Les murales de Montréal

Isa Tousignant

Rédactrice spécialisée dans les arts et le style de vie, Isa Tousignant vit dans le quartier montréalais de Parc-Extension. Quand elle ne promène pas son carlin borgne, elle écume les expositions, fait des emplettes d’articles vintage, sillonne la métropole ou encore crée des modèles de bijoux pour sa marque, Gré.

L’art est partout à Montréal, même sur les murs. Pour le découvrir, il suffit de se balader en ville ! Depuis une vingtaine d’années, l’art urbain fait partie intégrante de l’identité montréalaise, grâce aux créations d’intrépides artistes qui ont laissé leurs marques sur nos façades : Omen, Bonar, Zilon, Roadsworth, Chris Dyer, Kevin Ledo, Jason Botkin et les collectifs HVW8 et En Masse. Avec deux festivals montréalais de graffitis et de murales, dont un de renommée internationale, il y a une œuvre à admirer à chaque coin de rue, dans la métropole québécoise.

Des festivals de façade

Voilà belle lurette que Montréal a la réputation d’être une ville de murales : en 2021, le festival annuel Under Pressure célébrait sa 25e année d’existence. C’est le plus vieil événement du genre à être organisé en Amérique du Nord. Chaque été, Under Pressure prend d’assaut le Quartier latin montréalais avec la volonté de réunir la communauté du graffiti, de fournir un modèle positif aux jeunes et de donner la chance à des artistes montréalais de s’autonomiser et de s’exprimer, légalement, dans des œuvres de grand format. Pour ce faire, le festival allie création en direct, skateboard, conférences et musique.

En 2012, MURAL s’est donné pour mission de démocratiser l’art urbain. Le festival est aujourd’hui un événement annuel d’envergure internationale qui réunit des millions d’intéressés avec une belle brochette d’artistes invités dont on peut voir les murales et les installations (déjà plus de 80) sur le boulevard Saint-Laurent ou aux alentours de ce dernier. En juin, ils sont à l’œuvre durant l’événement de trois jours, qui propose également des activités et partys et convie des camions de cuisine de rue à la fête dans un quadrilatère fermé à la circulation pour l’occasion.

Des projets mur à mur

Outre les œuvres créées durant les festivals et les graffitis (autorisés ou illégaux), on peut voir en ville une foule de murales dont la réalisation a été approuvée par la Ville. Montréal a lancé quelques initiatives d’embellissement de son cadre urbain, notamment en engageant MU, à qui l’on doit le spectaculaire portrait de Leonard Cohen, peint par Gene Pendon et El Mac, et des œuvres dans plusieurs secteurs de la ville, de Sainte-Marie à la Petite-Bourgogne. Toutes ont été réalisées avec l’idée de faire de Montréal un « MUsée à ciel ouvert ». En 2015, la Ville a également créé un programme d’art mural qui finance cinq murales permanentes par année. Ajoutez à cela les initiatives des arrondissements montréalais, tel le programme Muralité du Plateau-Mont-Royal, et vous obtiendrez une ville véritablement vouée à la démocratisation du beau et du grand.

Une vertigineuse déclaration d’amour à Montréal

Dans la foulée du 100e anniversaire de Tourisme Montréal, une immense murale s’est ajoutée au paysage de la ville : une manière parfaite de célébrer un siècle à accueillir les visiteurs chez nous. En collaboration avec MU, l’artiste montréalo-chilien Rafael Sottolichio a créé l’œuvre Façades, dans la rue Peel. De brillante façon, la murale change selon l’angle de vue : du square Dorchester, elle rend hommage à l’architecture néoclassique de la métropole, alors que de la rue Sainte-Catherine, elle révèle un trompe-l’œil inspiré du bâtiment moderniste sur lequel elle s’étend. Montréal est depuis longtemps reconnue pour mêler modernité avant-gardiste et charmes de l’Ancien Monde. Façades souligne à la fois la riche histoire de Montréal et l’avenir prometteur qui l’attend.

C’est le but!

Montréal est une ville de sports. Et elle aime ses champions comme nulle autre. Depuis toujours, le hockey fait partie intégrante de l’identité montréalaise. Pour marquer le début de la saison 2021, les Canadiens de Montréal ont dévoilé une grande murale qui donne envie de crier : « Go Habs, go! » L’amour pour la Sainte-Flanelle se reflète aussi dans les nombreux hommages rendus par les fans à leur équipe dans les rues et ruelles vertes de la ville. Par ailleurs, aucune visite des murales de la ville ne serait complète sans un coup d’œil à l’œuvre hommage d’ASHOP Crew à la légende du baseball Jackie Robinson, située au coin de la rue Napoléon et du boulevard Saint-Laurent.  

Dans les galeries

Station 16 est peut-être bien le QG de l’art urbain montréalais. Fondée, boulevard Saint-Laurent, par l’agence LNDMRK (à l’origine du festival MURAL), la galerie donne à voir des œuvres d’artistes du monde entier. Stikki Peaches, Kashink et Chris Dyer y ont déjà exposé. Dans la Petite-Italie, on trouve la Galerie C.O.A, où sont exposées des œuvres de styles variés, mais dont certains s’apparentent à l’art urbain, et qui représente certains artistes d’art mural, dont MissMe. Non loin de là, la Galerie Yves Laroche présente des œuvres des artistes OTHER, Ron English et Jason Botkin, entre autres. Dans le Vieux-Montréal, Matthew Namour vend des œuvres apparentées au graffiti, au tatouage, à la bande dessinée et au pop art d’artistes tels que Van Arno, Jonathan Bergeron, Miss Van et Pose. Et dans Rosemont, dans un bel espace comprenant aussi une boutique de vêtements, Artgang présente le travail d’artistes comme Sentwo, Étienne Chartrand et Crash.

Balades et visites guidées

En raison de l’organisation annuelle du festival MURAL, le boulevard Saint-Laurent est l’artère où se concentre un nombre d’œuvres impressionnant. C’est le point de départ idéal d’une balade qui vous en mettra plein les yeux. Mais partout en ville, de Notre-Dame-de-Grâce au centre-ville, des beautés grand format vous feront de l’œil. La visite officielle MURAL à l’année, de l’agence Spade & Palacio, vous y mènera. En téléchargeant l’appli de MURAL, vous pourrez aussi suivre un parcours guidé. Les blogueurs de Montréal mur à mur ont également créé un parcours pédestre dont il suffit d’imprimer la carte pour se mettre en mouvement. L’art public sous toutes ses formes vous intéresse ? Vous êtes au bon endroit ! Cliquez ici.

Isa Tousignant

Rédactrice spécialisée dans les arts et le style de vie, Isa Tousignant vit dans le quartier montréalais de Parc-Extension. Quand elle ne promène pas son carlin borgne, elle écume les expositions, fait des emplettes d’articles vintage, sillonne la métropole ou encore crée des modèles de bijoux pour sa marque, Gré.

Vous ne voulez rien manquer ?

L’infolettre de Tourisme Montréal, c’est toute l’action qui fait vibrer Montréal réunie au même endroit.

Moments à proximité