Les vedettes internationales rayonnent sur la scène classique

Les amateurs d’opéra, de ballet et de musique classique auront l’embarras du choix cet hiver et au printemps 2019 avec les vedettes internationales qui brilleront sur les prestigieuses scènes de Montréal.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité

Les talents d’ici au MCO

L’Orchestre de chambre de McGill (MCO) poursuit sa 79e saison avec Tchaïkovsky & Tétreault à la salle de concert Bourgie, le 19 janvier. Reconnu internationalement, le Montréalais Stéphane Tétreault est un violoncelliste de 25 ans qui avait à peine 12 ans lorsqu’il a joué aux côtés du MCO pour la première fois. Un artiste de talent avec un avenir des plus prometteurs.

Un autre Montréalais, un des violonistes les plus sollicités au monde, Alexandre Da Costa se joindra au MCO le 9 février pour interpréter Strauss et Wagner avec le concert Da Costa à l’opéra, également donné à la salle de concert Bourgie.

La célèbre soprano Sharon Azrieli revient dans sa ville natale après ses débuts au Metropolitan Opera de New York. Elle interprétera le magnifique cycle de mélodies Les nuits d’été d’Hector Berlioz lors du concert Musique Française, le 31 mars, à la salle Oscar Peterson.

Le grand opéra

La saison 2018–2019 de l’Opéra de Montréal s’achève avec trois productions, dont Champion. Portant sur la question gaie, elle a été composée par Terence Blanchard, jazzman et trompettiste américain, et Michael Cristofer, librettiste qui a remporté le prix Pulitzer. Œuvre où le « jazz rencontre l’opéra dans une arène de boxe », Champion raconte l’histoire vraie de l’un des plus grands boxeurs du XXe siècle, Emile Griffith, champion des poids mi-moyens. Cet homme bisexuel a accidentellement tué son adversaire Benny Paret dans l’arène après avoir subi des propos homophobes et une main aux fesses de la part de ce dernier au moment de la pesée. Champion tiendra l’affiche de la salle Wilfrid-Pelletier les 26, 29 et 31 janvier et le 2 février.

Ensuite vient l’opéra Twenty-Seven, qui met en lumière le célèbre couple de lesbiennes Gertrude Stein et Alice B. Toklas. Ces femmes ont accueilli dans leur salon parisien du 27, rue de Fleurus les plus grands artistes de leur époque, Hemingway, Picasso, Matisse et Fitzgerald. Six représentations de Twenty-Seven seront données au Centaur Theatre, du 23 au 31 mars.

L’Opéra de Montréal clôturera sa saison avec cinq représentations de l’emblématique Carmen de George Bizet, mis en scène par le réputé cinéaste Charles Binamé, du 4 au 13 mai, à la salle Wilfrid-Pelletier.

Dans la même veine, le spectacle musical du dramaturge franco-belge Éric-Emmanuel Schmitt Le Mystère Carmen risque de plaire aux amateurs d’opéra qui découvriront la vie de George Bizet. Ce dernier a connu très peu de succès avant la création de son œuvre finale Carmen, qu’il pensait d’ailleurs être un échec à la suite de la première mondiale en 1875, trois mois avant son décès à 36 ans. Aujourd’hui, Carmen est considéré comme l’un des opéras les plus populaires jamais écrits. Ce spectacle fort attendu mettra en vedette Éric-Emmanuel Schmitt, la soprano montréalaise Marie-Josée Lord, le ténor Jean-Michel Richer et le pianiste Dominic Boulianne, au Théatre du Nouveau Monde, du 26 février au 15 mars.

L’Opéra McGill présente le travail hautement professionnel des étudiants de l’Université McGill. Ces derniers interpréteront Die Zauberflöte (La flûte enchantée) de Mozart au Monument National du 1er au 3 février. Pour clôturer la saison, ils livreront trois prestations de La liberazione di Ruggiero dall'isola d’Alcina de Caccini à la salle Pollack, du 29 au 31 mars. 

Thumbnail

Une soirée symphonique

Deux grands orchestres symphoniques se trouvent à Montréal, l’Orchestre Métropolitain, dirigé par le montréalais Yannick Nézet-Séguin (également directeur musical du Metropolitan Opera à New York), et l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), dirigé par l’illustre maestro Kent Nagano, qui a remporté deux prix Grammy.

À sa treizième année à la barre de l’OSM, qui en est à sa 85e saison, maestro Nagano dirigera l’orchestre et la contralto Marie-Nicole Lemieux (interprète régulière au Met) lors du programme Le sacre du printemps, dont la force orchestrale fera vibrer la Maison symphonique le 24 février.

