Quoi faire à Montréal du 11 au 17 mai

Isabelle Wolfmann

Cette semaine, on fête les mamans, on profite du beau temps, on encourage la relève, on chine aux puces, on fait une expérience psychédélique et on découvre Montréal sous toutes ses coutures.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Bonne fête, maman !

Le 13 mai, c’est la fête des Mères. À Montréal, comme pour toutes les grandes occasions, on brunche ! Maman se régalera dans l’un de ces restos du centre-ville ou avec l’une de ces versions plus exotiques. Elle aime les bons crus ? Les cavistes, bar à vin dans Ahuntsic, serviront un brunch de la fête des Mères. Chez Alexandre et Fils, au centre-ville, elle pourra marquer le coup avec une coupe de champagne. À l’Observatoire Place Ville Marie, elle aura droit à un repas avec vue, car il n'y a Rien de trop haut pour maman (visite + brunch) ! Elle a la dent sucrée ? On la comprend. Elle sera aux oiseaux dans l’une des grandes pâtisseries de la ville. Elle veut goûter aux spécialités locales ? Emmenez-la manger une poutine ! des bagels ! de la viande fumée ! Elle est végétarienne ? Voyez où manger du 100 % végétal.

Bon, manger n’est pas tout (quoi que…). Vous trouverez une foule d’idées de choses à faire avec maman dans les paragraphes suivants. Quelques suggestions, néanmoins, pêle-mêle : grimper à bord de l’autobus 11 et en apprendre un rayon sur le mont Royal ; chiner dans le quartier des antiquaires ; se faire chouchouter dans un spa ; se promener dans la serre des orchidées ou le Jardin céleste du Jardin botanique.

Maman n’est pas avec vous à Montréal ? N’oubliez pas de lui rapporter un présent. Vous trouverez des idées de lieux où le dénicher dans Les boutiques montréalaises où trouver des souvenirs vraiment cool.

Thumbnail

Bonjour, printemps !

Il faudrait inventer un proverbe qui illustrerait le retour de la belle saison à Montréal. Il irait comme suit : boules accrochées dans le Village amènent soleil et grand déballage. Oui ! quand les boules multicolores (autrefois roses) composent une joyeuse canopée au-dessus des terrasses du Village, il est temps de sortir sa garde-robe d’été (gardez quand même une petite laine à portée de la main). Pour la 11e année consécutive, Aires Libres, rue Sainte-Catherine Est (entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau), donne le coup d’envoi des réjouissances printanières et estivales à Montréal (du 3 mai au 24 septembre).

Au centre-ville, dans le Quartier des spectacles, on célèbre le retour du printemps avec des répliques d’arrière-cours montréalaises (où les locaux passent le plus clair de leur temps dès les premiers rayons de soleil). Installation ludique et colorée, Dans ma cour ! célèbre la passion que vouent les Montréalais à la vie au grand air après un hiver rigoureux.

Une saison techno

Le Printemps numérique est une éclosion annuelle d’activités servant de vitrine à l’art et à l’industrie numériques. Jusqu’au 21 juin, la cinquième édition de l’événement présente des expositions, des spectacles, des installations et des créations sur tout le territoire montréalais, et plus particulièrement au centre-ville. Sa programmation s’entrelace à celle d’autres événements d’importance, comme la conférence C2 Montréal. Il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges, et à foison.

À la Société des arts technologiques (SAT), Créatures est une performance audiovisuelle immersive qui offre une plongée dans divers écosystèmes, du micro au macro. Fascinant.

Un continent à découvrir

Depuis 23 ans, le Festival Accès Asie célèbre le patrimoine de tout un continent avec une foule de spectacles et d’activités présentés dans divers lieux de la ville. Les arts visuels, la danse, le théâtre, la vidéo, le cinéma, la musique, la littérature, les nouveaux médias et la gastronomie y sont représentés. Découvertes et dépaysement garantis, sans quitter la ville (du 1er au 27 mai).

Puces chics

Deux foires artisanales sont organisées à Montréal en fin de semaine. Dans leur version printanière, les Puces Pop (leur contrepartie automnale a lieu durant le fameux festival musical éponyme, Pop Montréal) s’installeront dans le sous-sol de l’église Saint-Denis (au 5075 rue Rivard ; face à la sortie Nord du métro Laurier). Le marché créatif EtsyMTL, du nom de la fameuse plateforme web, s’installe, quant à lui, au Technopôle Angus, un peu à l’est du Plateau-Mont-Royal. Trouvailles assurées (et n’oubliez surtout pas de gâter maman !).

