Musique classique : une saison semée d’étoiles

Richard Burnett

Les amateurs d’opéra, de musique classique et de ballet auront l’embarras du choix cet automne et cet hiver : une pléiade d’artistes est à l’affiche.

Découvrez-en plus avec nos partenaires
Publicité
Thumbnail

Une véritable révolution

Sous la direction de son directeur artistique, Boris Brott, l’Orchestre de chambre McGill ouvrira sa 78e saison avec Révolution, une soirée consacrée à la musique de Chostakovitch, des Beatles et de Frank Zappa, avec pour invité le « flamboyant violoniste canadien » Ashley MacIsaac. Un nouveau concerto de François Vallières, à partir des chansons du légendaire album Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles, sera notamment au programme. Le 27 septembre à la salle Bourgie.

La saison se poursuivra avec le Messie de Handel, une tradition du temps des fêtes, qui sera donné le 30 novembre dans la superbe église St. Andrew and St. Paul, de style néogothique. Le 20 décembre, à la basilique Notre-Dame du Vieux-Montréal, Marc Hervieux chante Noël mettra en scène le « prince des ténors québécois ».

Thumbnail

Envolées lyriques

La saison 2017-2018 de l’Opéra de Montréal ouvre avec une toute nouvelle production de Tosca de Puccini, avec la soprano américaine Melody Moore, une des plus douées de sa génération, dans le rôle de la diva Floria Tosca. Du 16 au 23 septembre, à la salle Wilfrid-Pelletier (durée : 2 h 40 dont 2 entractes).

La Cenerentola, de Giacomo Rossini, suivra. La première représentation, au Teatro Valle de Rome, de ce célèbre opéra inspiré du conte de Cendrillon remonte à 1817. Les étoiles de cette nouvelle production montréalaise seront les remarqués barytons italiens Pietro Spagnoli et Viro Priante et la mezzo-soprano canadienne Julie Boulianne dans le rôle-titre. Du 11 au 18 novembre, à la salle Wilfrid-Pelletier (durée : 3 h dont 1 entracte).

Comme chaque année, Opera McGill présente le travail de calibre professionnel des étudiants en musique de l’Université McGill. Trois représentations d’Ariodante, un opera seria de Georg Friedrich Haendel, seront données les 9, 10 et 11 novembre, à la salle Pollack.

Des symphonies triomphales

Montréal possède deux orchestres symphoniques de renom, l’Orchestre Métropolitain (OM), sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, et l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), sous la direction du chef lauréat d’un Grammy et véritable rock star de la musique classique, Kent Nagano.

Pour sa douzième année au pupitre de l’OSM, Nagano a choisi la Symphonie no 8 en mi bémol majeur, « Des milles », de Gustav Mahler, pour ouvrir la saison en grande pompe. Réunissant plus de 350 personnes sur scène, dont le chœur de l’OSM, la mezzo-soprano Allyson McHardy, la contralto Marie-Nicole Lemieux et le baryton Russell Braun, l’œuvre décrite par le compositeur comme « l’univers entier en train de tonner et de résonner » sera colossale. Les 21 septembre, à la Maison symphonique.

Simon Leclerc sera à son tour à la baguette à l’occasion de lectures symphoniques des morceaux du groupe de rock indé montréalais Half-Moon Run, qui sera sur scène avec l’orchestre dans le cadre de la très populaire série OSM POP. Les 26 et 27 septembre, à la Maison symphonique.

À noter également dans la saison de l’OSM, Montréal, la ville aux 100 clochers, une soirée ayant pour thématique le patrimoine religieux de la métropole québécoise, autrefois dite « ville aux cent clochers », avec trois organistes de renommée, Rachel Laurin, Patrick Wedd et Michel Bouvad (le 28 octobre,  à la Maison symphonique), et Le diable en canot d’écore : un conte de Noël de Michel Tremblay, dans une mise en espace de René-Richard Cyr (les 19, 20 et 21 décembre, à la Maison symphonique).

Thumbnail

À l’Orchestre Métropolitain, Yannick Nézet-Séguin, l’enfant chéri des Montréalais qui dès 2020 sera à la tête du Metropolitan Opera de New York, dirigera L’accent français, un programme de musique française présenté par l’OM en tournée européenne mettant en vedette la contralto québécoise Marie-Nicole Lemieux. Le 22 novembre, à la Maison symphonique.

Des récitals uniques

Au nombre des récitals attendus cette saison, notons la venue de la célèbre soprano américaine lauréate d’un Grammy Dawn Upshaw, qui sera accompagné pour l’occasion du quatuor à cordes Brentano. Au Théâtre Maisonneuve, le 4 décembre, présenté par Pro Musica. Si vous ne pouvez entendre Marie-Nicole Lemieux le 22 novembre avec l’Orchestre Métropolitain, sachez qu’elle sera en concert avec Les Violons du Roy pour Lemieux et Spinosi. Le 30 septembre, à la Maison symphonique.

L’incontournable du temps des fêtes

Casse-Noisette sera présenté par les Grands Ballets Canadiens de Montréal pour une 54e année. Chorégraphié par le Québécois Fernand Nault, le ballet en deux actes sur une musique de Tchaïkovski d’après le conte d’Hoffman réunira une centaine de danseurs et l’Orchestre des Grands Ballets sous la direction d’Allan Lewis et de Florian Ziemen. À voir ou à revoir! Du 14 au 30 décembre, à la salle Wilfrid-Pelletier.

Thumbnail

Le génie musical de Johann Sebastian Bach

Le Festival Bach de Montréal accueillera comme chaque année des musiciens renommés d’ici et d’ailleurs qui tous interpréteront Bach. Le sensationnel ténor allemand Julian Prégardien sera sur scène accompagné de la pianiste Tamar Halperin à l’occasion de la soirée L’ère romantique et la réforme, le 28 novembre, dans l’acoustique merveilleuse de la salle Bourgie. Du 17 novembre au 3 décembre. 

Richard Burnett

Richard Burnett, blogueur

Richard « Bugs » Burnett est un auteur, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien. Il écrit pour des hebdomadaires indépendants ainsi que des publications grand public et LGBTQ. De plus, Bugs connaît Montréal comme une drag queen connaît les produits de beauté.

Blogue / Facebook / Twitter / Instagram / Google +