Un guide pour découvrir le Village gai de Montréal

Daniel Baylis

C’est dans le Village que les membres des communautés LGBTQ de Montréal se rassemblent, mais c’est un quartier où tout le monde est bienvenu. Installé directement à l’est du centre-ville, le Village a servi de lieu sécuritaire pour que gais, lesbiennes, hommes et femmes trans et autres personnes queer vivent et célèbrent ensemble, en plus de s’appuyer mutuellement. Bien que le Village ait positionné la métropole parmi les destinations LGBTQ les plus en vue de la planète, aujourd’hui, le Montréal queer s’étend bien au-delà de ses frontières, dans plusieurs autres quartiers. En d’autres mots, chaque recoin de Montréal est un peu gai !

Mais soyez sans crainte : l’esprit gai de Montréal réside toujours dans le Village.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

L’été à Montréal

Pendant la saison chaude, près de 60 terrasses s’alignent sous la canopée de milliers de boules multicolores du Village. Cette installation réalisée par Claude Cormier + associés est nommée 18 nuances de gai. La scène du divertissement est variée : lounges, bars, karaoké, drag-queens et plus encore. À n’importe quel moment de l’année, c’est l’endroit parfait pour observer la faune montréalaise. Arrêtez-vous-y également pour boire un café glacé ou pour profiter du réseau Wi-Fi, offert gratuitement dans tout le quartier.

Entre les ravissantes drag-queens et la foule de visiteurs à la fière allure, vous trouverez aussi une kyrielle d’installations d’art public. Le Village est l’un des quartiers montréalais où l’art se manifeste le plus librement.

Sous le spectre de l’arc-en-ciel

Les boules du Village (sans mauvais jeu de mots) sont devenues un symbole de la ville. Pensée par l’architecte paysagiste acclamé Claude Cormier, cette canopée urbaine était à l’origine d’une seule couleur, celle qui fait écho à la culture queer et à la non-conformité, le rose. Depuis l’an dernier toutefois, le spectre de l’arc-en-ciel colore le Village. D’où le nouveau nom de l’œuvre : 18 nuances de gai. L’installation couvre l’entièreté de la zone piétonne et comprend plus de 180 000 boules de résine. N’allez pas croire que les boules suspendues ne sont qu’une simple décoration. Il s’agit de l’une des plus importantes installations d’art public au Canada.

Galerie Blanc

Blanc est une galerie à ciel ouvert qui permet aux passants d’accéder à l’art. Jour et nuit, beau temps ou mauvais temps, 365 jours par année. L’objectif est de faciliter le mariage entre la création et le public, en rendant l’art accessible à tous et en encourageant la contemplation. La galerie principale est située au coin des rues Sainte-Catherine Est et Wolfe. Cette année, vous pouvez y découvrir 70 nouvelles œuvres illuminées réalisées par 5 artistes. D’autres pièces sont aussi installées le long de la rue Sainte-Catherine Est.  

Thumbnail

Mange, bois, danse

Montréal est une ville gourmande reconnue et le Village n’est pas étranger à cette réputation. Des restaurateurs en vue aiment y ouvrir des adresses où ils peuvent expérimenter avec une clientèle queer toujours réceptive. Si le Village évolue sans cesse, son offre alimentaire continue de proposer une grande variété d’options.

Depuis son ouverture il y a 10 ans, le bistro français O’Thym se classe au sommet des établissements de type « apportez votre vin » de Montréal. Le Saloon est le Neil Patrick Harris des restos montréalais, charmant avec une petite touche cabotine. Invitant et sans complexe, Magpie est l’un des meilleurs endroits en ville pour manger une pizza. De son côté, Agrikol est un bistro et bar à vin sexy qui fait la part belle à la nourriture, aux cocktails et à la culture d’Haïti. Au Red Tiger, les petites portions abordables à partager font écho à la cuisine de rue de l’Asie du Sud-Est. Commandez au moins deux plats par personne. Pour un bon espresso, dirigez-vous vers les cafés indépendants Pourquoi pas ou La graine brûlée

Une fois le soleil couché, goutez à la vie nocturne du secteur. Le Complexe Sky est l’un des plus grands et plus vieux établissements LGBTQ de la ville. Les visiteurs peuvent relaxer dans le spa de sa très populaire terrasse du toit. Officiellement dédié à la communauté bear, le bar Le Stud, à l’extrémité est du Village, accueille tous les genres d’hommes. Le Renard, un des bars les plus branchés en ville, est populaire auprès des amateurs de cocktails artisanaux. Le Club Unity, une autre boîte de nuit réputée, reçoit des DJ internationaux et sa terrasse sur le toit offre des vues magnifiques de Montréal.  

Thumbnail

Shante, you stay

Vous savez que vous êtes arrivé au Cabaret Mado si vous apercevez une enseigne surmontée d’une femme en perruque rose faite en papier-mâché (qui représente la seule et unique Mado). C’est le bar pour découvrir des drag-queens locales. Les spectacles sont hilarants et les cocktails, abordables. Une autre drag-queen légendaire de Montréal, Madame Simone – connue pour ses couvre-chefs extravagants –, y fait souvent office de « door bitch » (c’est elle qui le dit !) pendant l’été. Bref, le cabaret est parfait pour les fans de drag-queens. À l’autre bout du Village, Le Cocktail est un bar tamisé qui présente du karaoké, des spectacles de drag-queens et des cocktails traditionnels.

Daniel Baylis

Daniel Baylis, blogueur

Daniel Baylis est auteur et aventurier. Britanno-Colombien, il a installé ses pénates à Montréal convaincu qu’il y écrirait de la poésie, apprendrait le français et trouverait le grand amour. Ayant connu divers degrés de succès dans ces domaines, ses nouveaux passe-temps incluent les marinades artisanales.

Blogue / Facebook / Instagram / Twitter

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.