Délirant

Du 9 au 13 mai, le Distorsion Psych Fest réunit musiciens, VJ, artistes visuels et designers à l’occasion de sa troisième édition, afin de créer une « vitrine pour le monde immersif du psychédélisme à Montréal ». Fan de post punk, de glam progressif, de noise rock, de free exotica rock ou de no wave? Cette Distorsion III est pour vous. Une expo et un marché (psychédéliques, of course !) sont également au programme. 

Talent en vue

« Dénicher, défendre, soutenir, porter et élever la relève sur le devant de la scène québécoise », telle est l’ambitieuse mission du Festival Vue sur la relève. Du 8 au 19 mai, chanson, musique, danse et théâtre seront à l’honneur dans une quarantaine de spectacles donnés dans plusieurs lieux en ville.  Depuis 21 ans, cet événement annuel est un tremplin à l’efficacité éprouvée pour le talent local.

Thumbnail

Montréal tous azimuts

Vue de haut Profitez d’un incroyable panorama sur la ville dans une cabine de la Grande roue de Montréal, la plus haute du Canada (60 mètres), à la Tour de Montréal au Stade olympique ou à l’Observatoire à 360° de la Place Ville Marie.

Allumée Dans le Quartier des spectacles, faites la connaissance du Space Monkey dont la silhouette orne les façades des édifices environnants la nuit venue (jusqu’au 31 mai). Dans le Vieux-Montréal, les gigantesques tableaux numériques de Cité mémoire et le spectacle multimédia Aura, à la basilique Notre-Dame, vous en mettront aussi plein la vue. Et n’oubliez pas de jeter un œil émerveillé sur le pont Jacques-Cartier qui, chaque soir, brille de mille feux, changeant au gré des saisons et de l’énergie de la ville.

Mur à mur L’art est partout à Montréal, même sur ses murs. Un circuit reliant les murales qui ornent ses façades vous en convaincra.

Aérée Balancez-vous tout en faisant de la musique grâce à l’installation ludique 21 balançoires, de retour pour une huitième année à l’arrière de la Place des Arts (jusqu’au 27 mai). Plaisir (gratuit) assuré. Ou allez vous promener au parc La Fontaine, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame, au parc Maisonneuve ou sur le mont Royal. Les amis de la montagne peuvent vous aider à faire le choix d’une activité nature, en plein cœur de la métropole.

Nature Fermé pour rénovation, le Biodôme se refait une beauté, mais au Jardin botanique, à l’Insectarium et au Planétarium de l’Espace pour la vie, cela bourdonne d’activités ! Détails et horaires ici.

Sportive Les Montréalais aiment leurs équipes sportives (comme vous pourrez le lire dans Les sports professionnels à Montréal). Vous voulez vous essayer au tir à l’arc extrême, au soccer bulle ou au quidditch ? Voyez ici. Les sportifs de salon peuvent, quant à eux, jouer aux gérants d’estrade dans les meilleurs bars sportifs de Montréal.

Thumbnail

Gourmande Des camions de cuisine de rue sillonnent déjà les rues de Montréal. Où se trouvent ces popotes roulantes ? Voyez ici.

Pour faire vos emplettes, faites la tournée des marchés publics montréalais ou, au centre-ville, rendez-vous au Marché Artisans, l’épicerie fine de l’hôtel Fairmont Reine Elizabeth, où vous trouverez des délices et pourrez manger de bons petits plats au comptoir de votre choix.

Le Château Ramezay, musée et site historique du Vieux-Montréal, vous propose de prendre part au circuit Suivez le chef ! en compagnie du cuisinier du gouverneur de Ramezay… né au XVIIIe siècle ! Il vous entretiendra de l’évolution des goûts et des tendances culinaires depuis l’arrivée des Européens au pays. Quelques bouchées viendront agrémenter cet appétissant parcours, qui a lieu beau temps mauvais temps (jusqu’au 20 mai).

Pourquoi ne pas réserver dans une des nouvelles tables montréalaises, ouvrir une bouteille dans un restaurant « apportez votre vin », découvrir les nouveaux restos montréalais où casser la croûte, avaler une bonne tasse de café, de thé ou de chocolat (cafés indépendants, salons de thé) ou trouver un coin douillet pour prendre l’apéro (siroter un cocktail, bars cachés, sorties nocturnes) ? Et n’oubliez pas de goûter à notre poutine nationale, notre smoked meat et nos bagels ! Envie de cuisine traditionnelle ? Voyez ici.

Marchande Lisez notre guide de magasinage du Montréal souterrain ; Les boutiques montréalaises où trouver des souvenirs vraiment cool ; Luxe québécois : la crème des designers d’ici ; Où trouver des cadeaux gourmands à Montréal et Haut de gamme à prix doux. Et pourquoi ne pas faire un tour dans les boutiques des musées montréalais ? Livres, bijoux, beaux objets, tout y est.

Livresque Les librairies regorgent des succès de la littérature québécoise. Rats de bibliothèque, sachez que Montréal possède un vaste réseau de bibliothèques à la page.

En complément, lisez Où se connecter au wifi à Montréal et Applis utiles quand on visite Montréal.

Vous trouverez également une foule d’idées de choses à faire à l’intérieur ou au grand air dans Les activités gratuites à faire à Montréal ce printemps.

Le pied !

Pour trouver chaussure à votre pied, filez à fond de train au Sneaker Con. Oui, c’est un salon pour les accros aux chaussures de sport… Il y en aura des milliers de paires, le 12 mai, au Palais des congrès

Thumbnail

Musées et galeries

Architecture, littérature, médecine, art ou gastronomie, les apports des Juifs québécois à la métropole sont multiples. Au Musée McCord, Shalom Montréal : histoire et contributions de la communauté juive rassemble témoignages, vidéos et photos servant à tisser la fibre culturelle et humaine de la ville (jusqu’au 11 novembre).

Transportez-vous en Égypte ancienne au musée Pointe-à-Callières, la cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, où l’exposition Reines d’Égypte est à l’affiche. Vous y ferez la connaissance de femmes aux destins exceptionnels en contemplant quelque 350 œuvres et objets (statues, fresques, sarcophages) présentés pour l’occasion. Oui, il y a une momie  (jusqu’au 4 novembre) ! Sur place, voyez également les expositions permanentes du musée qui vous en apprendront un rayon sur les bâtisseurs et les dessous (littéralement) de la métropole. Allô, Montréal ! Les collections historiques de Bell remonte le fil de la téléphonie, dans une scénographie ludique et colorée (jusqu’au 6 janvier 2019).

À table ! C’est le cri de ralliement du Musée des beaux-arts de Montréal, où vous pourrez voir Bon appétit ! Arts de la table au Québec aujourd’hui, qui réunit outils, objets et accessoires qui président à l’art de vivre. Bref, tout ce qu’il faut pour manger bien dans du beau (et du durable). Également à l’affiche : Nadia Myre : tout ce qui reste – Scattered Remains (jusqu’au 27 mai); et Mnémosyne : quand l’art contemporain rencontre l’art du passé.

Consacrez le reste de la semaine aux autres grandes expos en ville : Les prophètes (jusqu’au 26 août) et C’est ainsi qu’entre la lumière (jusqu’au 26 août) au Musée d’art contemporain ; Porter son identité : la collection des Premiers Peuples, au Musée McCord ; Faire la classe (jusqu’au 26 août) et Culte du labo : une histoire non conformiste des rapports entre la science et l’architecture (jusqu’au 2 septembre), au Centre canadien d’architecture. Et voyez ce qui se trame dans les galeries : Centre Phi, DHC/ART, Arsenal, Never Apart, Fonderie Darling, Station 16, Galerie de l’UQAM , 1700 La poste et Belgo, notamment.

Si vous voulez momentanément échapper au brouhaha urbain, faites un tour au Musée de Lachine, rouvert pour la saison. À 10 km du centre-ville, en bordure du Saint-Laurent, sur un site patrimonial bucolique, on y expose une collection archéologique classée et de grandes sculptures dans un jardin (du 2 mai au 8 novembre).

À lire en complément : Le MBAM en 2018 et À voir au MAC en 2018.

Théâtre

Le Théâtre du Nouveau Monde présente sa dernière pièce de la saison, Les chaises, d’Eugène Ionesco. Les deux grands comédiens québécois Monique Miller et Gilles Renaud défendent avec brio ce fleuron du théâtre de l’absurde (du 8 mai au 2 juin).

