Des vedettes internationales sur la scène classique

Richard Burnett

Les amateurs d’opéra, de ballet et de musique classique auront l’embarras du choix au cours de la saison hiver-printemps 2018, alors que des célébrités internationales se produiront sur les plus prestigieuses scènes de la métropole.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Soirée symphonique

Montréal compte deux grands orchestres symphoniques : l’Orchestre Métropolitain dirigé par Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par le maestro Kent Nagano, lauréat de deux Grammy et grande célébrité du milieu artistique classique.

Les 21, 24 et 25 mars prochains, dans le cadre de sa 12e année à la tête de l’OSM, Kent Nagano dirigera à la Maison symphonique de Montréal une grande production du Requiem de Verdi mettant en vedette des voix de classe mondiale, dont la soprano Patrizia Ciofi, la mezzo-soprano Marie-Nicole Lemieux, le ténor Ovidiu Purcel et la basse Nicolas Brownlee, accompagnés par le Chœur de l’OSM.

Dans le cadre du festival Printemps nordique, l’OSM, dirigée pour l’occasion par le chef finlandais John Storgårds, vous fera découvrir ou redécouvrir la musique des pays nordiques, dont le Canada, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Russie et la Suède. L’événement comprendra trois concerts présentés du 24 au 26 avril, dont Contes et légendes du Nord, qui rendra hommage aux cultures autochtones et inuites.

Thumbnail

Le 22 mai prochain à la Maison symphonique de Montréal, l’OSM, dirigée par la chef Dina Gilbert, vous présentera les œuvres de la trame sonore du compositeur hollywoodien John Williams créées pour le film culte E. T. l’extra-terrestre réalisé par Steven Spielberg; pour ajouter à l’ambiance, le film sera projeté en simultané.

Dans le cadre du Festival Beethoven, une série de cinq concerts présentés du 27 mai au 2 juin, l’OSM et Kent Nagano interpréteront les neuf symphonies de Beethoven. Toujours d’actualité, ces chefs-d’œuvre attirent un public de tous âges.

Du côté de l’Orchestre Métropolitain, le maestro Yannick Nézet-Séguin – un Montréalais d’origine qui deviendra directeur musical du Metropolitan Opera de New York à compter de 2020 – dirige deux concerts dignes de mention : Yannick Nézet-Séguin et Serhiy Salov, le 2 mars, qui culminera avec la Symphonie no 4 de Tchaïkovski et Le retour de Rolando Villazón, le 5 mai, mettant en vedette le célèbre ténor franco-mexicain. Les deux spectacles seront présentés à la Maison symphonique de Montréal.

Soirée classique

Parmi les concerts à ne pas manquer, notons Femmes, mettant en vedette la soprano montréalaise réputée Marie-Josée Lord accompagnée par l’Orchestre symphonique de Laval le 27 février prochain au Théâtre Maisonneuve dans le cadre de l’événement annuel Montréal en lumière, le célèbre pianiste classique italien lauréat d’un Grammy Maurizio Pollini, présenté par Pro Musica et l’OSM à la Maison symphonique de Montréal pour son premier concert montréalais depuis près de 30 ans et l’Orchestre symphonique de McGill avec Kent Nagano le 13 février, également à la Maison symphonique de Montréal. Chapeau bas à Kent Nagano pour sa grande générosité!

Soirée à l'opéra

La saison 2017-2018 de l’Opéra de Montréal se poursuit avec la première canadienne très attendue de JFK du compositeur américain David T. Little et du librettiste canadien Royce Vavrek. Cet opéra salué par tous les critiques et dont la première a eu lieu à Fort Worth en avril 2016 est une coproduction du Fort Worth Opera, de l’American Lyric Theater et de l’Opéra de Montréal.

Plutôt que de nous présenter l’histoire de l’assassinat de Kennedy, l’opéra raconte les 12 heures qui ont précédé l’événement funeste en explorant la vie intime de John F. Kennedy et de sa femme Jacqueline. JFK sera présenté les 27 et 30 janvier ainsi que les 1er et 3 février à 19 h 30 à la salle Wilfrid-Pelletier.

Dans le cadre de sa 38e saison, l’Opéra de Montréal vous propose deux opéras de chambre a cappella : Svadba (24 au 31 mars) et Roméo et Juliette, le classique de Gounod composé en 1867 et inspiré de la pièce de Shakespeare (19 au 26 mai).

Sous la direction artistique de Boris Brott, l’Orchestre de chambre McGill présentera deux opéras pour sa 78e saison.

D’abord Candide, une œuvre de Leonard Bernstein présentée en collaboration avec l’Opéra McGill, mise en scène par Patrick Hansen et dirigée par le chef Boris Brott (23 au 25 mars à la salle Pollack). Il est intéressant de noter que Leonard Bernstein a été le mentor de Boris Brott. Ce dernier se rappelle cette époque avec un brin de nostalgie : « Je travaillais avec Leonard Bernstein quand j’avais 23 ou 24 ans. C’était une époque très inspirante. La musique et la vie, voilà tout ce qui comptait à ses yeux et, avec lui, les deux s’imbriquaient merveilleusement l’une dans l’autre. C’était un véritable génie et un professeur remarquable. Son amour de l’enseignement m’a inspiré à suivre son exemple avec divers orchestres au fil du temps. »

L’Opéra McGill présentera ensuite l’œuvre Don Giovanni de Mozart avec une mise en scène d’Oriol Tomas le 15 avril au Monument-National. Entre-temps, l’Opéra McGill vous propose le classique de Donizetti Lucia di Lammermoor, dont des représentations de calibre professionnel sont données par des étudiants de l’Université McGill du 26 au 28 janvier au Monument-National.

Danse classique

Les Grands Ballets canadiens de Montréal présentent des troupes invitées de renommée mondiale à la salle Wilfred-Pelletier : le Eifman Ballet de Saint-Pétersbourg interprétera son célèbre Requiem du 21 au 25 février, alors que du 2 au 6 mai, ce sera au tour du Ballet national d’Ukraine d’exécuter le grand classique Cendrillon.

Richard Burnett

 

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +