Les pays africains et caribéens brillent à Vues d'Afrique

Richard Burnett

Vitrine du 7e art africain et caribéen en Amérique du Nord, le Festival international de cinéma Vues d’Afrique présente 88 films (longs métrages, courts métrages et documentaires) de 33 pays différents réalisés par des cinéastes des pays africains et créoles ou issus de leurs diasporas.

Durant dix jours, du 13 au 22 avril, les cinéphiles pourront assister à 15 premières mondiales, à 52 premières canadiennes et à 15 premières québécoises, à la Cinémathèque québécoise. Voici quelques-uns des films présentés.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Un parfum de printemps

La Tunisie sera à l’honneur à la soirée d’ouverture du festival au Cinéma Impérial, avec la présentation de Zizou (Parfum de printemps), du réalisateur tunisien Férid Boughedir. Zizou jette un regard tendre et gai sur la vie quotidienne d’une société exubérante à l’aube du Printemps arabe de 2010. Férid Boughedir sera présent à la projection.

À l’occasion de cette soirée d’ouverture, un prix du Conseil international des radios et télévisions d’expression française (CIRTEF) sera remis au cinéaste Moufida Fedhila et un hommage posthume sera rendu au réalisateur tunisien Taieb Louhichi, lauréat du festival à sa toute première édition de 1984. Zizou sera présenté en version originale avec des sous-titres français.

Culture et identité

Une série de courts métrages rwandais sera présentée à la soirée de clôture de Vues d’Afrique du 21 avril : Blind Teacher Kabarebe, The Discord et Akarwa, ainsi que le documentaire kenyan Who Am I?. Ce dernier traite des préjugés raciaux chez les enfants en présentant leur réaction à la discrimination basée sur l’identité nationale et ethnique. La productrice du film, Angélique Gakoko-Pitteloud, sera présente aux projections du 18 et du 21 avril, à la Cinémathèque québécoise.

Sur la ligne de front

This is Congo, le long métrage remarqué du photographe et cinéaste new-yorkais Daniel McCabe, jette un regard sans complaisance sur le plus vieux conflit africain et sur ceux qui tentent d’y survivre. En suivant quatre personnages fascinants, un lanceur d’alerte, un colonel de l’armée congolaise, une marchande de minerai et un tailleur déplacé, le film est une immersion dans une société enlisée dans une guerre qui, au cours des deux dernières décennies, a été le théâtre de plus de cinq millions de morts, a connu de multiples régimes et vu l’appauvrissement de sa population. Une œuvre poignante. Daniel McCabe sera présent aux projections des 19 et 20 avril, à la Cinémathèque québécoise.

Sorcière mal aimée

I am not a witch (Je ne suis pas une sorcière) est le premier long métrage de la réalisatrice galloise d’origine zambienne, Rungano Nyoni, qui a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes de 2017 et lui a valu, ainsi qu’à sa productrice, Emily Morgan, le prix du meilleur, scénariste, réalisateur ou producteur d’un premier film aux British Independent Film Awards (BAFTA), en février 2018.

I am not a witch (Je ne suis pas une sorcière) raconte l’histoire d’une petite fille zambienne de huit ans que les habitants de son village accusent de sorcellerie. Tragico-comique, ce beau film, qui s’inspire d’histoires réelles, captive son auditoire. « Satirique et audacieuse, cette parabole de la magie et de la misogynie, de la superstition et de la contrainte sociale confirme la vision incroyablement singulière de la cinéaste et est la promesse d’un brillant avenir », a-t-on dit à son propos dans le journal londonien The Guardian. Il sera présenté les 14 et 18 avril, avec des sous-titres français, à la Cinémathèque québécoise.

Le Baobar

En plus de présenter les films de Vues d’Afrique, la Cinémathèque québécoise abritera le Baobar où neuf événements musicaux et culturels auront lieu durant le festival.

Le Festival international de cinéma Vues d’Afrique a lieu du 13 au 22 avril à la Cinémathèque québécoise. Détails à vuesdafrique.com.

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +