Le Montréal design vu par Julien Smith

Julien Smith est un homme typique de la renaissance montréalaise. Vous connaissez peut-être son nom en tant qu’auteur de plusieurs livres ou, plus récemment, comme cofondateur et PDG de Breather, l’une des jeunes entreprises les plus excitantes à Montréal. Breather loue des espaces de travail sur demande. La plupart du temps, on utilise ce service pour des réunions, des séances de photo, de stratégie ou pour des rencontres hors site. Chaque fois que vous avez besoin d’un bureau, vous pouvez réserver un espace Breather au design magnifique et à prix abordable, pour une durée allant d’une heure à une ou plusieurs journées. On compte maintenant 500 de ces espaces dans 275 immeubles répartis dans 10 villes, ce qui explique que Julien voyage beaucoup et partage maintenant son temps entre New York et son Montréal natal. Nous avons échangé avec lui pour découvrir certaines de ses préférences sur la scène du design montréalais.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Quel est l’endroit à Montréal que vous trouvez particulièrement inspirant?

 

La Maison Notman. Notman est l’un des premiers à avoir dirigé une entreprise de photographie à Montréal, la maison où il a habité a été transformée en un carrefour d’entreprises en démarrage, avec un café sympa au sous-sol, conçu par Sophie Fidler, une employée de Breather, et son mari. J’aime quand les gens se réunissent autour des idées et collaborent à des projets, c’est un endroit idéal pour cela. La rue Saint-Viateur est aussi comme ça, pleine de jeunes pousses et de gens qui travaillent sur des idées et collaborent dans une multitude de bureaux, juste pour essayer des choses.

Pourquoi est-ce important pour vous de soutenir le design local?

Parce que c’est facile. C’est si facile de trouver quelque chose que vous aimez et de l’acheter quand c’est abordable. Dans mon domaine, les gens se plaisent à dire que « tout le monde aime être le premier à être second ». Ce qui veut dire que la première personne est celle qui prend le risque et la deuxième, celle qui en récolte les bénéfices. Mais si vous vous identifiez à ce que vous aimez, alors pourquoi ne pas être le premier et soutenir quelque chose qui est peut-être encore imparfait, qui n’est pas encore connu, mais qui est en voie de l’être.

De quelle façon diriez-vous que votre style est typiquement montréalais?

Je ne porte aucune couleur, je suppose que c’est typiquement montréalais! Mais je pense qu’il y a plusieurs Montréal, en fait. La seule chose à laquelle vous devez vraiment penser à Montréal, ce sont les saisons.

Comment Montréal influence-t-elle votre travail et votre expression créatrice?

Ce qui se passe dans une ville comme celle-ci, où il y a moins d’avantages économiques que dans d’autres villes comme New York, Toronto, San Francisco ou ailleurs, c’est essentiellement une question d’équilibre entre argent et talent. Dans la Silicon Valley où il y a beaucoup d’argent, tout le talent s’y précipite et il devient pratiquement impossible de travailler avec les bonnes personnes, car elles vous coûteront une fortune et elles travailleront avec vous pendant six mois avant d’aller ailleurs. À l’inverse, dans un endroit comme Montréal, un coin de l’univers qui reste à découvrir, il y a énormément de talents avec lesquels vous pouvez travailler à un prix raisonnable et obtenir une formidable qualité de travail. C’est une chance extraordinaire pour tous les intéressés.

Thumbnail

Quel est votre quartier préféré?

Saint-Henri. C’est un vieux quartier avec beaucoup d’histoire, et il y a toutes sortes de gens de tous les types, des anarchistes qui vivent dans ce bâtiment industriel de la rue De Courcelle jusqu’à ceux qui habitent des maisons à un million de dollars. Si vous voyez seulement les gens qui vous ressemblent, vous avez un sentiment d’identité homogène, et je ne crois pas à cela. Je pense que vous devriez constamment être confronté à des façons de penser et de faire différentes des vôtres pour avoir toujours quelque chose à apprendre. Je pense que cela renforce vos idées et fait de vous une meilleure personne.

Thumbnail

Où allez-vous à Montréal pour un café?

L’endroit que j’aime en ce moment est un café qui est aussi un magasin de surf, appelé September, sur Notre-Dame. À l’arrière, ils ont un atelier où vous pouvez vraiment faire une planche de surf.

Pour dîner?

 

Nozy, une brasserie japonaise de style familial.

Thumbnail

Quand vous avez envie de magasiner?

Les Étoffes, ou encore Rooney dans le Vieux-Montréal.

Thumbnail

Pour passer le temps?

J’irais au canal de Lachine ou marcher dans Mile End. J’aime beaucoup marcher.

Thumbnail

Parlez-nous d’un coin secret que vous allez regretter d’avoir partagé avec nous.

 

Le Salon de thé Cardinal, au-dessus du Sparrow sur Saint-Laurent. Cet endroit est tout simplement incroyable — vous devez vous présenter exactement au moment où il ouvre ou vous ne pourrez jamais vous assoir. Il y a toutes ces alcôves et on dirait que ce sont surtout des femmes qui y vont pour prendre un thé avec des biscuits, mais j’y vais et je m’assieds là tout seul. C’est l’un de mes endroits préférés.

Vous avez un ami obsédé par le design qui vient à Montréal, où l’envoyez-vous?

Je l’enverrais peut-être à la recherche d’antiquités québécoises. Si vous arpentez la rue Amherst d’un bout à l’autre, vous trouverez pratiquement n’importe quel élément de mobilier que vous voulez et qui vous coûterait normalement quatre fois plus cher à Paris ou à New York. Il s’agit de fouiller.

Ce billet a été présenté en collaboration avec Souk@SAT, fervent défenseur du design montréalais.

Isa Tousignant

Isa Tousignant, blogueuse

Isa Tousignant est une journaliste art et style de vie résidant dans le quartier multiculturel Parc Extension de Montréal. Elle est collaboratrice à la rédaction du magazine Canadian Art et écrit à la pige pour une variété de revues et de marques. Elle crée également des bijoux et se passionne pour le costume animalier et son rôle dans l’art contemporain.

Isa Tousignant

Isa Tousignant, blogueuse

Isa Tousignant est une journaliste art et style de vie résidant dans le quartier multiculturel Parc Extension de Montréal. Elle est collaboratrice à la rédaction du magazine Canadian Art et écrit à la pige pour une variété de revues et de marques. Elle crée également des bijoux et se passionne pour le costume animalier et son rôle dans l’art contemporain.