Le Montréal design de Leda Montereali & Pierre St-Jacques

Laure Juilliard

Côté pile, il y a Leda Montereali, une Italienne de Rome, diplômée en arts visuels, haute comme trois pommes avec un tempérament et un humour corsés comme un expresso. Côté face, il y a Pierre St-Jacques, qui vient de l’Outaouais — « un gars d’Hull » — lance-t-il en riant, posé et souriant. Avec plus de 30 ans de carrière au compteur, il a été photographe-reporter spécialisé en photo de paysages pour des publications comme National Geographic, croquant des clichés destinés aux livres et au magazine Traveler. Ses œuvres ont également illustré de nombreux guides de voyage. Ensemble ils ont créé Leda & St.Jacques, l’un des duos de photographie les plus puissants et respectés au Canada, en mode et en publicité. Sacrée paire que ces deux-là, inséparables et drôlissimes, dont on sent la complicité pleine d’affection. Montréalais depuis 17 ans, ils travaillent main dans la main depuis toujours et entendent bien continuer sur cette lancée avec les équipes qu’ils aiment.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Comment définiriez-vous l’ambiance de Montréal?

Leda : Très hétéroclite, à la fois riche et pauvre, mélangée, chaotique, multiculturelle, unique. Tout ensemble.

Pierre : Montréal est une ville cosmopolite et cet apport extérieur ouvre nos horizons et notre vision des choses.

Comment voyez-vous le style du design montréalais?

Pierre: En quelques mots : innovation, ouverture sur le monde et effervescence.

Leda: Et créativité.

 

Thumbnail

Quel est le lieu, l’institution ou la construction qui évoque le plus votre vision du Montréal design?

Leda: Habitat 67! C’est le premier édifice auquel on a donné carte blanche, ce qui est très rare dans des projets de cette envergure!

Pierre: Oui, et c’est le premier qui est sorti des sentiers battus. J’ajouterais le souk @ sat car c’est l’un des seuls endroits à Montréal où l’on peut voir un grand nombre de designers qui exposent leurs produits et qui laissent leur marque. Le problème du souk, c’est que je rapporte toujours plus de cadeaux pour moi que pour les autres (rire).

Thumbnail

Quelle est la création montréalaise que vous trouvez vraiment inspirante?

Leda: Le souk @ sat parce que c’est un événement qui encourage vraiment les créateurs montréalais et qui éduque les gens sur le design qui se fait ici. Si on n’avait pas de lieu comme celui-là, je ne sais pas où ils pourraient s’exprimer.

Pierre: Le Centre Phi, qui est un centre multidisciplinaire unique à Montréal où l’on peut découvrir des artistes très avant-gardistes. Ce que j’aime de cet endroit, c’est qu’on est vraiment plus qu’un simple spectateur, on fait presque partie de la création des œuvres.

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir le design local?

Leda: Parce que c’est la culture, l’identité d’une ville, d’un pays et d’un peuple. S’il n’y a pas de créateurs, il n’y a pas de culture, il n’y a pas d’identité, il n’y a rien. Je trouve qu’on ne fait pas assez de choses pour les créateurs. Il faudrait plus d’argent et plus d’initiatives.

Pierre: Les artisans et les designers sont des ambassadeurs, un reflet de qui nous sommes.   En les soutenant, on leur permet de vivre, mais on préserve aussi notre identité. 

En quoi diriez-vous que votre style est typiquement montréalais?

Leda: À Montréal, on peut tout faire. On s’entraide, on se démerde, on n’a peur de rien, on peut tout essayer. Tout est possible si tu travailles et que tu y mets de l’énergie.

Pierre: Je suis d’accord.

 

Comment Montréal inspire-t-elle votre travail et votre expression créatrice?

Leda: Montréal est une ville très libre! Il n’y a pas de contraintes, on peut faire tout ce qu’on veut dans le domaine créatif et même commercial. Mais il faut travailler fort et prendre sa place. Le respect vient ensuite naturellement avec le temps.

