Quand l’été se fait jazz

Jamie O'Meara

Jazz, que la fête commence! C’est à cette époque de l’année que le jazz déferle sur Montréal dans toutes ses déclinaisons : du rock au pop, du blues au reggae, de la musique électronique à celle du monde. Ce grand rendez-vous réunit les amateurs de musique de tous genres, que ce soit aux concerts payants en salles ou aux spectacles gratuits en plein air. Voici un avant-goût du Festival International de Jazz de Montréal.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Onze jours de fête au son du jazz

Pour les amateurs de musique, c’est littéralement la fête! Le Festival International de Jazz de Montréal — qui se déroule du 28 juin au 8 juillet — est non seulement le plus grand rassemblement annuel des fans de la musique à Montréal, c’est de facto le plus important festival de jazz au monde, selon Guinness (on parle ici du livre des records, pas de la bière, même si celle-ci encourage les superlatifs). Pendant 11 jours, le Festival de Jazz est l’épicentre de l’univers de la musique avec ses accords, mais aussi avec des restos et du plaisir partout sur le site extérieur du Quartier des spectacles, au cœur du centre-ville.

Thumbnail

Quelques chiffres

La grande dame de la saison des festivals d’été à Montréal, le Festival de Jazz, enregistre chaque année plus de deux millions de visites. Pour sa 38e édition sans interruption, les organisateurs ont programmé plus de 500 concerts, dont 350 gratuits, et accueillent quelque 3 000 musiciens venus de 30 pays qui se produiront sur 20 scènes. En plus des musiciens, 130 artistes de rue offrent des performances autour du site du festival. Tout cela creuse l’appétit pour autre chose que du divertissement, aussi excellent soit-il : plus de 60 000 litres de bière et de frites se consomment chaque année à l’occasion du festival!

Spectacles en salles

Cette année, la programmation des spectacles payants en salles comprend 150 concerts répartis en 14 séries thématiques et présentés dans 11 salles. Parmi les nombreuses têtes d’affiche : King Crimson (le groupe emblématique de rock progressif, l’octuor au complet avec ses quatre, oui quatre! batteurs), Thievery Corporation (le célèbre duo Downtempo avec son nouvel album d’influence jamaïcaine, The Temple of I & I, Melissa Etheridge et Joss Stone (un programme double mariant le soulful rock et le rockin’soul), LA LA Land en concert (le film sera projeté et accompagné par l’Orchestre Métropolitain), le légendaire groupe québécois du jazz fusion UZEB, The O’Jays (du pur old school soul-funk des années 70), Feist (la coqueluche de l’indie avec son nouvel album, Pleasure) et un programme triple avec trois poids lourds du blues, Buddy Guy, Charlie Musselwhite et le duo Steve Hill et Matt Anderson. Et ce n’est pas tout! Jetez un coup d’œil à la programmation intérieure complète.

Jazzer en style libre

Rien de trop beau en 2017, le Festival de Jazz offre pas moins de quatre grands concerts-événements gratuits sur son site extérieur. L’incontournable et grandiose spectacle d’ouverture du festival aura lieu le 28 juin et bien que les organisateurs restent flous à propos de son contenu, ils laissent entendre qu’il faudrait se préparer à une célébration inoubliable, spécialement conçue pour le 375e anniversaire de Montréal. Pour ce qui est du 150e anniversaire du Canada, le 1er juillet, la place des Festivals sera transformée en une immense piste de danse à ciel ouvert pour la Discothèque Canada 150, mettant en vedette Carly Rae Jepsen, Men Without Hats, Radio Radio, Muzion, les Buffalo Hat Singers et le maître du party montréalais, DJ Champion, accompagné d’un bataillon de 5 chanteurs, 24 musiciens et 35 danseurs. Le 4 juillet, attendez-vous à une apparition à laquelle vous ne vous attendiez pas, le groupe canadien de reprises sur YouTube, sans doute le plus célèbre au monde, Walk of The Earth, participera à l’événement de mi-festival des Performances TD. Enfin, le chanteur, rappeur et batteur Anderson.Paak, nommé aux Grammy, sera de la partie avec son groupe The Free Nationals, ajoutant sa touche de R & B au festival lors de l’événement de clôture Rio Tinto, le 8 juillet.

Jamie O’Meara

Jamie O’Meara, blogueur

Jamie O’Meara écrit pour The Montreal Gazette, C2 Montréal et Moment Factory, entre autres. Il préside également aux relations avec la presse anglophone du festival d’humour Juste pour rire et est l’ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire culturel indépendant Hour.

Pour connaître nos collaborateurs habituels, cliquez ici.