MONTRÉAL EN LUMIÈRE se pare de mille feux pour ses 20 ans

Cet article a été mis à jour le 15 février 2019.

Depuis déjà 20 ans, MONTRÉAL EN LUMIÈRE fait un pied de nez à l’hiver et offre, par la même occasion, le prétexte idéal aux Montréalais pour festoyer, peu importe le moment de l’année. Conçu pour apporter un peu de chaleur et de lumière aux journées courtes de l’hiver, MONTRÉAL EN LUMIÈRE est devenu au fil des ans l’un des plus grands festivals d’arts et de culture d’hiver au monde. Voici un aperçu des festivités prévues à l’occasion de son anniversaire.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Et la lumière fut

Organisé par la même équipe derrière le mondialement célèbre Festival International de Jazz de Montréal et les Francos de Montréal, MONTRÉAL EN LUMIÈRE se déroulera du 21 février au 3 mars prochains, attirant quelque 1 300 000 visiteurs. Au programme : divertissements et activités aussi variés qu’éclectiques où les arts de la scène prennent place avec musique, théâtre, danse, arts du cirque et bien plus encore. Un parcours gastronomique exceptionnel autour du monde est aussi mis de l’avant, sans parler de quelques surprises et d’une multitude d’attractions gratuites en plein air pour distraire toute la famille. En clôture, la très attendue Nuit blanche à Montréal permettra aux festivaliers de fêter jusqu’aux petites heures (voir plus bas).

Thumbnail

Un site à voir

Niché en plein cœur du Quartier des spectacles, au centre-ville, le site extérieur de MONTRÉAL EN LUMIÈRE est accessible gratuitement. C’est l’épicentre de l’action, avec toutes sortes d’activités qui feront vibrer tout un chacun. Dans ce monde hivernal haut en couleur, il y a tant de choses à voir pour toute la famille : spectacles gratuits sur la gigantesque scène de concert extérieure, une grande roue délicieusement décorée, une tyrolienne de 180 mètres qui survole le site, des installations immersives et interactives (dont un extraordinaire parcours de dix œuvres lumineuses au centre-ville offert par Illuminart), des aires pour se réchauffer, des arrêts gourmands, des artistes de rue, des feux d’artifice et l’immensément populaire Glissade urbaine de 110 mètres.

Cette année, les plus compétitifs pourront combler leur esprit athlétique, seuls ou en équipe, dans la Zone sportive RBC et ses trois installations amusantes d’inspiration olympique, hockey, curling et ski de bosses. Il y a même des prix à gagner. En prime : des Olympiens seront sur place pour discuter avec le public. Et sur le flanc nord du site, au-delà de la place des Festivals, vous trouverez la Place de la famille du Lait, où vous pourrez boire un chocolat chaud et avaler un grilled-cheese. Les petits pourront aussi s’y amuser grâce aux glissades et jeux gonflables géants.  

Thumbnail

Un p’tit goût de revenez-y

La fine cuisine se veut la pièce maîtresse de MONTRÉAL EN LUMIÈRE. Aucune surprise alors que, depuis la première édition du festival, quelque 575 grands chefs, producteurs de vin et conférenciers représentant les traditions gastronomiques québécoises et internationales ont pris part à ce rendez-vous annuel de découvertes culinaires. Cette année, le thème est le « voyage au cœur du monde... Et de notre monde », en partenariat avec 45 Bonnes Tables Air France qui mettront de l’avant des menus exceptionnels des chefs les plus innovants de Montréal. Puis, plus de 40 chefs parmi les plus créatifs au monde s’associeront à leurs homologues québécois pour créer des repas gastronomiques représentant une quinzaine de pays différents. Mais quand il n’y en a plus, il y en a encore !

Nouveauté cette année : le Quartier Gourmand, situé sur les deux étages de la Maison du Festival, où les plaisirs du palais seront mis en valeur lors de plusieurs conférences, dégustations, prestations gourmandes, conférences et ateliers – 45 activités au total, y compris plus de 30 gratuites. Lors du premier week-end du festival, du 21 au 24 février, vous pourrez y déguster des soupes de partout sur la planète (Japon, Québec, Inde, Portugal, Mexique) et profiter d’accords vin et soupe. Vous pourrez aussi goûter aux différentes subtilités du sirop d’érable au kiosque Québec érable, et découvrir l’aspect gastronomique des algues grâce au producteur Antoine Nicolas.