Thumbnail

Où peut-on vous trouver à Montréal pour prendre un café?

Leda: Moi j’adore aller au Ritz. Je sais que c’est super chic, mais j’aime ça, je m’en fous! On était là ce matin, c’était parfait. Le service est bon, l’atmosphère est belle, c’est confortable, luxueux et puis on y est bien.

Pierre: Moi c’est le Club Social sur Saint-Viateur. J’ai l’impression de me retrouver dans un petit village en Europe où l’on voit les vieux Italiens jouer aux cartes, les sportifs regarder un match de foot à la télévision, les artistes se mettre en ligne pour leur café, et puis les enfants, les chiens. C’est très convivial.

Leda: Vraiment différent, deux extrêmes (rire).

 

Thumbnail

Pour souper?

Leda: Toqué (rire). C’est un restaurant qui soutient les agriculteurs d’ici, tout vient d’ici. Et puis c’est bon, c’est magnifique à voir et le service est excellent. Je n’y vais pas souvent ceci dit, mais quand j’y vais je suis contente. Sur l’heure du midi, c’est parfait! J’adore Milos aussi.

Pierre: Moi j’aime beaucoup les restaurants portugais, leur cuisine maison et leur accessibilité.

Thumbnail

Pour boire un verre?

Leda: Je ne bois pas d’alcool, mais j’adore prendre le thé au Ritz entre 15 h et 16 h, avec des scones et des petites sucreries.

Pierre: Le Pullman, parce que c’est comme mon deuxième chez moi et j’ai plein d’amis là bas.

Pour magasiner?

Leda: Cahier d’Exercices pour la qualité des vêtements qu’ils ont et la sélection de designers. C’est très beau. Et j’aime bien acheter des vêtements pour homme chez Michel Brisson.

Pierre: Oui, moi aussi. Ces deux boutiques ont d’ailleurs été conçues par Saucier + Perrotte Architectes. Elles sont modernes, chaleureuses et accueillantes.

Thumbnail

Pour flâner?

Leda: L’Île-des-Sœurs, le long du fleuve, pour des marches avec Dolce (NDLR : leur caniche royal). C’est à Montréal, mais c’est la campagne.

Pierre: Même chose. J’ajouterais l’île Sainte-Hélène, le parc Jean-Drapeau, même le Vieux-Port. Le fleuve y est pour beaucoup.

Leda: On est vraiment à côté du centre-ville, en pleine nature. C’est incroyable!

Quel est votre quartier préféré?

Pierre: Le Vieux-Montréal ou L’Île-des-Sœurs.

Leda: Le Vieux, c’est magique, ça me rappelle l’Europe, l’architecture est belle, il y a une ambiance, de la qualité dans les matériaux, une âme, des belles entrées, des beaux détails.

Quel est votre endroit secret favori? Celui que vous gardez pour les intimes, mais que vous acceptez quand même de partager avec nous?

Leda: C’est lequel pour toi, Pierre?

Pierre: C’est la forêt de L’Île-des-Sœurs.

Leda: Ah moi aussi j’aime ça. C’est tellement beau!

Un de vos amis passionné de design vient à Montréal. Où l’envoyez-vous?

Pierre : Dans le milieu du fleuve en face d’un des plus beaux points de vue de Montréal, c’est-à-dire à Habitat 67. Être sur cette pointe de terre là c’est comme être sur un navire.

 

Leda : Oui, parce que tu vois toute la ville. La vue, tout le contexte est magnifique.

 

Ce billet a été présenté en collaboration avec Souk@SAT, fervent défenseur du design montréalais.

Laure Juillard

Laure Juilliard, blogueuse

Laure est la fondatrice du blogue « Une Parisienne à Montréal ». Rédactrice et gestionnaire de communautés, Laure est aussi une globe-trotteuse épicurienne toujours en quête de concepts innovants et de bonnes adresses. Début 2016, elle a cofondé Slow Journeys, un webzine sur le tourisme écoresponsable et design.