Également à l’affiche : La vie utile, d’Évelyne de la Chenelière, à l’Espace Go (jusqu’au 1er juin) ; Alpha et Oméga, une expérience participative pour laquelle on demande aux spectateurs de laisser téléphones et tablettes allumés, à l’Espace libre (jusqu’au 19 mai) ; Le bizarre incident du chien pendant la nuit, de Simon Stephens, au Théâtre Jean-Duceppe (jusqu’au 19 mai) ; et Le tigre bleu de l’Euphrate de Laurent Gaudé, au Théâtre de Quat’Sous (jusqu’au 26 mai). Pour trouver d’autres idées de sorties culturelles, consultez les sites de La Vitrine et de la Place des Arts.

À lire en complément : Le guide pratique des théâtres montréalais et Théâtre : quoi voir sur les planches en 2018.

Musique

Montréal est une ville de musique : il y a des concerts partout, tout le temps !

Attention, légende : le grand Charlebois revisite son répertoire dans un cadre intime à la Cinquième salle de la Place des Arts. Il reste deux soirs seulement (les 11 et 12 mai). Vite, réservez !

Le 12 mai, Petru Guelfucci chante la Corse à la Maison symphonique. C’est dans cette même grande et chaleureuse salle à l’acoustique impeccable qu’on donne La science de la science-fiction, une soirée que l’Orchestre symphonique de Montréal consacre aux grands succès classiques des trames sonores de films fantastiques. Nathan Brock à la baguette ; André Robitaille à l’animation (le 16 mai). À la Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, les pianistes Greg Anderson et Elizabeth Joy Roe jouent à quatre mains des arrangements de Mozart, de Rachmaninov, de Piazzola et de John Adams (le 16 mai).

Grippés, Jon Bon Jovi et sa troupe avaient dû annuler leurs performances prévues au mois d’avril. Espérons qu’ils soient au top de leur forme pour leurs prestations du 17 et 18 mai au Centre Bell ! Yeah!

Kiefer Sutherland (oui, l’increvable Jack Bauer de 24 heures chrono) est aussi en ville. L’illustrissime acteur canadien est aussi musicien. (Pour la petite histoire, sachez que monsieur Sutherland a aussi été cowboy et champion de lasso…) Découvrez-le au Club Soda (le 11 mai).

Les grands noms de la musique pop et de la chanson francophone sont à la Place des Arts, au Centre Bell, au MTELUS (Fever Ray, le 16), au Club Soda (Kiefer Sutherland, le 11), à L’Astral (Bishop Briggs, le 16 ; Orchestre national de jazz, le 17), à L’Olympia (Enrico Macias, les 12 et 13 ; Flatbush Zombies, le 17), au Théâtre Corona (Fakear, le 11 ; Melvins, le 14) et au Théâtre Fairmount (Rival Consoles, le 11).

Les groupes de musique indépendante donnent leur 110 % à la Casa del Popolo, à La Sala Rossa, à La Vitrola, aux légendaires Foufounes électriques et Quai des brumes, au Verre bouteille, au O Patro Vys, au Ministère, au Centre Phi, au Petit Campus et au Café Campus, au National et à La Tulipe, au Lion d’Or, à L’Escogriffe Bar Spectacle, au Bar Le Ritz PDB et au Atomic Cafe, entre autres.

À lire en complément : La musique indépendante montréalaise.

Découvrez la crème des musiciens de jazz québécois à l’Upstairs Jazz Bar & Grill, au Dièse Onze, au Resonance Café et à la Maison du jazz. Pour une formule souper-spectacle, optez pour le Balcon ou le Casino de Montréal.

Thumbnail

La nuit

Vous pouvez vous exprimer en vous époumonant dans les karaokés montréalais, puis danser jusqu’au petit matin dans les boîtes les plus animées en ville : ÖriGn, New City GasNewspeakCircus Afterhours, StereoBarStereoDatchaLe Belmont, Club Electric Avenue, Salon DaoméUnityÉcole PrivéeLa VoûteSoubois et Velvet.

Isabelle Wolfmann, rédactrice

Touche-à-tout curieuse, voyageuse et musicienne aimant le bon vin et les petits plats, Isabelle est rédactrice et traductrice pour des sites culturels, des maisons d’édition, des magazines de cuisine et de style de vie. Elle s’est fait, malgré l’hiver, un nid douillet à Montréal, où elle vit, à deux pas du pont Jacques-Cartier, avec son homme et son chat.