La deuxième fin de semaine, du 28 février au 3 mars, se concentrera sur l’agriculture urbaine : découvrez un poulailler moderne, une ferme de champignons urbaine et même la main de Bouddha (un agrume). Les mythes et réalités à propos du kombucha seront analysés et des plats végétariens gourmets seront servis par le resto Le Kitchen. Tout au long du festival, il y aura aussi des circuits culinaires avec des experts, des démonstrations culinaires, un festival de fromages, une dégustation de cidres de près de 20 producteurs locaux et la toute première Nuit Gourmande pour les noctambules affamés. Le tout prendra place dans quatre zones représentant quatre secteurs de la ville (Petite-Italie, Wellington, Saint-Henri–Petite-Bourgogne et centre-ville). Consultez la programmation culinaire complète.

Thumbnail

En avant la musique !

Des figures emblématiques à la relève artistique, MONTRÉAL EN LUMIÈRE offre l’embarras du choix musical lors de concerts extérieurs gratuits et de concerts payants en salle qui couvrent toute la gamme stylistique : pop, rock, jazz, blues, danse, classique, monde, indépendante, électro, expérimentale et plus encore. Dominique Fils-Aimé, auteure-compositrice-interprète, sera parmi les artistes à l’affiche cette année. Elle se distingue par son travail original et émouvant aux effluves de jazz down tempo, de blues et de pop, entre autres. Avec l’incroyable groupe Whitehorse, ceux qui recherchent du « folk éthéré, du western spaghetti psychédélique, du blues intergalactique ou de la pop noire » seront servis. Pour compléter la liste des musiciens annoncés jusqu’à présent, l’auteur-compositeur pop et multi-instrumentiste prometteur Soran livrera une performance dans le cadre de la Nuit blanche. 

Tous les soirs sur le site extérieur, des DJ et VJ réchaufferont les foules avec des spectacles débutant à 21 h. Et au Chalet Bell (un grand pavillon chauffé), des spectacles musicaux pour tous les goûts seront au programme : Alfa Rococo (21 février) ; Seba & Horg (22 février) ; Zach Zoya (23 février) ; De Temps Antan (28 février) ; et Beat Market avec invités (2 mars).

Nuit blanche, nuit de fête !

La légendaire Nuit blanche, qui commence le samedi 2 mars et se termine bien tard le dimanche 3 mars, couronnera les festivités. Il s’agit de l’événement d’une journée le plus fréquenté de Montréal, attirant quelque 300 000 oiseaux de nuit annuellement. Prisé des touristes et des gens du coin, cet évènement urbain offre plus de 200 activités (pour la plupart gratuites) réparties sur plus de 140 sites à travers la ville. 

Cette année, la Nuit blanche se tourne vers le futur : découvrez des œuvres visionnaires, des nouveaux points de vue et des performances surprenantes et futuristes dans neuf pôles de la ville (Quartier des spectacles ; Quartier latin et Village ; Vieux-Montréal ; Mile End ; etc.). Les activités de cette édition se divisent en douze catégories : action ; arts visuels ; film ; danse ; expos ; fantaisies ; jeux ; lumière ; mots ; musique ; rire ; et multidisciplinaire. À noter que le pôle du Quartier des spectacles servira de quartier général à la Nuit blanche et présentera des DJ et des bands (y compris le collectif hip-hop montréalais très populaire Nomadic Massive), en plus de nombreuses activités, comme le Défi face-à-face Tim Hortons pendant lequel vous pourrez tester vos habiletés à déjouer un gardien de but virtuel. 

Alors, montez à bord du métro – qui roulera toute la nuit pour l’occasion – et profitez des prestations et installations de musique, de danse, de cinéma, d’art performatif, d’improvisation, d’art interactif, de conte, d’art numérique, de gastronomie et bien plus encore lors de cet événement-clôture parfait pour MONTRÉAL EN LUMIÈRE. 

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.