À voir au MAC en 2018

Isa Tousignant

Il se passe toujours quelque chose au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC), comme en témoigne son calendrier d’événements. Outre les activités hebdomadaires pour enfants, les visites guidées, les séries de conférences, les soirées et les Nocturnes, à l’occasion desquelles le MAC se fait lieu de culture et de nouba, le musée présente en 2018 une foule d’expositions captivantes.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Leonard Cohen : une brèche en toute chose / A crack in Everything

Jusqu’au 25 mars 2018

De la programmation officielle des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, en 2017, Leonard Cohen : une brèche en toute chose / A crack in Everything réunit 20 œuvres de 40 artistes originaires de 10 pays différents, toutes inspirées de l’univers et de la vie de Leonard Cohen. Conçue comme un hommage posthume au Montréalais devenu légende de la musique, l’exposition mêle art visuel, réalité virtuelle, installations, performances, musique et lettres. Certaines de ses chansons, réinterprétées, sont également présentées dans des espaces innovants. Enfin, on peut y découvrir une partie des archives personnelles de l’artiste. Un an après sa mort, ces commémoration critique et coup de chapeau affectueux dans six salles du musée témoignent de la réussite artistique d’un homme dont la vie était aussi source d’inspiration.

En prime, When Even The, de Clara Furey, une série de performances chorégraphiées de 90 minutes inspirées du poème de Leonard Cohen du même nom, sera présenté durant 90 jours sur le parcours de l’exposition. Il s’agit d’une réflexion sur la mémoire, le temps et la mort, des thèmes récurrents dans l’œuvre de Leonard Cohen. Horaire ici.

Le regard écoute

Jusqu’au 25 mars 2018

Conçue à partir d’œuvres appartenant à la vaste collection permanente du MAC, l’exposition Le regard écoute donnent à voir des créations qui « s’avèrent invisibles à l’oreille, mais audibles au regard ». Yves Gaucher, Pascal Grandmaison, Barbara Steinman et Takis sont au nombre des artistes exposés qui accordent une place de choix au verbe « écouter ». Cette approche du monde matériel jouant avec les notions de présence, de magnétisme, de rythme et de communication est une merveilleuse occasion de revisiter des œuvres emblématiques dans l’histoire de l’art canadienne.

C’est ainsi qu’entre la lumière

Jusqu’au 25 mars 2018

Constituant une contrepartie poétique à l’exposition Le regard écoute, C’est ainsi qu’entre la lumière, pose l’hypothèse que sans lumière, il n’y a pas de visibilité. C’est d’ailleurs pourquoi la lumière préside à la pratique et aux techniques de l’artiste. Dans la peinture classique, elle est « mimétique et métaphorique »; dans l’art contemporain, elle est médium en soi, qui façonne et altère les matériaux qu’elle « effleure, frappe ou traverse ». Sujet de réflexion et de représentation, la lumière est un outil chargé de sens dans l’œuvre d’artistes québécois et canadiens tels que Marie-Claire Blais, Pierre Dorion, Stéphane La Rue, Rita Letendre, Elizabeth McIntosh, Monique Régimbald-Zeiber, Claude Tousignant et Janet Werner.

Seuls ensemble

Du 16 mai au 26 août 2018

Quatre artistes canadiens de la même génération sont réunis autour d’un « énoncé simple et complexe » : Seuls ensemble. Comment la solitude s’exprime-t-elle dans un monde de « connectivité sans précédent »? Sarah Anne Johnson, Graeme Patterson, Jon Rafman et Jeremy Shaw sont « seuls ensemble » dans cette fascinante exposition mêlant et contrastant musique, vidéo, interactivité, isolation et un soupçon de mystique. Chacun à leur manière, ils explorent les paradoxes de notre société et le concept de communauté.

Présence instable, Raphael Lozamo-Hemmer

Du 25 avril au 8 septembre 2018

Le MAC accueille de nouveau un créateur montréalais reconnu dans le monde entier, Raphael Lozamo-Hemmer, connu pour ses installations participatives grand format qui, souvent, incorporent technologie, lumière et architecture. Présence instable offre une nouvelle perspective conceptuelle sur le travail de l’artiste dans la dernière décennie en explorant ses dimensions poétiques et politiques du point de vue de l’un de ses principes essentiels, la notion de « co-présence », soit la coexistence de voix, de perspectives et d’expériences. Une expo en forme d’immersion, corps et âme, dans certains des « anti-monuments » les plus touchants de l’artiste.

Manifesto, Julian Rosefeldt

Du 18 octobre 2018 au 20 janvier 2019 

Manifesto, de l’artiste allemand Julian Rosefeldt, est une installation vidéo immersive sur 13 écrans qui a été très remarquée partout où elle a été exposée. Présentée en première montréalaise, elle nous donnera l’occasion d’admirer l’actrice Cate Blanchett dans 13 rôles différents : institutrice, homme sans-abri, ouvrière, marionnettiste et scientifique, entre autres. Tous les monologues, les seules paroles de l’œuvre, sont issus de manifestes artistiques des 150 dernières années. Le résultat est une installation fascinante qui dévoile tant la composante performative que la signification politique de ces déclarations.

Françoise Sullivan

Du 18 octobre au 20 janvier 2019 

Artiste majeure dans l’histoire de l’art moderne et contemporain de ce pays, Françoise Sullivan est l’objet d’une rétrospective qui permet de découvrir ou de redécouvrir une figure dont le travail reste méconnu au Québec et un impressionnant catalogue d’œuvres dont certaines sont des pièces d’une importance capitale dans son parcours. Des documents d’archives témoignent de ses styles et approches variés au cours des années. Proposée en parallèle avec Manifesto, de Julian Rosefeldt, cette exposition coïncide avec le 70e anniversaire du manifeste Refus global, un jalon dans l’histoire culturelle de la province, dont Françoise Sullivan était l’une des signataires.

Isa Tousignant

Isa Tousignant, blogueuse

Isa Tousignant est une journaliste art et style de vie résidant dans le quartier multiculturel Parc Extension de Montréal. Elle est collaboratrice à la rédaction du magazine Canadian Art et écrit à la pige pour une variété de revues et de marques. Elle crée également des bijoux et se passionne pour le costume animalier et son rôle dans l’art contemporain.