Aussi d’intérêt à l’OSM : la 4e Symphonie de Mahler dirigé par le chef américain David Robertson, avec la voix divine de Karina Gauvin dans le dernier mouvement intitulé « Das himmlische Leben » (La vie céleste). Il y aura trois concerts les 16 et 17 janvier.

Il ne faut pas manquer non plus le réputé chef d’orchestre américain Michael Tilson Thomas (directeur musical de l’Orchestre symphonique de San Francisco) et le jeune pianiste prodige George Li, tous deux de passage à Montréal pour leurs débuts à l’OSM avec le Concerto pour piano n1 de Liszt et le Concerto pour orchestre de Bartók, les 22 et 23 mai.

Le légendaire musicien québécois Michel Pagliaro offre une version symphonique de ses incontournables chansons rock avec Simon Leclerc, chef d’orchestre associé de la série OSM POP, à la Maison symphonique les 3 et 4 avril. Entendre le grand Pag accompagné d’un orchestre au grand complet est une occasion jusqu’alors inédite.

L’OSM présentera aussi Don Juan Symphonique, l’adaptation symphonique en français de la comédie musicale Don Juan de Felix Gray, à la Maison symphonique, avec six concerts du 12 au 16 février.

L’OSM consacre le concert de clôture de saison à la musique du compositeur français Hector Berlioz, avec trois performances dirigées par maestro Nagano les 29 et 31 mai et 1er juin.

Du côté de l’Orchestre Métropolitain (OM), maestro Yannick Nézet-Séguin dirigera le très attendu Château de Barbe-Bleue, le 1er mars à la Maison symphonique.

Aussi d’intérêt à l’OM : l’œuvre Chants de louange, conçue comme une symphonie-cantate, mettra en valeur le Chœur Métropolitain et les voix de Karina Gauvin, Myriam Leblanc et Andrew Staples le 2 juin à la Maison symphonique.

Thumbnail

Les aventures d’un soir

Pour leur 35e saison, Les Violons du Roy invitent le chef d’orchestre Bernard Labadie et le chœur La Chapelle de Québec à présenter La Messe en si mineur de Bach le 11 mai à la Maison symphonique, dans une interprétation qui sera également présentée au Carnegie Hall.

L’orchestre de chambre I Musici de Montréal présentera le charismatique violoncelliste américain Joshua Roman à la salle Bourgie le 24 mars, et soulignera la fin de la saison le 26 mai avec le Concert 35e anniversaire, où la soprano Marianne Fiset et le célèbre violoncelliste Stéphane Tétreault partageront la scène à la Maison symphonique.

À l’occasion de son 70e anniversaire, la Société Pro Musica accueillera la violoniste Patricia Kopatchinskaja, récipiendaire d’un Grammy, avec la pianiste Polina Leschenko à la salle Pierre-Mercure, le 31 mars, ainsi que l’illustre pianiste allemande Anne-Sophie Mutter à la Maison symphonique, le 15 mars.

Un concert spécial à noter : jouée pour la première fois le Vendredi saint en 1731 à Leipzig, La passion selon saint Marc de Bach est maintenant perdue ; seul le livret existe aujourd’hui. Sous la direction de Jean-Sébastien Vallée, le chœur de St. Andrew and St. Paul présentera la première canadienne de la reconstruction de La passion selon saint Marc de Robert Koolstra, inspirée du livret d’origine et reprenant la musique de Bach pour compléter l’œuvre. Elle sera interprétée le Vendredi saint, 19 avril, à St. Andrew and St. Paul, une église néo-gothique tout droit sortie de l’histoire de Robin des Bois.

La danse classique

Les Grands Ballets Canadiens de Montréal accueillent le Ballet national de Pologne, qui présentera le célébrissime Lac des cygnes à la salle Wilfrid-Pelletier lors de sept représentations, du 21 au 28 février.

Pour la première fois depuis 20 ans, Les Grands Ballets présentent Giselle, un joyau du répertoire classique, dont la première a eu lieu au Ballet de l’Opéra de Paris en 1841. Quatre représentations seront données à la salle Wilfrid-Pelletier, du 11 au 13 avril.

Pour conclure sa 21e saison, la série Danse Danse transportera le public avec The Propelled Heart, présenté par l’incroyable LINES Ballet d'Alonzo King au Théâtre Maisonneuve, du 30 avril au 4 mai. Alonzo King est un chorégraphe visionnaire dont l'oeuvre très attendue incorpore la voix phénoménale de Lisa Fischer, révélée aux côtés des Rolling Stones, de Tina Turner et de Chaka Khan. Un rendez-vous incontournable !

Richard Burnett

 

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +

Pour consulter la liste de nos collaborateurs habituels, cliquez ici.