiques français tels que céleri rémoulade, cornichons et onglet à l’échalote accompagné de frites. Ouvert jusqu’à 3 heures du matin, il est prisé des artistes qui vont volontiers s’y rassasier après un spectacle.

Nora Gray

Avec son lambris élégant, ses banquettes en cuir et son éclairage tamisé, Nora Gray est l’un des cadres les plus chaleureux en ville pour manger en solo. Réservez une place à son bar pour profiter de l’attention du personnel qui se fera un plaisir de vous éclairer sur le menu italien de la chef et copropriétaire Emma Cardarelli, qui comprend notamment une côtelette de porc au fenouil et à l’orange et des linguines à l’encre de seiche, aux palourdes et au ‘nduja. La longue carte des vins nature, sur laquelle veille le sommelier et copropriétaire Ryan Gray, vaut également une virée dans Griffintown.

Thumbnail

Pumpui

Il y a deux comptoirs faisant face à la vitrine (idéal pour manger seul des ailes de poulet épicées ou un pad thaï aux crevettes tout en zieutant les passants) dans le local à la déco simple de Pumpui. À la fois boutique et comptoir de restauration, ce commerce de la Petite-Italie sert une authentique cuisine thaïe (son chef, Jesse Murdoch, a vécu en Thaïlande et y séjourne tous les ans pour peaufiner ses recettes).

Thumbnail

Larrys

Dans le quartier animé du Mile End, l’atmosphère décontractée et les tables resserrées du Larrys en font le parfait endroit pour jouer du coude avec la faune locale d’artistes et de pros de la techno à l’heure, bondée, du lunch. Les petites assiettes au menu du chef Marc Cohen vous permettront d’essayer différentes choses sans trop alléger votre portefeuille. Les lentilles vinaigrette et le toast ‘nduja et anchois blancs y font des heureux.

Thumbnail

Club social P.S.

Caché derrière sa maison-mère, le restaurant Elena, la terrasse ensoleillée du Club social P.S., fleurie et plantée de fines herbes odorantes, permet à sa clientèle de prendre un bain de soleil et de piquer une jasette avec les clients des tables adjacentes. À la saison froide, on prend place à son bar en fer à cheval et on laisse son sympathique personnel nous aider à choisir un vin nature et une pizza à la pâte levée naturellement.

Thumbnail

Maison Publique

Dans la cuisine à vue de la Maison Publique, vous verrez le chef Derek Dammann concocter avec brio des plats tels qu’huîtres au four et épaule d’agneau fumé. Ce resto très prisé des gens du quartier mêle ambiance de pub anglais et déco hétéroclite (du genre têtes de chevreuil coiffées de casquettes de baseball) à une délicieuse cuisine canadienne.

Le Vin Papillon

Réservez l’un des sièges convoités au bar du Vin Papillon, un des nombreux établissements de la famille Joe Beef, et la personne y œuvrant vous révélera absolument tout des vins nature servis au verre ce soir-là. À l’ardoise, vous trouverez les plats du jour et les classiques de l’endroit (partant pour un jambon en lanières et du cheddar au beurre noisette ?).

Thumbnail

D’autres endroits où manger seul en ville

Du kompa tonitruant, des peintures naïves colorées et de la cuisine haïtienne réconfortante vous raviront à l’Agrikol, le restaurant fondé par l’un des membres du groupe Arcade Fire, dans un charmant duplex du Village LGBTQ. Au September, vous pourrez travailler toute la journée sur votre ordi, puis passer au resto adjacent de la même équipe, le Stem Bar, qui sert de petites assiettes et des bières de microbrasseries dans une ambiance décontractée. Les bonnes odeurs de la cantine rétro Chez Tousignant vous feront saliver en attendant votre poutine, votre sandwich chaud au poulet ou votre hamburger de bœuf local servi dans un petit pain à la pomme de terre. Les rythmes entraînants et les effluves de la cuisine de rue singapourienne vous accueilleront chez Satay Brothers, un casse-croûte animé de Saint-Henri qui fait bien des heureux dans le quartier avec ses petits pains vapeur dodus et ses satays au tempeh à la sauce arachide.

Stephanie Mercier Voyer

Stephanie Mercier Voyer est une rédactrice basée à Montréal. Ancienne rédactrice du magazine enRoute, elle travaille maintenant à son compte pour diverses publications.  Elle écrit actuellement un livre sur le vin naturel dont la publication est prévue en 2021. Stephanie Mercier Voyer fait également de l’impro et de l’écriture humoristique.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité
[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus