La fabuleuse histoire du hockey à Montréal

JP Karwacki

JP Karwacki est un rédacteur et journaliste montréalais dont les textes sont parus notamment dans le Time Magazine, le Montreal Gazette, le National Post, le Time Out et le NUVO Magazine. Installé à Montréal depuis plus de 15 ans, il se fait un plaisir de diffuser les nouvelles au sujet des bonnes choses à voir, à manger et à boire en ville. Mi-raconteur, mi-flâneur (avec des traits de boulevardier), cet ancien employé de la restauration passait ses temps libres à penser aux restaurants et aux bars et à lire et à écrire à leur sujet.

Facebook / Instagram / Twitter

Cet article a été mis à jour le 15 juin 2022.

Les racines du hockey à Montréal sont profondes. On dit même que le premier match organisé remonterait à 1875 et que les règles du jeu auraient été publiées dans le journal Montreal Gazette en 1877. Avec une si longue histoire, on n’a pas de mal à comprendre pourquoi les Montréalais se passionnent pour ce sport. Il n’y a qu’à voir la foule qui se masse au Centre Bell et dans les bars sportifs les soirs de match pour encourager le bleu-blanc-rouge, l’équipe locale des Canadiens de Montréal, ou ceux qui enfilent leurs patins ou leurs souliers en toute saison pour disputer un match amical. Bref, à Montréal, on adore le hockey.

Les origines du hockey à Montréal

Dans les cultures du monde entier, les jeux de balle et de bâton existent depuis des millénaires. En ce qui concerne le hockey, on remonte au XIVe siècle, pour sa version sur gazon, et au XVIIe siècle, pour sa version sur glace. Montréal ne peut donc pas s’attribuer ses origines lointaines ; mais pour sa version organisée, c’est une autre histoire.

Le 3 mars 1875, le Montreal Gazette rapporte en effet qu’un « match de hockey sera joué à la patinoire Victoria ce soir, entre deux groupes de neuf joueurs choisis parmi les membres. C’est un match qui promet, car certains des participants sont d’une extrême habileté au jeu ».

Cette soirée est notable à plusieurs titres, entre autres pour l’usage d’une « pièce plate en bois de forme circulaire » en remplacement d’une balle dont on craignait qu’elle ne « rebondisse de manière trop vive ». C’est l’équipe menée par James George Aylwin Creighton, un natif de la Nouvelle-Écosse, qui l’emporte ce soir-là par une marque de 2 à 1 contre l’équipe adverse du capitaine Charles Edward Torrance. Ce qui fait de cette partie un événement mémorable est qu’elle est aujourd’hui considérée comme la première partie formellement organisée de hockey sur glace.

Est-ce réellement la première ? Peut-être, car des journaux anglais relatent aussi des matchs de hockey sur glace au début des années 1870. Mais c’est à Montréal que le sport prend son essor, avec d’autres parties de démonstration et l’apparition d’un uniforme. Moins d’une décennie après cette partie, un premier tournoi à la ronde de trois matchs a lieu au Carnaval d’hiver de Québec, entre les Victorias de Montréal, l’équipe de l’Université McGill, et le Club de hockey de Québec (c’est McGill qui l’emporte).

 

 

Cette première compétition fait boule de neige, et un tournoi s’échelonnant sur toute une saison est organisé à Montréal. Il est considéré par certains comme la toute première ligue de la discipline, même si elle ne porte pas de nom officiel et n’a pas de réel système de classement des équipes. L’association de hockey amateur du Canada voit le jour en 1886, à la patinoire Victoria, et dure douze saisons. Son équipe championne de 1893, le Montreal Hockey Club, est la première à remporter la Coupe Stanley.

Les règles du jeu canadiennes établies à Montréal et ailleurs au pays finissent par être adoptées en Europe. L’association nationale de hockey (ANH), une ligne professionnelle semblable à celles que l’on connaît aujourd’hui, est enfin créée en 1909, puis dissoute en raison d’un différend entre les propriétaires d’équipe. Néanmoins un groupe de propriétaires coopératifs décident de se réunir à l’hôtel Windsor de Montréal le 22 novembre 1917, et c’est ainsi qu’est inaugurée la Ligue nationale de hockey (LNH), qui deviendra la plus importante ligue au monde. Le reste appartient à l’histoire (du hockey).

 

Une équipe de légende : les Canadiens de Montréal

Si certains éléments de l’histoire du hockey montréalais sont encore débattus, une chose est absolument certaine : la plus vieille équipe professionnelle à frapper dans une rondelle pour marquer des points a été fondée à Montréal. Sa fondation coïncide avec la création de l’ANH en 1909, et les Canadiens de Montréal sont au nombre des six équipes originales de la LNH et la seule franchise à s’être formée avant 1917.

Même le surnom de l’équipe et le logo de son uniforme rappellent la longue histoire du hockey en ville. À la création de la LNH en 1917, l’équipe locale se nomme Club de hockey canadien. Ce nom s’illustre encore dans le chandail des joueurs ornés d’un C et d’un H stylisés. On croît parfois que le H évoque le surnom qui a été donné à l’équipe, les Habitants (ou Habs, en anglais), en référence aux propriétaires terriens de la Nouvelle-France. Or, il n’en est rien ; le surnom vient d’une description d’un match contre Toronto le 9 février 1914 dans le journal Le Devoir, dans lequel on parle des « Habitants ».

 

 

Partout au pays, on encourage l’équipe de hockey locale ; à Montréal, on vénère les Canadiens. Durant chaque décennie, la formation a connu son lot de tribulations et de défaites, mais surtout de victoires : les Canadiens ont en effet remporté 24 Coupe Stanley, plus que toute autre équipe de la ligue, et pris part à 35 finales. L’équipe a également eu en son sein des joueurs et membres du personnel légendaires comme Maurice « Rocket » Richard ou Guy Lafleur, décédé récemment, tous intronisés au Temple de la renommée du hockey.

Ces anciens et la toute nouvelle génération d’icônes locales, comme le gardien de but Carey Price et le capitaine Shea Weber aidés de jeunes recrues telles que Nick Suzuki, Tyler Toffoli et Cole Caufield, ont écrit et continuent d’écrire l’histoire formidable de cette franchise, qui fait le bonheur des supporteurs d’ici comme des fans de hockey du monde entier.

 

Vivre la fièvre du hockey toute l’année

L’histoire, les victoires et les déboires des Canadiens de Montréal sont partie intégrante de la métropole québécoise. Chaque saison, le sport fait du Centre Bell un véritable temple du hockey pour ses 21 000 spectateurs, et les bars sportifs montréalais sont bondés les soirs de matchs importants. Des sculptures en bronze et des statues ont été érigées en hommage aux plus grands joueurs. Même l’hôtel Windsor, où la LNH a été fondée, existe encore. On pratique le hockey toute l’année à Montréal, dans les nombreux arénas de quartier et, en hiver, sur la glace des moult patinoires extérieures en ville.

Alors que les Montréalais attendent impatiemment de savoir qui les Canadiens choisiront au premier tour du repêchage de 2022, car ils ont gagné la loterie leur accordant cette année le privilège de sélectionner en premier un joueur de 18 à 20 ans qui amènera du sang neuf à l’équipe, les attentes sont élevées ; et la passion de Montréal pour le hockey n’est pas près de faiblir.

JP Karwacki

JP Karwacki est un rédacteur et journaliste montréalais dont les textes sont parus notamment dans le Time Magazine, le Montreal Gazette, le National Post, le Time Out et le NUVO Magazine. Installé à Montréal depuis plus de 15 ans, il se fait un plaisir de diffuser les nouvelles au sujet des bonnes choses à voir, à manger et à boire en ville. Mi-raconteur, mi-flâneur (avec des traits de boulevardier), cet ancien employé de la restauration passait ses temps libres à penser aux restaurants et aux bars et à lire et à écrire à leur sujet.

Facebook / Instagram / Twitter

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité