La journée internationale contre l'homophobie et la transphobie à Montréal

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Cet article a été mis à jour le 16 mai 2022.

La journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, une initiative de l’organisme à but non lucratif montréalais Fondation Émergence, se tient chaque année le 17 mai. Pour cette 20e édition, l’accent sera mis sur l’impact de l’homophobie et de la transphobie sur l’espérance de vie des communautés LGBTQ+.

Sensibiliser la population

Le 17 mai est une date symbolique: ce même jour de l’année 1990, l’Organisation mondiale de la santé retirait l’homosexualité de sa liste de maladies mentales.

La Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie vise à sensibiliser les gens aux impacts des phobies liées aux collectivités LGBTQ+ et à encourager les instances gouvernementales à prendre les mesures nécessaires pour que les droits de ces communautés soient reconnus.

Cette journée est désormais soulignée dans plus de 130 pays à travers le monde. À l’heure actuelle, un mouvement international presse d’ailleurs les Nations Unies pour que le 17 mai soit officiellement reconnu comme la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

Des statistiques bouleversantes

La Fondation Émergence lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie par le biais de divers programmes de sensibilisation. L’organisme rapporte que:

  • 4 042 personnes transgenres ont été assassinées dans le monde entre le 1er janvier 2008 et le 30 septembre 2021;
  • 23 % des personnes transgenres aux États-Unis ont évité de consulter des services de santé afin d’obtenir de l’aide par peur de subir de la discrimination ou de mauvais traitements;
  • Les jeunes lesbiennes, gais et individus bisexuels sont quatre fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide que les personnes hétérosexuelles;
  • Les femmes transgenres sont presque trois fois plus susceptibles de mourir à un plus jeune âge que les femmes cisgenres.

Espérance de vie

Pour cette 20e édition de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, l’accent sera mis sur l’impact de l’homophobie et de la transphobie sur l’espérance de vie des communautés LGBTQ+.

«Ce qu’on remarque c’est que l’accumulation des différents types de violences peut réduire l’espérance de vie des personnes LGBTQ+ qui les subissent», explique Patrick Desmarais, le président de la Fondation Émergence.

Au Canada, selon un sondage mené par Léger et commandé par la Fondation Émergence, 39 % des personnes LGBTQ+ interrogées ont déclaré avoir été victimes de violence en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité ou de leur expression de genre.

Toujours selon l’étude, les jeunes lesbiennes, gais et individus bisexuels sont quatre fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide que les gens hétérosexuels. Les personnes LGBTQ+ sont, quant à elles, trois fois plus à risque de subir des agressions sexuelles. En outre, 111 pays n’ont aucune loi pour protéger ces communautés contre toute forme de discrimination, tandis que seulement 11 pays interdissent les thérapies de conversion.

Attention : cette vidéo inclut des sujets et images sensibles.

La montre de 54 secondes

Pour illustrer ce problème, la Fondation Émergence a créé un objet symbolique : la montre de 54 secondes. On peut d’ailleurs lire ceci sur le site web de la campagne: «à travers le monde, les violences physique, psychologique, sexuelle, médicale et institutionnelle réduisent l’espérance de vie de personnes LGBTQ+. Pour représenter ce temps volé, nous avons créé une montre de 54 secondes. Une seconde en moins pour chacune des six couleurs du drapeau de la fierté. Lorsque les minutes ont 54 secondes, le temps va plus vite, les années raccourcissent et des vies se terminent trop tôt.»

La Fondation Émergence souligne que chaque seconde en moins représente aussi les six formes de violences qui affligent les personnes LGBTQ+: physique, psychologique, sexuelle, économique, institutionnelle et médicale.

Du matériel éducatif

Le matériel de campagne de la Fondation Émergence est désormais offert en 20 langues. De plus, pour la présente édition de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, l’organisme établi à Montréal distribuera des affiches en français et en anglais dans les écoles du Québec.

 

Visitez le site bilingue de la Fondation Émergence pour commander des affiches et des dépliants éducatifs gratuits.

Visitez le site montre54secondes.com pour obtenir des informations sur la présente campagne, laquelle souligne l’édition 2022 de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité